Archives de catégorie : Newsletters Portageo

La baisse des cotisations salariales en 2018 profitera aussi aux salariés portés

La baisse des cotisations salariales en 2018 profitera aussi aux salariés portésMesure phare des promesses électorales du président fraîchement élu, Monsieur Emmanuel Macron, la baisse des cotisations salariales, financée en partie par la hausse de la Cotisation Sociale Généralisée (CSG) est confirmée.

Elle est sensée augmenter le pouvoir d’achat des salariés tout en répartissant de façon plus juste la contribution de tous les français au fonctionnement de la protection sociale. Les salariés, et notamment ceux en portage salarial, sont en droit de se questionner quant aux effets réels sur leurs fiches de paye.

Les divers mécanismes de cotisation peuvent en effet paraître assez hermétiques, surtout aux indépendants en portage qui consacrent la plupart de leur temps à accomplir leurs missions. D’autant que la réforme, qui sera effective en 2018, s’annonce encore plus difficile à interpréter puisqu’elle s’opérera en deux temps. De plus les modalités de cotisation du salarié de base et de celui porté sont différents.

Le détail des mesures

Le système de protection sociale français, qui comprend notamment les assurances maladie et chômage, est financé presque aux deux tiers par les cotisations sociales dont plus de 60% sont versées par les employeurs. Sur la fiche de paye ce sont les lignes de contribution dont le salarié doit s’acquitter. La réforme voulue et adoptée concerne une suppression de la cotisation chômage, qui représente 2,40% du salaire, et de la cotisation maladie qui ponctionne 0,75% du salaire.

Elles rapportent à elles deux chaque année près de 20 milliards d’euros à l’Etat, c’est en fait cette somme qui sera reversée directement aux salariés. Cela a pour effet d’augmenter mécaniquement le pouvoir d’achat des actifs, certaines catégories sociales comme les retraités et les fonctionnaires ne sont pas concernés. La suppression de ces cotisations sera effective à 65% début 2018 et les 35% restants le seront à la fin de l’année prochaine, probablement en septembre-octobre.

Bien sûr cette mesure doit être financée pour ne pas peser encore plus sur un budget de l’Etat qui a toujours bien du mal à s’équilibrer. La solution choisie est celle de l’augmentation de la CSG. Cette cotisation touche tous les revenus et sera augmentée de 1,7 points sur les salaires, soit 9,2% quand elle était à 7,5% précédemment. La CSG est payée par tous ceux qui bénéficient de certains revenus comme les pensions, les retraites, les allocations chômage, les revenus du patrimoine et de placement ainsi que certains revenus des jeux.

Cette cotisation a été pensée pour diversifier le mode de financement de la protection sociale. La sécurité sociale s’est généralisée à tous les résidents en France. En ne faisant reposer son financement que sur les cotisations sociales elle alourdit sensiblement le coût du travail. De plus une augmentation de la CSG est diluée et rendue moins douloureuse grâce à sa répartition sur un plus grand nombre de cotisants mis à contribution. Dès 2013 le montant de la CSG a été de plus de 90 milliards d’euros, plus que l’impôt sur le revenu, et il représente plus de deux tiers des sommes affectée à la protection sociale.

Quelques cas concrets pour y voir plus clair

On peut facilement se perdre dans les calculs des gains éventuels, ou des pertes, que cette réforme voulue par le gouvernement peut entraîner. Il faut d’ailleurs bien garder en mémoire que les cotisations sociales sont calculées sur la totalité du revenu brut tandis que la CSG n’est assise que sur 98,25% de son montant.

La hausse de 1,7 point de la CSG confirmée ce lundi est équivalente à 1,67% du salaire brut. Pour mieux s’y retrouver il suffit de s’appuyer sur des cas concrets. Prenons trois exemple, ceux d’un salarié touchant le SMIC, d’un salaire médian à 3.000 euros et d’un haut revenu de 5.000 euros.

Pour le salarié au SMIC qui touche 1.480 euros bruts la baisse des cotisations sera de 47 euros pour une augmentation de 25 euros de la CSG. Le gain net mensuel sera de 22 euros. Le salarié qui touche 3.000 euros par mois paiera 50 euros de CSG en plus mais économisera 95 euros de cotisations sociales.

Il pourra compter sur une augmentation nette de son revenu de 45 euros. Enfin avec un salaire de 5.000 euros mensuels la baisse des cotisations sociales représente un montant de 158 euros, la hausse de la CSG lui fait perdre 74 euros mais cela lui procure une hausse de son salaire de 74 euros par mois. Les gains en termes de pouvoir d’achat sont donc bien effectifs.

En quoi diffère le régime du salarié porté ?

Le régime de cotisation du salarié porté diffère notablement de celui généralement appliqué. Il doit cependant s’acquitter des mêmes taxes sociales comme la CSG-CRDS, la cotisation chômage, celle des allocations familiales, de l’assurance maladie, de l’aide au logement et la cotisation vieillesse, entre autres. Une des forces de son statut est de ne pas avoir à s’occuper lui-même de ces versements auprès des caisses. C’est l’entreprise de portage salarial qui s’en charge.

Ce n’est pas le cas des indépendants qui ne sont pas portés. Les erreurs dans les calculs des cotisations par les organismes privés qui gèrent le RSI est d’ailleurs un des principaux griefs retenus par les indépendants à leur encontre. Ces erreurs sont répréhensibles et elles ont causé des situations sociales dramatiques.

Pour un salarié porté les différentes contributions sociales sont directement prélevées sur son chiffre d’affaire mensuel. Son salaire net est calculé en retirant les frais de courtage, les charges patronales et les cotisations sociales de ce chiffre d’affaire brut. On considère généralement que le salaire net d’un salarié porté équivaut à la moitié de sa facturation hors-taxes.

Il est en outre soumis à l’impôt sur le revenu. Si les professionnels qui ont choisi le portage salarial seront également affectés positivement par la réforme des cotisations sociales, ils bénéficient de deux avantages supplémentaires par rapports aux salariés traditionnels.

Le salarié porté peut calculer finement son taux journalier

Le freelance qui choisit le portage salarial comme modalité d’expression de ses compétences professionnelles bénéficie de deux variables d’ajustement salarial que l’on ne retrouve ni chez les indépendants au RSI ni chez les salariés traditionnels. A la grande différence des indépendants au RSI il ne s’occupe pas des tâches complexes imposées par le calcul et le versement de toutes les cotisations sociales. Ces activités prises en charge par l’entreprise de portage salarial lui font faire des économies et le dégagent de certaines responsabilités bien pesantes.

Il a surtout la possibilité de fixer lui-même le montant de ses rémunérations en calculant finement son taux journalier. Il le définit en fonction de l’importance stratégique de sa mission auprès de l’entreprise qui l’emploie. S’il dispose de compétences élevées il pourra les faire valoir afin de justifier sa prétention à une rémunération élevée.

Si sa mission s’inscrit dans la durée il pourra également jouir d’une marge de négociation lui autorisant par exemple une remise, geste commercial toujours apprécié des entreprises.

Si la réforme sociale de l’actuel gouvernement reste une (petite) embellie salariale pour le salarié porté c’est surtout son statut qui fait la différence. En définissant bien son salaire brut prévisionnel, en lui ajoutant les charges patronales, les frais professionnels et de courtage il peut mesurer précisément sa situation salariale.

Il doit également prendre en compte les jours de formation obligatoires prévus par son statut et très importants pour son avenir professionnel. Le salarié porté est donc bien plus maître de son destin professionnel et peut définir plus précisément le salaire qui convient à ses besoins. Pour lui la nouvelle réforme est la cerise sur le gâteau.

Lire la suite »
 

50 outils essentiels destinés aux Experts en Marketing Digital

50 outils essentiels destinés aux Experts en Marketing Digital Vous venez de lancer votre activité de consultant indépendant et rêvez de posséder la panoplie parfaite d’un webmarketeur et référenceur professionnel ? Cet équipement peut constituer un budget qui peut vite monter.De nombreux logiciels de référencement et d’outils de webmarketing sont présents sur le marché avec des prix dissuasifs, en particulier lorsque vous débutez votre affaire. Toutefois, vous avez la possibilité de bénéficier d’outils en marketing digital parfois gratuits qu’il suffit de connaître. Vous trouverez ci-dessous une liste non exhaustive des meilleures possibilités actuelles, à découvrir d’urgence.

Pour trouver ce dont vous avez besoin pour lancer votre business de consultant ou d’expert marketing digital, vous pourrez commencer avec une version d’essai. Quel que soit le logiciel que vous choisirez, vous devrez vous accoutumer à l’outil grâce à des tutoriels créés dans ce but. Par exemple, si vous souhaitez vous familiariser avec un logiciel de créations de liens, vous pourrez l’utiliser de façon optimale après avoir bien cerné son emploi et ses fonctionnalités.

Vous pourrez alors organiser vos campagnes de marketing digital. Vous pourrez ainsi préparer l’ensemble du contenu nécessaire afin que votre version d’essai soit employée pour créer des liens, gain de temps garanti. Vous avez également la possibilité de lister à l’avance les outils comprenant une version d’essai gratuite. Vous pourrez alors mettre en place votre campagne webmarketing personnalisée. Une inscription est primordiale afin d’accéder à chaque outil seo et webmarketing, nécessaire à votre campagne. Il sera préférable de ne pas choisir un outil s’il n’est pas en adéquation directe avec les besoins de vos clients.

