5 méthodes de travail pour consultant, un guide pour s’adapter en permanence

5-methodes-de-travail-pour-consultant-un-guide-pour-s-adapter-en-permanence5 méthodes ou approches, la question ne peut pas être tranchée, tant la personnalisation de chacune des solutions évoquées ci-dessous reste essentielle tant en ce qui concerne la nature de votre activité de consultant qu’en ce qui concerne votre personnalité. Une chose est sure néanmoins : aucun consultant ne pourra affirmer proposer une méthode 100 % Agile ou 100 % expérimentale, car la fonction même de consultant réside ailleurs : s’adapter en permanence à la réalité de la situation.

Une méthode dite du Cycle en V remise au goût du jour

Même si cette méthode Cycle en V revient en force pour séduire de plus en plus de consultants, elle tire son origine de l’industrie, où elle fut développée dès la fin du XIXème siècle. Objective, cette méthode de travail peut se décomposer en deux grandes phases distinctes : la première conduit à analyser les besoins et les spécificités techniques et/ou fonctionnelles, avant de lancer la réflexion sur les actions et travaux à entreprendre.
Principalement utilisée par les consultants informatique ou en ce qui concerne la gestion de projet Web, cette méthode repose sur la rationalité, héritée de son origine industrielle. Le consultant a en charge la définition du cahier des charges puis la mise en œuvre de ce dernier. C’est une méthode, qui répond aux exigences du développement informatique, mais qui présente l’inconvénient d’être d’un seul tenant, sans réelles adaptations aux évolutions des attentes notamment.

Travaillez sans filet avec la méthode Cascade

C’est une approche objective, qui en théorie, et en théorie seulement, peut concerner tous les domaines, pour lesquels un consultant peut être mandaté. Cette méthode se caractérise par une succession des étapes classiques de la gestion de projet, que chacun pourra adapter à son domaine d’activités

  • L’analyse
  • La définition du plan d’action
  • La mise en œuvre du plan d’action
  • La période de tests
  • La validation

Bien souvent, cette méthode qualifiée de cascade suppose une délégation totale. Parce que chaque étape ne peut être réalisée, que lorsque la précédente a été entièrement terminée, elle implique de travailler sans « trop » de marge de manœuvre. Elle exclut ainsi naturellement l’ensemble des domaines dits créatifs, comme la consultation pour le design ou l’image, et est plutôt réservé à des domaines d’activité précis et arrêtés, comme l’optimisation des coûts d’emballage par exemple.

PRINCE 2, pour sécuriser toutes les prestations du consultant

Récente, cette approche PRINCE 2 reste cependant fortement plébiscité par de très nombreux consultants mais aussi par des entreprises. Initiée en 1989 par le gouvernement britannique lors de la gestion des projets IT, cette méthode Prince 2 consiste à tout gérer et tout contrôler à chaque étape du projet..
L’objectif consiste à viser un très haut niveau de satisfaction de vos clients, tout en minimalisant les risques, et ce à chaque moment de l’audit, de la consultation ou même du projet. Cette anticipation des risques nécessite d’apporter une solution en amont, afin de pallier à l’éventuelle survenue d’un risque ou d’un autre.
Qualitative et nécessaire pour des projets ambitieux, notamment pour tout ce qui concerne actuellement la Data, la méthode reste inappropriée en ce qui concerne le marketing ou les domaines plus quotidiens de la gestion d’entreprise (prospection, référencement, …).

Une approche LEAN pour accompagner les clients dans leur développement

La méthode ou approche LEAN, apparue dans les années 1960, marque une rupture avec les approches monobloc, évoquées ci-dessus. Pour le consultant comme pour l’entreprise, il ne s’agit pas d’attendre le résultat final après avoir franchi toutes les étapes, mais d’avancer progressivement, en partageant chaque évolution avec le client.
Si la création de valeur ajoutée pour le client est au cœur de cette approche LEAN, cette dernière peut s’appliquer à presque tous les domaines du consultant, du marketing au créatif. Des contraintes trop techniques ou des délais impératifs à respecter peuvent cependant orienter le consultant à concilier cette méthode avec une autre plus traditionnelle.

Approche Agile, le consultant et le client ensemble avec le même objectif !

Dérivée de la méthode LEAN, l’approche Agile consiste à se recentrer sur les besoins du client. Même si ces derniers ne sont pas exprimés formellement par le client dans la demande initiale, ce sont eux, qui guideront l’action à accomplir.
Approche inductive et objective se retrouvent dans cette méthode Agile, qui repose donc sur un apport en continu et non une livraison globale du projet. Les étapes traditionnelles, évoquées ci-dessous, laissent la place à une avancée progressive, au cours de laquelle chaque étape peut faire émerger de nouveaux besoins pour les clients.
Présentant une part non négligeable d’approche expérimentale, l’approche Agile n’est pas adaptée aux domaines fortement réglementés (finances, comptabilité, juridique, …) mais reste spécialement bien adaptée pour les créatifs, les experts du marketing ou les consultants en force de vente. Dans le domaine informatique, l’approche Agile est poussée à l’extrême avec le SCRUM, où chaque étape intermédiaire doit être atteinte en un temps record.

Portageo

À propos de Portageo

Laissez-vous porter par Portageo et ses 15 années d'expertise en portage salarial.
Ce contenu a été publié dans Focus sur, Newsletters Portageo. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.