Création de contenu

Certains logiciels comme Wordai vous proposent de réécrire vos articles de manière automatique, avec un résultat similaire, à celui écrit de façon manuelle. Ce logiciel relève un pari fou.
The Best Spinner offre 30 jours d’essai avec proposition de remboursement en cas d’insatisfaction. C’est un outil vivement recommandé pour la réécriture manuelle. Vous pourrez ainsi lui confier des articles à réécrire pour un résultat unique. Des textes impressionnants au programme, de plus son API peut être employé avec une large gamme d’outils de création de liens.

Spin Rewriter constitue un autre logiciel intéressant, il n’a toutefois pas encore été programmé pour une utilisation avec des textes en français.
Le dernier à souligner est SpinnerChief, très ressemblant à The BestSpinner. Ce produit est tout de même moins agréable à utiliser. Une version entièrement gratuite est disponible, adaptée avec plus de 20 langues comme le français.

Création de liens

Un exemple d’outils pour la création de liens, parmi les plus connus et utilisés, sont GSA Search Engine Ranker. Proposant une version d’essai gratuite, ce petit bijou est idéal pour automatiser la réalisation de liens niveau 2 et 3, il représente le couteau suisse de la conception de liens, de plus, il est intégré à plusieurs plateformes (plus de 120).

Link Emperor, son petit frère est payant à hauteur de 7 dollars pour les sept premiers jours d’utilisation. Cet outil créé des backlinks, de manière aisée, avec des réseaux de blogs privés. Vous trouverez aussi RankWyz, et profiterez ainsi de 30 jours d’essai gratuit. Vous pourrez ainsi concevoir et gérer facilement vos réseaux de blogs privés, il comprend un vaste panel de fonctionnalités afin de tout gérer, vous serez vite conquis !
Enfin, Inspyder Backlink Monitor est un outil très efficace pour vérifier tous vos liens entrants, et il est très facile d’utilisation

Outils optimisation SEO

Raven Tools, ce logiciel offre l’opportunité de 30 jours d’essai gratuit, en effet, Raven comporte une suite d’outils SEO afin de crawler votre site. Vous pourrez effectuer un audit SEO très complet afin d’établir une liste de tous les dysfonctionnements existants. Il permet d’aborder le social media, le PPC, le contenu, etc.
Website Auditor propose également une version gratuite disponible, ce logiciel fait partie de la suite logicielle SEO Powersuite. Il peut crawler votre site, il permet aussi de détecter tous les problèmes rencontrés.
Xenu Link Sleuth est un outil gratuit, facile à utiliser si vous souhaitez auditer votre site afin d’y trouver des liens morts par exemple. Le Microsoft SEO Toolkit a été développé par Microsoft pour réaliser des audits sur votre site et aussi pour réaliser des rapports d’audit. Pingdom Tools et Webpage Test sont deux outils testant la vitesse de chargement d’un site, en partant d’un panel important de serveurs localisés partout dans le monde. Vous pourrez ainsi effectuer des tests grâce à une large diversité de navigateurs.

D’autres modèles ont été pensés par leurs concepteurs notamment pour contrôler tous vos liens entrants, présentant une grande facilité d’usage. Vous pourrez ainsi découvrir des backlinks pour vos concurrents, ces outils détaillent tous les métriques composant les liens. Ils s’avèrent très utiles pour réaliser une analyse complète du profil backlink de votre site. Ils font partie aussi de la suite logicielle seo Powersuite, vous trouverez grâce à ces produits des opportunités de création des liens.

Certains constituent des outils de création de liens performants, innovants et audacieux, toutefois, un point négatif est à soulever concernant leur prix onéreux. Ce tarif élevé est à régler lorsque la version d’essai est terminée. En termes de fonctionnalités, ces outils rivalisent facilement avec d’autres modèles, ils offrent la possibilité de poster toute sorte de contenu, des articles de presse, des vidéos, … Néanmoins, pour ces derniers exemplaires, la facilité d’utilisation est à revoir.

Outils pour community managers

Les outils suivants sont très appréciés par les community managers, outils essentiels pour mettre en place des visuels facilement. Canva est très adapté aux besoins liés au community management. Ainsi, vous pourrez produire des visuels aux formats parfaits adaptés aux réseaux sociaux. Pour la conception de visuels bluffants, cet outil est idéal et ne nécessite pas de maîtrise de webdesign ou autres outils plus complexes comme InDesign ou Photoshop. Ainsi, il permet de créer des supports pour réseaux sociaux, blogs, cartes de visite, …

Un autre outil innovant et ingénieux est Sociallymap, il a été conçu pour automatiser intelligemment. Ce produit français développe la diffusion et le partage de contenu de façon automatisée, voire intelligente. L’automatisation possède souvent une réputation à défendre au sein de l’univers des community managers. En effet, ce secteur a tendance à mettre en exergue l’intervention humaine. Or, cet outil, bien employé, peut effectuer des tâches sans aucune valeur ajoutée à votre place.

Vous gagnerez ainsi du temps pour vos recherches, création d’articles, partenariats et formations, par exemple. Si vous ne désirez plus programmer les articles périmés de votre blog en direction des réseaux sociaux, ce logiciel est la solution. Vous pourrez ainsi diffuser de manière automatique vos contenus comme des vidéos, photos, articles et statuts, tout comme des articles de la veille ou des publications fréquentes. Il s’agit d’un outil très souple, ouvrant le champ des possibles à des personnalisations en fonction des stratégies et besoins de chacun.

Si vous projetez de créer des règles concernant sa présence sur la toile, l’IFTT sera votre solution. If This Then That constitue une application en ligne à traduire par « Si ça se passe pas, alors fais ça ». Cet outil permet d’automatiser plusieurs tâches reliant des applications, de deux à plusieurs, afin d’effectuer une action. Vous pourrez aussi programmer la modification de votre photo de profil, comme sur Twitter par exemple, dès que vous la changez sur Facebook. Ainsi, des combinaisons entre les actions à créer et les réseaux sont multiples. Place à la créativité !
Pour un travail en équipe, Slack se révèle être un outil formidable. Ainsi, il simplifie votre organisation. Vous pourrez ainsi discuter simultanément avec des collaborateurs afin de partager des fichiers.
Tweetdeck représente le véritable outil Twitter pour gagner un temps fou !

E-mailing et automatisation

Vous pourrez choisir parmi une large gamme de logiciels existants pour réaliser vos e-mailings. Les 12 meilleurs logiciels e mailing à consulter sont ceux listés ci-dessous. Ils ont été testés et comparés, en effet, il existe sur le marché plusieurs centaines de solutions, mais toutes ne se valent pas.

Sarbacane est une solution complète en langue française, comprenant différentes options avancées (A/B Testing, Landing pages, Editeur de formulaires, Galerie de templates, Emails transactionnels, Google Analytics, connecteurs Magento, Prestashop, etc) et une optimisation maximale de vos campagnes d’emailing. Vous trouverez d’autres logiciels comme Sendinblue (en différentes langues : français, anglais, espagnol, italien, portugais, allemand, …).

Digitaleo, solution française, complète cette panoplie et propose des fonctionnalités emailing et de SMS marketing. Cet outil est intéressant pour des entreprises qui souhaitent centraliser la majorité de leurs actions en un seul outil. Les options proposées sont les suivantes : templates HTML spécialisés au secteur d’activité, location de prospects géo localisés (avec 34 millions d’emails), notification push SMS avec expéditeur personnalisé, une communication par message vocal sur répondeur, trigger pour marketing automation, emails transactionnels, fidélisation et finalement accompagnement mensuel par un expert dédié). Getresponse, Benchmark Email, Mailjet, Aeweber, Newsletter2go, Active Trail, Newsletter d’Infomaniak, MailChimp et Campaigner sont d’autres modèles à découvrir également.

Chaque solution possède des inconvénients et des avantages, vous trouverez certainement celle qui correspond à vos besoins.
Vous pourrez aussi découvrir des auto-répondeurs e-mailing, comme Getresponse, outil très maniable et complet. Et il est complètement accessible en version française, contrairement à Aweber, complet et ultra performant, recommandé par de nombreux marketers.

CMS ou gestion de contenu

Les CMS les plus connus sont par exemple WordPress.org, il s’agit d’un site officiel de téléchargement de CMS, le plus connu au monde. Vous trouverez aussi Joomla, qui constitue le principal concurrent de WordPress. Un autre logiciel très complet est Drupal, cependant, il est plutôt destiné à des utilisateurs confirmés, l’apprentissage est relativement long. Enfin, Dotclear est un moteur de blog, très utilisé en France ; il est populaire et libre.Plusieurs autres existent.

Une autre catégorie concerne les CMS commerciaux, dits « en cloud ». En effet, quelques agences Web ou sociétés ont créé leur CMS « maison » personnalisé. Leur concept était de prendre en charge toute la partie technique afin de dégager cette préoccupation au client. Ainsi, l’utilisateur peut se concentrer sur le Contenu et le Design.
Les CMS commerciaux permettent une utilisation assistée et simple, souvent une offre d’appel gratuite est proposée avec des formules payantes. Ainsi, vous aurez accès à plus de fonctionnalités. L’évolution des technologies actuelles a ainsi permis ces services en ligne, ayant atteint un très bon niveau de maturité.

Les services en cloud représentent un boom important, ils offrent, à présent, des possibilités extraordinaires. Dropbox, par exemple, représente un système de stockage en ligne extrêmement simple à employer. Le système du cloudcomputing illustre ce potentiel, en somme, des technologies toujours de plus en plus accessibles.
Concernant les CMS généraux, vous pourrez retrouver une plateforme très complète avec une version française existante, Weebly, provenant des Etats-Unis.

Squarespace, est un autre exemplaire américain et e-monsite, un logiciel français. iPao, français, représente un outil véritablement complet, développé par une jeune entreprise.

D’autres sont davantage orientés e-commerce comme CmonSite, très complet. Il permet une gestion performante des articles, CGV, tunnel d’achat, etc. Une entreprise allemande a lancé Jimdo, au Pour conclure en ce qui concerne les CMS, Shopify vous séduira ; plateforme e-commerce en langue anglaise pour mettre en place son propre magasin en ligne.

Outils et plugins wordpress

Quelques outils wordpress comme SummoMe comporte une version gratuite disponible. Il présente une suite d’outils de traffic growth, ces derniers accroissent le tarif, la conversion, les inscriptions, etc. D’autres existent et permettent de faire évoluer le trafic, la conversion, les inscriptions … Ils offrent l’option d’encourager vos visiteurs afin de partager un contenu défini sur les réseaux sociaux. Parfois, lorsque le « cadenas est déverrouillé », vos visiteurs peuvent accéder à votre contenu personnalisé. Des plugins également ont été conçus pour optimiser complètement votre blog en destination des médias sociaux. D’autres sont très complets, créés pour vos abonnés et très faciles à utiliser.

Certains proposent une quantité indénombrable de fonctionnalités. Ils peuvent générer du contenu unique depuis des articles issus d’une grande variété de ressources. Vous pourrez ainsi créer des blogs de très hautes qualités, et les alimenter blogs de manière quasi-automatique. Cette conception est idéale pour réaliser des backlinks, niveau 1. Très maniables, ils peuvent être utilisés sur votre blog pour organiser tous vos liens affiliés, présentant des statistiques à l’appui. Vous pourrez ainsi substituer des liens affiliés d’origines avec des URL, plus visuels.

Les outils réseaux sociaux

Afin de gérer au mieux ses réseaux sociaux, vous pourrez en sélectionner certains dans la liste ci-dessous non exhaustive. Vous pourrez ainsi planifier vos publications par anticipation sur différentes plateformes. Vous aurez également l’opportunité d’effectuer un peu de veille concernant les termes de recherche des réseaux sociaux.
Le premier est Sprout Social, outil de monitoring de vos réseaux sociaux pour publication sur l’ensemble de vos plateformes. Son intérêt est représenté par une interface claire tout comme ses dashboards.

Si vous projetez d’obtenir des statistiques en lien avec des comptes Twitter afin de trouver les influenceurs dans votre secteur, vous pourrez mettre une option sur Followerwonk.
Buffer, autre outil, crée une gestion et planification complète de tous vos profils sur les réseaux sociaux. Son avantage principal est une facilité d’utilisation et un design très efficace. Tweetdeck va vous aider, il s’agit d’un outil de planification pour des publications, c’est un outil très utile également pour la gestion de comptes Twitter. De plus, il existe sur le marché un outil appelé

Crowdfire, application très pratique afin de gérer les listes d’abonnés sur Instagram et Twitter. Il vous permettra d’identifier les personnes inactives sur votre compte ou qui ne vous suivent plus.

Over graph est une autre solution, alternative française à Hootsuite, il a été conçu pour la planification de contenu, concernant la gestion de comptes et les réseaux sociaux. L’avantage essentiel de cet outil réside dans la visualisation des données concernant le monitoring.

Social Quant est délivré avec 14 jours gratuits pour un essai. Il permet d’accroître de façon considérable le nombre de followers de qualité sur Twitter et ceci automatiquement.

BuzzBundle propose une version gratuite en ligne et disponible. Cette création a été développée par SEO Powersuite. Une facilité remarquable le caractérise, c’est la raison pour laquelle il est devenu très populaire sur le web. Vous aurez ainsi accès à toutes les discussions et commentaires des blogs, forums, réseaux sociaux et sites de Q/R en fonction des mots clés que vous aurez transmis. Cet outil vous offre ainsi la possibilité d’élargir votre audience et d’augmenter votre trafic chaque jour.

Outils d’analyse de la concurrence

Le logiciel Ahrefs représente la base de données de liens entrants, actuellement sur le marché. Vous pourrez ainsi éditer tous les liens entrants, backlinks, afin de connaître les liens idéaux à lister pour votre site. Pour connaître votre profil backlink, vous avez la possibilité d’analyser votre site. Il s’agit véritablement d’un outil incontournable.

SEMRush, dont la version gratuite a été créée, représente un outil unique. Ce produit permet d’aborder des données globales concernant vos concurrents. Vous pourrez ainsi cerner les mots clés employés par vos concurrents et leur volume de trafic. Vous aurez aussi accès, par conséquent, à de nombreuses autres données à leurs sujets.

Lire la suite »
 

A ce qu’il paraît, « le portage salarial coûte vraiment trop cher ! »

A ce qu'il parait, le portage salarial coûte vraiment trop cher !Le portage salarial, régime qui attire chaque année, de nouveaux adeptes, est toujours source de questionnements. Les idées reçues sur le portage sont nombreuses. Il est nécessaire de les décrypter afin de mieux les analyser. Nous avons sélectionné pour vous 8 idées reçues ou interrogations récurrentes sur le portage salarial. N’hésitez pas à nous faire part de votre opinion en commentant cet article.

1 – « Un statut fragile et non protecteur »

Une idée défendue est celle que le portage salarial, qui constitue une forme d’emploi émergente sur le territoire national, relèverait d’un statut fragile et d’un cadre juridique flou.Il y a peu de temps, le portage salarial était face à une situation juridique peu cadrée. Or, c’est loin d’être la cas, surtout depuis l’ordonnance du 2 avril 2015 et encore plus récemment, de la mise en place de la convention collective du portage salarial. Cette réglementation a été décidée et mise en place pour sécuriser les experts autonomes en portage, et aussi, les entreprises de portage.

« Une solution en faveur de l’emploi », cette affirmation a été annoncée par le Président de la République en janvier 2016. Bénéficiant d’une dynamique positive, cette nouvelle forme d’emploi attire de plus en plus d’indépendants.

2- « Le portage salarial, c’est uniquement pour les chômeurs ! »

Le portage salarial est parfois perçu comme solution créée uniquement pour les chômeurs. Ce statut représente bien évidemment une solution pour une reconversion professionnelle. En effet, il représente un bon procédé pour retrouver le chemin de l’emploi. Toutefois, considérer le portage seulement comme remède pour transition professionnelle est plutôt réducteur. Des personnes de profils très diversifiés ont recours à cette forme d’emploi, car elle répond à différentes attentes de la part des futurs auto-entrepreneurs.

En effet, le portage salarial peut être combiné par un salarié pour des missions ajoutées à son emploi régulier. Un créateur d’entreprise peut souhaiter tester un projet avant de se lancer. De plus, des professionnels consultants peuvent percevoir le portage salarial comme une solution sur du long terme, ils ont la possibilité ainsi d’exercer librement. En effet, le portage salarial permet, pour ces consultants par exemple, d’être déchargés, des tâches administratives et comptables, correspondant à du temps et du travail. Ainsi, gain de temps et d’énergie sont deux autres bénéfices de cette nouvelle manière de travailler.

3- « Un régime réservé exclusivement aux cadres »

Il est vrai que jusqu’en 2013, le portage salarial était orienté pour les cadres. L’ordonnance du 2 avril 2015 a changé la donne, à présent, le régime du portage salarial est accessible à toute personne présentant un niveau d’expertise et d’autonomie acceptable pour une recherche indépendante de clients. Donc, le statut cadre s’avère non indispensable pour l’exercice de sa profession en portage salarial.

4 – « Pas d’indemnisation pôle emploi en portage salarial »

Une autre idée préconçue concernant le portage salarial est le fait que ce régime n’entraîne aucune indemnisation pour une fin d’activité. Il est intéressant de savoir qu’un consultant en portage salarial profite du statut salarié et possède donc les mêmes droits qu’un salarié du secteur privé.

Aussi, dans une situation de chômage, il est couvert et peut obtenir les indemnisations de Pôle Emploi. Afin que ses droits sont complètement reconnus, le salarié doit justifier d’un montant de salaire équivalent à environ 2500 euros bruts au minimum pour un temps plein, à proratiser au nombre de jours de mission en cas de temps partiel.

5 -« Le portage salarial, c’est pour les jeunes ou les débutants »

D’autres pensent que le portage salarial est destiné uniquement aux jeunes. Il paraît judicieux de contrebalancer cette idée reçue en précisant que le portage salarial est accessible à des personnes en activité de tout âge, dont le niveau d’expertise s’avère suffisant pour dénicher des clients par eux-mêmes. Aussi, cette nouvelle forme d’emploi est utilisable aussi bien par des étudiants ayant terminé leur cursus universitaire que par des séniors.

De jeunes diplômés par exemple peuvent avoir recours à cette forme de travail alors qu’ils réalisent, à l’issue de leurs études, des missions de conseil. Cette solution leur évite de se lancer et de créer leur propre structure, ils peuvent ainsi tester la viabilité de leur projet.

« 6 – Le portage salarial, incompatible avec des missions à l’international »

Cet argument est faux car il est tout à fait possible d’avoir recours au portage salarial pour réaliser une mission à l’étranger. Le droit du travail en France l’autorise, la personne en question étant considérée comme salarié détaché. Une condition est tout de même nécessaire, car le salarié porté doit être résident en France pour une durée minimum de 6 mois sur 12.

7- « Le portage salarial, c’est comme l’intérim ! »

Il faut souligner qu’un consultant en portage salarial, possède le statut de salarié, et doit faire les démarches de prospection lui-même pour trouver ses prochaines missions. Aussi, il est capital de répéter que le portage salarial s’adresse particulièrement, à des experts. Aussi, leur niveau d’expertise est important pour vendre leurs compétences auprès de leurs clients potentiels.

Quand l’expert a déniché sa mission, il doit s’accorder avec le client sur le contenu de la prestation en question avec son client, comme la durée, les honoraires et l’objet. Son entreprise de portage salarial entre en contact avec le client. Il est vrai que l’entreprise de portage accompagne le salarié dans son démarchage grâce à des formations proposées régulièrement.

8- « Le portage salarial, c’est vraiment trop cher ! »

Parfois, le portage salarial est défini comme régime trop cher, en comparaison avec une création d’entreprise ou un régime d’auto-entrepreneur. Un auto-entrepreneur bénéficie de cotisations sociales plus réduites. Il ne possède pas la même couverture sociale qu’un consultant en portage. L’entreprise de portage propose un accompagnement indispensable au salarié porté, des conseils précieux et garantit une solidité certaine, tant appréciée lors d’une négociation avec ses clients.

Par ailleurs, la société de portage salarial peut garantir une avance de salaire, indépendamment de l’entreprise cliente. Il s’agit d’un service proposé par certaines sociétés de portage comme Portageo. Enfin, en tant que salarié, le consultant en portage bénéficie de la convention collective inhérente à la société de portage salarial.

Lire la suite »
 

Le portage salarial reconnu et encadré par une convention collective

Le portage salarial reconnu et encadré par la convention collective du portage salarial Reconnu par les pouvoir publics, le Portage salarial vient de se voir encadré par une convention collective du portage salarial attendue par tous les acteurs d’une filière en plein essor. Né de la conjonction de plusieurs facteurs, le Portage salarial a quelque chose de visionnaire et anticipe avec beaucoup de clairvoyance les mutations d’une société orientée vers la libéralisation et l’hyper compétitivité.

Tous les hommes et toutes les femmes qui font le choix de ce nouveau statut se félicitent au quotidien autant de sa flexibilité que de l’indépendance qu’ils lui garantissent.Une indépendance qui leur permet de se concentrer sur le cœur de métier sans avoir à choisir entre gestion administrative, précarité des revenus, réalisation de projet professionnel et liberté.

Il ne s’agit pas d’une côte mal taillée entre deux statuts, mais d’un véritable statut professionnel clair, encadré et surtout reconnu.

Le Portage salarial, une solution moderne

Quand plus de 45% des salariés français se disent tentés par l’entrepreneuriat mais rebutés par les démarches administratives et les risques financiers, le Portage salarial est aujourd’hui la solution idéale à ces aspirations d’autonomie sans prise de risques. A l’heure où nombre d’entreprises affichent clairement leur besoin de talents en même temps qu’elles font part de leur frilosité quant à l’embauche de nouveaux salariés, le Portage salarial amène une réponse claire et adaptée à leurs besoins ponctuels.

Saluée unanimement autant par les syndicats que par les représentants des sociétés de portage et même le gouvernement, cette convention collective du portage salarial conclue pour cinq ans (et révisable à terme) est une avancée majeure dans un domaine qui connaît une croissance de l’ordre de 20% par an en France ! Dans un monde qui tend vers la libéralisation du travail, le Portage salarial compte quelques 7 millions de travailleurs portés en Europe quand la France en espère 600 000 dans les 8 années à venir.

Si nos sociétés modernes connaissent aujourd’hui des dysfonctionnements aussi importants en matière d’emploi et de réorganisation du travail, c’est qu’avec l’avènement des nouveaux moyens de communication et la digitalisation galopante des entreprises et des services, nous vivons une véritable révolution, bien au-delà de ce que connut le monde du XIXème siècle.

L’économie mondiale est en train de se redessiner et ses principaux acteurs, quel que soit leur niveau d’intervention, doivent eux aussi repenser leurs stratégies tant dans le domaine de la communication que du marketing ou de l’innovation.

Les périodes de transition sont toujours des moments complexes durant lesquelles il faut apprendre à penser différemment et à réinventer de nouveaux modèles et à les pérenniser dans un soucis de stabilisation et d’équilibre entre besoins et ambitions. Créé il y a près de vingt ans, le modèle du portage salarial se pose aujourd’hui comme la meilleure alternative entre des besoins nouveaux et des ambitions différentes.

La convention collective du portage salarial attendue de tous et signée de manière unanime par tous les acteurs et partenaires sociaux du Portage Salarial (CGT, FO, CFDT, CGC-CGE et patronat) est bien la preuve que ce nouveau type de fonctionnement est adapté aux besoins d’une société moderne en pleine mutation. Il en va de même pour le gouvernement dont les orientations sont davantage à la diminution du nombre de convention collectives qu’à leur élargissement.

Cette convention collective qui vient encadrer le Portage salarial apporte des garanties et définit clairement les obligations de chacun dans un souci de transparence et d’ouverture d’un système équitable autant pour les salariés qui font le choix du portage que les sociétés en elles-mêmes et que pour les entreprises mandataires.

Seniors et juniors : la solution idéale

S’il était ouvert à tous les indépendants, le portage salarial posait initialement des restrictions d’entrées, notamment aux juniors. La convention collective du portage salarial qui entrera en vigueur au 1er Juillet prochain vient élargir le champ des possibles et ainsi ouvrir ses portes à des jeunes en quête de premières expériences professionnelles, mais aussi à toutes celles et tous ceux qui cherchent un tremplin à un entrepreneuriat dont les contours sont encore trop troubles. Ainsi, maintenant, pour être salarié porté il faut être au minimum titulaire d’un niveau III (bac + 2) ou justifier d’une expérience significative d’au moins trois ans dans un secteur d’activité.

Les jeunes diplômés peuvent-ils par exemple faire l’expérience de l’autonomie dans un cadre sécurisé et sécurisant, tout en conservant une très large amplitude de manœuvre pour la gestion de leur temps de travail et l’équilibre de leurs finances. Cette ouverture est aussi saluée par toutes les entreprises qui ont recours au portage salarial pour s’attacher les services ponctuels d’une jeunesse aux compétences technologiques pointues.

De plus, ce sont aussi ces jeunes, et plus spécifiquement la génération Z qui construisent aujourd’hui le monde de demain. Visionnaires et largement ouverts au monde, ils sont aussi porteurs de projets novateurs dans des domaines susceptibles de faire le bonheur des grandes firmes qui s’attachent leurs services de manière ponctuelle.

Pour cette génération peu encline à respecter un planning horaire quotidien drastique, mais clairement orientée vers des résultats, le portage salarial est la voie royale tant à l’enrichissement et à la réalisation par le travail qu’à l’accomplissement personnel au travers d’une liberté de mouvement. Voie royale avez-vous dit ? Et bien oui, c’est aussi ce que pensent les nombreux seniors qui ont eux aussi opté pour le portage salarial.

Que ce soit suite à un licenciement ou à un départ en retraite, le portage salarial est aussi un tremplin pour toutes celles et tous ceux qui voient la fin de carrière comme une forme de déclassement qu’ils refusent. Les expériences et les savoir-faire cumulés tout au long d’une vie professionnelle sont des profils tout autant recherchés par les entreprises mandataires en quête d’expertise ponctuelle et de management.

Parce qu’aujourd’hui, avec l’allongement de la durée de la vie en excellente condition physique et en pleine possession de ses capacités intellectuelles, nombre de seniors refusent de voir sonner le glas d’une carrière professionnelle pour laquelle ils ont à peu près tout sacrifier.

Lorsque l’on a profité durant des décennies d’un statut de salarié, il est parfois compliqué de changer de position en devenant son propre patron. C’est aussi en cela que le statut de salarié porté assure une continuité tout en laissant ces femmes et ces hommes, riches de plusieurs expériences probantes, d’un carnet d’adresse fourni, toute l’amplitude de gérer leur vie comme ils l’entendent.

Un statut mieux sécurisé par la convention collective du portage salarial

Si les CDD et autres CDI ne sont plus de mise, avec un code du travail qui a du mal à être en phase avec les évolutions culturelles et la fluctuation des marchés, si nos jeunes talents s’expatrient en masse, si les multinationales implantent leurs sièges hors d’Europe, si les seniors refusent de faire le deuil de leurs expériences professionnelles… c’est bien qu’il y a un « truc qui déconne ». Lorsque l’on voit que les français, toujours plus nombreux à rêver d’autonomie, ne sont que quelques pourcents à franchir le pas de l’entrepreneuriat, là encore il y a des questions à se poser. Tous les porteurs de projets qui ont découverts le Portage salarial n’ont pas hésité à franchir le pas.

Autonomie de travail, augmentation des revenus, réalisation par le travail, transfert de compétences… le tout allié à la sécurité d’un emploi de salarié, voilà la recette qui marche.

Et cette recette s’appelle le Portage Salarial. Si comme nous l’avons vu plus haut, la convention collective du portage salarial s’ouvre à plus de travailleurs indépendants, elle vient aussi garantir un minimum de revenus mais aussi poser les jalons d’un accompagnement et notamment dans le cadre de la formation professionnelle.

Les salariés portés relèvent de deux catégories : les juniors (techniciens, agents de maîtrise ou cadres) avec moins de trois ans d’ancienneté dans le portage salarial. Leur rémunération minimum en équivalent temps plein doit être de 70 % du plafond mensuel de la sécurité sociale, soit 2 500€ brut pour environ 2 000€ net.

Cette rémunération comprend le salaire conventionnel (salaire de base +indemnité apport d’affaire+ congés payés) ainsi que la réserve financière de 10% et les indemnités de fin de contrat. Pour les seniors, au-delà de trois années d’ancienneté dans le portage salarial, le salarié porté bénéficie du statut de cadre avec une rémunération minimum en équivalent temps plein de 75% du plafond mensuel de la sécurité sociale, soit 2 700€ brut pour environ 2 100€ net.

Là aussi cette rémunération comprend le salaire conventionnel (salaire de base +indemnité apport d’affaire+ congés payés) ainsi que la réserve financière de 10% et les indemnités de fin de contrat. Si depuis quelques années déjà l’assurance chômage reconnaît le portage salarial et indemnise les salariés portés entre deux missions (pour ceux qui sont en CDD), la convention collective du portage salarial impose une réserve financière équivalente à 10% du salaire.

Cette réserve pour but de pallier à la baisse substantielle de revenus entre deux missions. Pour ce qui est de la formation et de l’accompagnement, les parcours sont maintenant sécurisés avec un engagement clair. En effet, les sociétés de portage salarial cotiseront quant à elles à hauteur de 1,6% (0,9% étant le minimum légal, soit 0,7% en plus) pour la formation professionnelle. Cet engagement vient en plus de la réserve de 10% dont pourront bénéficier les salariés portés durant leurs période d’inactivité.

Le Portage salarial, la solution transparente

Cette nouvelle forme de contrat de travail est une relation tripartite claire, encadrée par un contrat négocié et signé entre le salarié porté et l’entreprise mandataire. La société de portage salarial se contente d’entériner les termes de ce contrat et, sur cette base-là, de rémunérer son salarié.

Se faisant directement régler par l’entreprise mandataire, elle se doit d’être transparente, libérant les deux parties de toute forme de contrainte administrative et de renégociations durant la durée du contrat.De plus, si le salarié porté conserve toute son autonomie, il trouve, au sein de la société de portage un appui juridique, mais aussi humain. Un des plus gros problèmes rencontré par les travailleurs indépendants est bien souvent l’isolement.

En portage salarial est isolé qui veut. C’est aussi un lieu de rencontres, d’échanges entre salariés portés qui trouvent là un moyen de tisser un nouveau réseau et de s’inscrire dans la progressivité.En relations permanentes avec d’autres experts qui œuvrent eux dans des domaines différents, la cooptation est de mise. Mettez dix, vingt, trente talents dans un même espace et l’émulation est spontanée. Et oui, le portage salarial c’est aussi cela, même à l’heure des réseaux sociaux et surtout dans une société qui sort peu à peu de l’égoïsme pour aller vers une ouverture d’esprit, une ouverture culturelle et sur le monde.

C’est aussi ce vivier que viennent chercher les entreprises requérantes. Des jeunes recrues qui s’enrichissent auprès des plus aguerris et partagent à leur tour leurs expériences et leur vision moderne.

Lire la suite »
 

Indépendants : quand les applis nous simplifient le boulot !

Avec les nouvelles technologies de communication, faire le choix de l’indépendance aujourd’hui s’avère de moins en moins contraignant d’un point de vue logistique. De nombreuses applications sont développées au quotidien afin de nous simplifier la vie, de nous faire gagner du temps pour être toujours plus performants. Ainsi libérés nous pouvons davantage nous consacrer sur notre cœur de métier et les attentes d’une clientèle particulièrement exigeante, mais au combien rentable. Toute son entreprise sur un simple smartphone, c’est maintenant faisable, sans le moindre souci, tout comme la protection permanence et cryptée de l’intégralité de vos données, soit en Cloud soit en hébergement sécurisé. Allez, go on vous embarque pour un petit tour d’horizon des dernières applications mobiles à tester absolument.

Genius Scan : Scannez en toute liberté

A l’heure où nos smartphones et autres tablettes se transforment en véritables couteaux suisses, une nouvelle application vient compléter cette panoplie en venant une fois de plus à notre secours. Que ce soit en itinérance ou au bureau, exit le bon vieux scanner qui met trois plombes à chauffer et fait un léger bruit de casserole et bonjour l’appli scan mobile.
Que vous soyez sous Androïd, Iphone ou bien encore sous Windows Phone, téléchargez librement et gratuitement Genius Scan. C’est juste génial. Réalisez vos scan depuis un document stocké dans votre smartphone, votre cloud ou bien encore depuis la dernière photo que vous venez de faire. Une application qui vous permet de stocker ces nouveaux documents en ligne (iCloud Drive, Box, Dropbox, Google Drive ou encore OneDrive), mais aussi de les partager librement par mail. Ces fichiers, qui peuvent être renommés librement, peuvent aussi être tagués et classés à loisir.

Léa Knows : Pour comprendre, traduire et se souvenir

Même si elle n’est pas encore téléchargeable, ce n’est plus qu’une question de jours, l’application Léa Knows semble tout simplement géniale. On l’attend avec impatience tant on en entend parler partout et ce, depuis quelques mois déjà. Sa particularité réside dans le fait qu’elle allie module de traduction mais aussi d’apprentissage. Ce programme combine un moteur de recherche de traduction et un système Flash card. Particulièrement efficace, cette application vous permettra de mémoriser le vocabulaire en cours de traduction ou que vous avez déjà traduit. Ainsi vous allez devenir aussi un pro à l’étranger. Avec Léa Knows terminé les pseudos traductions techniques approximatives.

Le bureau à distance Microsoft

Parce que quand le travail est là, il n’y a pas une minute à perdre et le laps de temps entre deux rendez-vous ou bien en déplacement peut être propice à se replonger dans ses dossiers ou à peaufiner sa compta, Microsoft lance sa version 8,1,30 de son bureau à distance. Téléchargeable sur Iphone, Ipad et Ipod touch avec un IOS 8. Depuis votre tablette ou votre mobile, accédez à vos ressources à distance via la passerelle des services Bureau à distance, expérimentez l’interaction tactile multipoint enrichie qui prend en charge les mouvements de Windows et RemoteFX. Une appli qui vous permet de vous connecter en toute sécurité à vos données et à vos applications, de gérer simplement toutes les connexions à distance à partir du centre de connexion (Streaming audio et vidéo transparent). Elle vous octroie aussi une connexion facilitée à des moniteurs externes ou à des projecteurs pour des présentations et la prise en charge d’Azure RemoteApp.

Facture Facile : Des devis et des factures en temps réels

Afin d’éviter les allers retours incessants entre prospects et bureau, réalisez vos devis en temps réel chez vos clients, expédiez les leur, faites les signer, réalisez, facturez, faites-vous payer. C’est cool non ? C’est que propose la nouvelle version de Facture Facile développé par Zenvoice Inc. Pour Iphone et Ipad. La dernière mise à jour 2,11,10 en date du 31 mai 2017 nécessite tout de même 28,6 Mo de mémoire. Avec un rendu qualité pro la nouvelle version de cette application vous permet de personnaliser vos documents avec votre logo et vos coordonnées, d’ajouter les coordonnées de vote client directement ou les sélectionner à partir de votre liste de contacts. Ajoutez aussi autant d’éléments que nécessaire à votre devis ou prédéfinissez les par avance, ajoutez aussi votre taux de taxe et l’application calculera elle-même la TVA, insérez aussi simplement les conditions particulières et autres informations ou CGV. Facture facile vous permet aussi d’assurer le suivi de vos paiements et la gestion des impayés et paiements partiels. Factures et devis sont au format PDF. Envoyez directement devis et facture par mail à vos clients… Et tout ça devis votre téléphone !

La version gratuite est limitée à 3 projets. Passez à la version Pro pour avoir accès à des devis et factures illimités !
Mise à niveau vers Pro nécessite un abonnement, soit €2,99 par mois ou €29,99 par an. Abonnements sont renouvelés automatiquement chaque mois et votre carte de crédit seront facturés via votre compte iTunes . Vous pouvez désactiver le renouvellement automatique à tout moment à partir de vos paramètres de compte iTunes .

Office suite-Documents pro et éditeur PDF

Si tout le monde connaît la suite Office pour PC peut sont encore familiarisés avec l’application pour IPhone et IPad développée par Mobisystems. Mise à jour le 27 mai 2017, la version 5,3,1, petit bijou de technologie nécessite tout de même la version IOS 9. Bien plus qu’une simple application bureautique son interface familière et intuitive vous permet de partager l’intégralité de vos documents (documents, feuilles de calcul, présentations, PDF), de les annoter, d’y collaborer et même d’y apposer votre signature électronique. Sa synchronisation parfaite avec iCloud, iCloud Drive, Dropbox, OneDrive, Google Drive et Box vous permet d’ouvrir et d’enregistrer directement vos documents dans le Cloud.
Tout comme sur votre PC, vous avez accès à des modèles, à des feuilles de calcul. Vous interagissez sur les PDF avec la même aisance, et toujours une compatibilité totale et une prise en charge des fichiers RTF, .TXT, .LOG, .CSV, etc. Bref, retrouvez votre ordinateur en mobilité comme au bureau et avec les mêmes fonctionnalités : Gain de temps et d’énergie assurés.
Site web : MobiSystems, Inc.Assistance : OfficeSuite – Documents pro et éditeur PDF

Lire la suite »
 

Benoit R Inspecteur qualité/ Superviseur travaux

Benoit R portrait du mois juinNous avons le plaisir de vous présenter le portrait de M. Benoit R, qui intervient dans le secteur BTP en Bretagne. Son riche parcours professionnel l’a amené à effectuer des missions de conseil en tant que qu’inspecteur et superviseur de travaux, notamment grâce au portage salarial.

Qui êtes-vous ? Pouvez-vous vous présenter en quelques mots, nous parler de votre parcours personnel et professionnel ?

Après une formation scientifique, je me suis dirigé vers des études de travaux publics. A l’issue de ma formation, j’ai démarré ma carrière professionnelle au sein d’un groupe régional en qualité d’assistant conducteur de travaux dans les réseaux électriques. Puis, j’ai eu l’occasion d’évoluer près de 4 ans au sein d’entreprises de plus grandes envergures, dans le domaine des travaux publics, en qualité de conducteur de travaux. Après une période de chômage, je me suis posé la question de ce que je voulais vraiment faire, si ce que j’avais fait jusqu’ici me plaisait vraiment. Au cours de cette réflexion, j’ai découvert le portage salarial ainsi que les besoins des entreprises du BTP pour lesquelles je pouvais proposer mon expertise et mon savoir-faire pour des missions courts et moyens termes sans m’enfermer dans une routine. J’ai naturellement été séduit ce nouveau challenge qui se présentait à moi. »

Quelles sont les valeurs qui vous portent, en lesquelles vous croyez ?

« La confiance, la prise d’initiative, la reconnaissance »

Faites-nous profiter de votre expérience professionnelle : d’après vous, quelles sont les clés de la réussite ?

« Pour ma part, il faut être réactif, vif et capable de s’adapter très rapidement, tant aux personnes ou aux entreprises que nous sommes amenées à côtoyer… être en quelque sorte multi-tâches »

Pourquoi avoir choisi d’exercer en portage salarial ?

« Le portage permet une grande souplesse et une liberté quant à sa façon de travailler et de gérer sa charge de travail annuelle »

Pourquoi avoir choisi PORTAGEO ?

« Il est vrai qu’il existe un grand nombre de sociétés proposant le portage salarial mais suite aux recommandations d’un ami je me suis orienté vers PORTAGEO. Je ne regrette pas mon choix car l’équipe est très réactive et se rend disponible très facilement. De plus, le fonctionnement via l’extranet Portageo permet un accès rapide, simple et efficace. »

Projetons-nous dans l’avenir : comment voyez-vous votre évolution professionnelle ?

« Pour ma part, je souhaite continuer à effectuer mon métier en réalisant des missions, plus ou moins longues au sein de différentes entreprises afin d’élargir mes connaissances dans le monde du BTP. »

Un conseil à donner aux candidats au portage salarial ?

« Cela peut faire peur au début lorsque l’on en a jamais entendu parler, mais finalement on adhère totalement au fonctionnement une fois que l’on a essayé »

 

Propos recueillis le 02/06/2017

Lire la suite »
 

Pascal S. Consultant MOA – Poste de travail, Secteur bancaire

Depuis 25 ans, Pascal S. évolue dans le domaine de l’informatique où il a démarré en tant qu’administrateur réseau, puis chef de projet déploiement pour des grands comptes, essentiellement issus du secteur bancaire. Aujourd’hui, il est consultant en maîtrise « d’ouvrage » autour du poste de travail via la formule du portage salarial.

Qui êtes-vous ? Pouvez-vous vous présenter en quelques mots, nous parler de votre parcours personnel et professionnel ?

« Suite à un BEP comptabilité, j’ai démarré dans la vie active où j’ai occupé le poste de comptable au sein d’une PME pour une période de 5 ans. Ensuite, j’ai suivi une reconversion professionnelle dans le domaine IT et suivi un BTS informatique et gestion. Suite à l’obtention de ce BTS, j’ai démarré ma carrière dans l’informatique. Depuis 25 ans maintenant, j’évolue dans ce domaine où j’ai démarré en tant qu’administrateur réseau, puis chef de projet déploiement pour des grands comptes, essentiellement issus du secteur bancaire. Aujourd’hui, je suis consultant en maitrise « d’ouvrage » autour du poste de travail via la formule du portage salarial. »

Quelles sont les valeurs qui vous portent, en lesquelles vous croyez ?

« La franchise et l’honnêteté sont des valeurs qui me portent »

Faites-nous profiter de votre expérience professionnelle : d’après vous, quelles sont les clés de la réussite ?

« Au cours de mon parcours, j’ai relevé 2 clés essentielles : le travail et la persévérance. Passionné par l’informatique et de nature travailleur, je me suis investi à 200 % dans les projets qui m’étaient confiés, su démontrer mes compétences et relevé les différents challenges qui se présentaient. Mon travail acharné et ma persévérance ont été reconnu et apprécié par ma direction. Cela m’a permis de gagner la confiance de ma hiérarchie, de développer une confiance en moi et d’évoluer dans des postes et missions de chef de projet IT. »

Pourquoi avoir choisi d’exercer en portage salarial ?

« Dans le cadre d’un contrat-pré-embauche via une société de prestation, en qualité de chef de projet MOE pour le compte BULLE, j’ai eu plusieurs pistes qui s’offraient à moi dont l’internalisation chez le client vers un poste orienté TMA. Ce poste ne correspondait ni à mes compétences ni à mes attentes. Dans ce contexte, j’ai poursuivi mon activité de chef de projet MOE en prestation en tant que salarié et tenté de renégocier les modalités du contrat (frais, rémunération etc.). Le statut de salarié classique ne me permettait pas d’accéder à la rémunération souhaitée et mon client m’a alors conseillé d’étudier la solution du portage salarial et ses avantages en matière d’optimisation.

Après étude de l’offre Portageo, recommandée par mon client, je me suis rendue compte que la formule du portage salarial me permettait une équation parfaite. J’ai donc naturellement opté pour cette solution et depuis maintenant 5 ans j’évolue dans mon métier via mon partenaire Portageo »

Pourquoi avoir choisi PORTAGEO ?

« Initialement, Portageo m’a été recommandé par mon client. Après une mise en concurrence avec d’autres sociétés de portage salarial, Portageo s’est démarquée en matière d’offre de frais de gestion dégressif à 3 % de frais de gestion et en raison de l’avance de salaire à 100% . À l’issue de ce premier contrat de prestation et une meilleure connaissance pratique du portage salarial, j’ai su apprécier la dégressivité de l’offre Portageo (très compétitive sur le marché). »

Projetons-nous dans l’avenir : comment voyez-vous votre évolution professionnelle ?

« J’espère poursuivre mon activité actuelle en portage salarial, pérenniser la relation client jusqu’ à ma retraite ! D’ici là, j’espère me rapprocher physiquement de Portageo et de la ville rose où il fait bon vivre ! »

Un conseil à donner aux candidats au portage salarial ?

« Il faut oser se lancer ! Beaucoup d’entre vous ont le projet mais pour le vivre, je vous conseille de franchir le CAP. »

Propos recueillis le 25/04/2017.

Lire la suite »
 

Avant la réforme du RSI on pourra compter sur le portage salarial !

Avant la réforme du RSI on pourra compter sur le portage salarial !Le statut des indépendants est devenu plus qu’un enjeu propre au monde du travail. On peut affirmer qu’il est en passe de devenir un réel problème sociétal. On a d’un côté un nombre de freelances de plus en plus important, sa croissance a été de plus de 260% en moins de 10 ans. A cette tendance on peut ajouter le besoin croissant qu’ont les entreprises de devenir agiles pour répondre au plus vite aux exigences des marchés. Elles doivent de plus en plus recourir aux services de spécialistes mobiles pour des missions de plus ou moins longue durée.De l’autre côté on a des lois et des règlements qui sont loin de faire l’unanimité. C’est le cas du Régime Social des Indépendants qui traverse une crise grave. Son existence-même est au centre des débats de la campagne présidentielle. L’état doit absolument se mettre à la page en ce qui concerne la nouvelle donne du travail. Il en va de sa crédibilité dans son combat contre le chômage devenu facteur de grandes instabilités nationales et internationales. Et pourtant face aux projets mal ficelés il existe une solution déjà ancienne et qui a fait ses preuves: le portage salarial.

RSI est en crise, faut-il l’amender ou le faire disparaître ?

Personne n’a pu échapper ces derniers mois aux images de manifestations assez virulentes organisées par les indépendants contre le RSI, leur régime social. Il assure la protection des artisans, des commerçants, des industriels et de certaines professions libérales. Certains le perçoivent comme le régime obligatoire et par défaut des professions indépendantes, il n’en n’est rien. Tout d’abord, un groupe appelé « Les Libérés de la sécu » qui lutte bec et ongle contre le monopole de la sécurité sociale et de celui du RSI, a trouvé une faille dans les modalités de création de l’organisme contesté. En effet une « maladresse de rédaction » invaliderait l’existence des caisses régionales du RSI. Dotées chacune de leurs propres statuts plusieurs d’entre elles n’ont pas bénéficié de la parution d’un arrêté préfectoral établissant leur création. Malheureusement le RSI est un organisme de droit privé qui gère 18 milliards d’euros. La rédaction de ses statuts est primordiale car elle est opposable juridiquement. De gros nuages noirs s’amoncellent.Mais c’est loin d’être le seul problème lié au RSI. Dans un rapport de 2012 la Cour des Comptes a qualifié le RSI de catastrophe industrielle. Ce que les indépendants lui reprochent surtout ce sont les erreurs répétées de calcul de leurs cotisations ou de leur retraite. Il n’est pas rare qu’un huissier se présente chez un indépendant pour effectuer un recouvrement basé sur des informations erronées. Il semble que le suivi de l’évolution des situations professionnelles ne soit pas traité avec diligence. Les données sont obsolètes ou totalement fausses. D’autant qu’il est quasiment impossible de trouver à temps un interlocuteur pour résoudre ces problèmes. Les indépendants craquent souvent, désormais ils manifestent.

Avant la réforme du RSI on pourra compter sur le portage salarial !

Certains prônent carrément la dissolution de l’organisme et la disparition du RSI, mais est-ce la bonne solution ? Comme toute crise nationale elle est rapidement instrumentalisée par des associations et autres partis politiques. Les plus virulents affirment qu’un salarié peut très bien être couvert par une assurance privée à l’étranger. C’est faux. Les directives européennes de 1992 mettant les organismes d’assurance européens en concurrence.ne concernent pas le régime français de sécurité sociale. Il reste obligatoire. Ce principe réaffirmé par le tribunal des affaires sanitaires et sociales de Vesoul en avril 2014 confirme que les travailleurs indépendants quittant le RSI s’exposent à trois ans de prison et à 45.000 euros d’amende. La loi est dure mais c’est la loi. C’est déjà un obstacle à la dissolution du statut et de son organisme de tutelle. Il vaudrait mieux amender le système notamment pour ceux qui n’auront pas d’autre choix comme le portage salarial, la création d’une SAS, la création d’une coopérative d’activité ou qui ne peuvent bénéficier des chèques emploi service universels. C’est d’ailleurs dans ce sens qu’une mission parlementaire est en place pour trouver des solutions aux épineux problèmes du RSI. Tout cela risque d’être fort long et fort compliqué.

Mais que demandent donc les indépendants ?

Globalement les indépendants se portent bien merci. Leur activité connaît une forte progression et leur rémunération atteint souvent les montants qu’ils estiment justes. Ils travaillent en toute liberté en se consacrant à fond à leur mission. Ils souhaitent seulement être considérés et aidés comme tous les autres salariés. Les tâches administratives, sociale et comptables sont bien trop lourdes dans leur secteur. Ils n’arrivent plus à être sereins à cause des erreurs répétées qu’ils n’ont pas commises. Pour eux c’est la réussite de la mission qui compte avant tout, la stabilité de l’emploi n’est pas leur préoccupation principale. Ils voudraient bien quand même ne pas avoir à accomplir des tâches non productives kafkaïennesqui les tirent vers la déprime.Les dispositions du RSI qui semblaient très intéressantes pour leurs activités, comme le prélèvement mensuel de leurs cotisations, se sont avérées être des fausses bonnes idées. Suite à leur crise de confiance envers l’organisme ils étaient 70% à utiliser cette facilité de cotisation, ils ne sont plus que 20% aujourd’hui. C’est bien là que le bat blesse. A cause de l’incurie du système une facilitation est devenu un handicap. 94% des indépendants considèrent aujourd’hui que le RSI n’a pas amélioré leurs conditions de protection. Plus de 23% des cotisants souhaitaient changer de statut en 2016.

Les entreprises 4.0 ne peuvent plus se passer du freelancing

Indirectement touchées par les problèmes du RSI, elles y avaient pourtant beaucoup cru, les entreprises cherchent des solutions alternatives à ce régime qui ne leur convient plus non plus. Et pourtant, l’emploi d’indépendants par les entreprises a explosé en quelques années. Ce n’est plus un sujet tabou au sein des DRH, loin s’en faut. Les freelances maîtrisent les technologies de l’information et de la communication ce qui leur permet d’intégrer des équipes très rapidement. Ils sont mobiles et assurent des missions dans le monde entier. Leur mentalité d’indépendant ne fait pas d’eux des individualistes forcenés mais plutôt une force de proposition essentielle à l’entreprise. Un regard semi-extérieur est toujours le bienvenu.Les indépendants sont devenus une force de réaction rapide des entreprises, surtout auprès des PME. Elles se doivent d’être agiles afin de conserver et remporter des marchés. Elles doivent intégrer la mondialisation en prenant leur virage digital de la meilleure façon possible. De par leur nature même les freelances ont intégré ces capacités avant les entreprises. Ils s’avèrent également très utiles lors des grandes manœuvres d’entreprise. Les informaticiens freelances sont incontournables pour régler des pannes informatiques complexes. Les juristes freelances sont tout aussi précieux lors des fusions/acquisitions.

L’avenir du portage salarial semble tout tracé

Alors quel système peut-on adopter ? La réponse est simple: le portage salarial. Cette activité professionnelle spécialisée est largement arrivée à maturité. Elle met en oeuvre des contrats tripartites entre une entreprise de portage salarial comme Portageo, une entreprise et un indépendant. L’entreprise de portage salarial est une interface très réglementée entre ses deux clients. Elle assure l’exécution de tous les actes sociaux, légaux, financiers, d’assurance et autres qui permettent à l’entreprise et à l’indépendant de collaborer de façon harmonieuse. L’entreprise s’y retrouve car elle emploie pour une durée définie le salarié de l’entreprise de portage salarial dont elle n’a pas à assumer les contraintes normalement liées au salariat. L’indépendant s’y retrouve également puisqu’il n’a pas à se soucier des tâches administratives et du recouvrement de ses frais de mission.Le portage salarial est en passe de devenir une solution de choix pour remplacer le RSI. La raison en est simple. Comme il est très bien encadré par la loi il procure un grand sentiment de confiance aux indépendants comme aux entreprises. Ces dernières ne s’y sont pas trompées. Elles tiennent à conserver de bonnes relations avec leurs indépendants. Il n’est pas rare qu’elles offrent, les entreprises de portage salarial le font aussi, des assurances complémentaires et des plans de formation aux indépendants.

Franck Bégué - Directeur Général de Portageo, Président et Directeur Général de Groupe Portageo

Lire la suite »
 

10 métiers compatibles avec le portage salarial et leurs salaires moyens

10 métiers compatibles avec le portage salarial et leurs salaires moyensOn ne le dira jamais assez, le portage salarial est parfaitement adapté au métier de consultant indépendant. Il s’adresse à une majorité de prestations intellectuelles non réglementées, soit un nombre impressionnant de services aux entreprises. Quel est le top 10 des métiers compatibles du portage salarial, les plus demandés, les plus gratifiantes et rémunératrices ? Pour quel taux journalier moyen ?

1# Consultant digital

Bigdata, expérience client, les nouveaux moyens de communication et le smartphone en première ligne rendent le digital omniprésent comme outil et surtout levier de développement des entreprises. Le consultant digital apporte sa compétence pour aider les entreprises à élaborer leur stratégie globale incluant tous les canaux de communication et mener à bien ces projets numériques innovants parfois considérables. Ingénieurs ou Master de gestion marketing et web marketing, le consultant digital sait mettre les nouvelles technologies au service des objectifs stratégiques des entreprises. Son salaire moyen annuel est de 52 000 € ou 400 €/jour.

2# Consultant e-learning

Le monde bouge à toute vitesse, les entreprises et institutions sont confrontées à des besoins en formation de plus en plus rapides et récurrents. Elles exploitent donc de plus en plus Internet. Le consultant e-learning conduit la conception et la réalisation de dispositifs de formation en ligne. Il pilote ces projets au cœur de l’avenir des entreprises : moyens techniques, besoins et matières pédagogiques, ergonomie d’apprentissage. On trouve désormais des masters sciences humaines et sociales, humanités numériques et ingénierie pédagogique. Le salaire moyen annuel est de 60 000€ ou 450 €/jour.

3# Consultant en sécurité informatique

Bien plus multi facette qu’il n’y paraît, le consultant en sécurité informatique doit posséder des connaissances techniques et réseau de très haut niveau et les conserver à jour. Il y associe une compétence en analyse de risques et une sensibilité aux comportements des utilisateurs. Son action ira donc de la mise en place de moyens, à la rédaction de guides de sensibilisation ou d’audits d’évaluation de politique de sécurité. Ces spécialités requièrent des cursus spécifiques en Masters et écoles d’ingénieurs. Le salaire moyen est de 56 000€ ou 425€/jour.

4# Automaticien industriel

Souvent ingénieur multi sectoriel, l’automaticien n’est plus cantonné aux usines mais chargé d’automatiser toutes sortes de processus. De production bien sûr, mais aussi d’entrepôts connectés et désormais des fameuses industries 4.0. Autant dire qu’il maîtrise la robotique, les objets connectés, l’informatique. C’est aussi un bon chef de projet, capable de gérer les fournisseurs et de nombreux corps de métier. À l’écoute, il comprend les contraintes réglementaires, sociales et économiques des entreprises. Le salaire moyen est de 40 000€ ou 300 €/jour.

5# Manager de transition

Face aux mutations du monde et à l’usure des organisations, le manager de transition sera mandaté par les dirigeants d’une entreprise pour assurer une transition sensible: remplacement ponctuel pour passer une crise, réussir une réorganisation ou une mutation profonde. C’est un homme ou une femme d’action plus encore que de bons conseils, avec une capacité d’adaptation et de la crédibilité : ce métier s’adresse plutôt aux séniors expérimentés dans les différentes directions des entreprises, pour des salaires souvent supérieurs à 80 000 € ou 600€/jour.

6# Consultant aéronautique

L’aéronautique se porte bien et dévore les compétences sur plusieurs thématiques. Études, conception technique, industrialisation, qualité, essais, sécurité, métiers support, le constructeur aéronautique et ses équipementiers forment un monde complet toujours en recherche de performance. Les contraintes aéronautiques se déclinent au moins dans la mécanique, l’énergie, les fluides, l’électronique et l’informatique. Ingénieurs ou Masters disposant de compétences fortes et actualisées trouveront à exprimer leurs talents au sein d’équipes de haut niveau. Le salaire moyen est de 50 000 € ou 380 €/jour

7# Expert en industrie

L’industrie, souvent aux limites du possible, est confrontée à de multiples enjeux : performance, efficacité, sécurité, reproductibilité, innovation, prix…, il faut pouvoir fabriquer et pouvoir vendre. L’expert a les compétences pour permettre de surmonter les difficultés techniques et atteindre ces objectifs. Il maîtrise parfaitement certains sujets et il est capable d’adapter ou transposer des solutions dans le contexte spécifique de l’industrie ou il intervient. C’est un ingénieur ou ancien chercheur qui s’est spécialisé dans un secteur industriel particulièrement délicat. Le salaire moyen est de 54 000€ ou 410€/jour.

8# Consultant achat et logistique

Pas de production sans approvisionnements, pas de bonnes ventes sans expéditions efficaces. Les achats et la logistique sont devenus des leviers de réussite essentiels : obtenir les meilleurs rapports qualité-prix, monter des partenariats commerciaux gagnant-gagnant, optimiser stocks, espaces et réactivité, organiser des chaines de distribution rapides et fiables, gérer les risques et le juste-à-temps. Ce sont les domaines d’intervention du consultant achat et logistique, qui feront appel à ses talents de négociation et sa bonne vision systémique des chaines de valeurs. Le salaire moyen est de 49 000€ ou 370€/jour.

9# Consultant Formateur en développement d’entreprise

Le développement d’entreprise va de la création d’une TPE à la mise en place d’une stratégie de grand groupe. Petite ou grande, pour assurer son avenir toute entreprise doit pouvoir investir et en tirer rentabilité, et cela demande d’instituer ou de changer certaines pratiques. Le consultant formateur saura expliquer les techniques de gestion, de planification du business à un créateur passionné par son projet mais novice en finance, comme adapter et cibler son discours pour accompagner la mutation d’une société déjà bien en place. Il saura vous donner les clés du développement des ventes et toujours mettre la gestion financière au service d’objectifs entrepreneuriaux. Le salaire moyen est de 53 000€ ou 400 € /jour

10# Consultant Formateur agroalimentaire GMS

L’agroalimentaire en GMS recoupe des contraintes naturelles, économiques et réglementaires si nombreuses, engageantes et changeantes qu’il est indispensable d’en former régulièrement tous les acteurs. Le consultant formateur pourra intervenir sur des sujets aussi variés que la vente et les achats, la présentation en rayon, la logistique et l’approvisionnement, le stockage, la qualité, la sécurité alimentaire et la réglementation. Avec une bonne connaissance des filières agroalimentaires, il saura aussi s’adapter à des publics très divers, mariant ainsi des compétences techniques variées et des approches pédagogiques adaptées. Le salaire moyen est de 40 000€ ou 300 €/jour.

Les salaires moyens de ces métiers sont élevés, et un bon consultant se trouvera facilement au dessus de ces moyennes. Vous êtes freelance et vous souhaitez exercer un de ces métiers qui ont le vent en poupe ? Optez pour le portage salarial qui vous permettra d’y accéder facilement, en toute liberté et sans les risques et inconvénients de la création d’entreprise.

Note importante : les tarifs et salaires mentionnés sont des moyennes nationales et peuvent connaitre des fluctuations en fonction du lieu géographique, de l’expérience du consultant et de la typologie de son client.

Lire la suite »
 

Le portage salarial, un véritable raccourci vers l’indépendance

Le portage salarial, un véritable raccourci vers l’indépendanceVous êtes tenté par le statut d’indépendant, de freelance, mais vous n’osez pas sauter le pas ? Vous ne savez pas comment vous y prendre ? Vous en redoutez les contraintes ? Peut-être que vous avez sauté le pas, mais vous subissez alors des contraintes que vous n’aviez pas imaginées, ou que vous aviez sous-estimées ? Voilà des situations qui doivent vous faire vous intéresser au portage salarial.

Le portage salarial en quelques mots

Ce mode de travail très moderne dans l’esprit et dans la pratique, consiste à porter des prestations d’indépendants auprès de leurs clients: la société de portage facture le client et rémunère le freelance sur un mode salarié. Il est très important de comprendre que la prestation demeure intuitu personae, complètement attachée à l’indépendant en tant que personne. C’est ce qui en fait une solution idéale pour les freelances : respect de leur philosophie du travail et amélioration du confort de leur exercice.
Beaucoup de métiers d’indépendants sont éligibles au portage salarial. En synthèse tous les prestataires intellectuels qui ne dépendent pas de professions réglementées. Ne sont pas éligibles les professions libérales assimilables à un service public ou administratif, et les services à la personne encadrés. Cela élimine les experts comptables, médecins et enseignants par exemple, mais laisse éligible un nombre extrêmement important de services aux entreprises, cibles privilégiées des freelances : consultant en tous domaines, formateur, coach, commercial. Même certains services aux particuliers entrent dans le cadre, s’ils ne sont pas réglementés.

Les grandes valeurs du travailleur indépendant

Le freelance est généralement motivé dans sa démarche par plusieurs principes essentiels, l’indépendance au premier chef. Celle-ci s’exprime par des critères très terre à terre : liberté d’horaires et de cadre de travail, grande autonomie dans la relation quotidienne avec le client. Ce sont bien sûr les contreparties d’une compétence et d’un professionnalisme reconnus par le client qui attend des prestations de qualité sans avoir à gérer le consultant au sens RH du terme : c’est l’objectif de la prestation qui va réunir leurs intérêts communs. L’indépendance, c’est également un tout pour le freelance : il aime gérer ses interventions du début jusqu’à la fin, dénicher le besoin, convaincre de sa compétence, négocier son intervention, maîtriser sa réalisation, la mener au bout pour l’entière satisfaction du client. S’il n’aime pas se voir donner des ordres, le fameux lien de subordination, il aime entraîner son client sur la voie du succès. Il a confiance en son savoir-faire, à son analyse, mais il a aussi l’humilité de savoir observer et écouter le client pour trouver la bonne solution. Le travailleur indépendant est toujours un leader d’action à sa manière : il peut travailler en toute indépendance sur un sujet connexe au métier de son client, lui apportant totalement son-savoir faire spécifique, ou a contrario s’intégrer au contexte pour conseiller avec un regard compétent et externe

Les petits et gros inconvénients du travail indépendant

Si les valeurs portées par le travail indépendant sont enthousiasmantes, elles ne peuvent faire oublier quelques petits désagréments. Un démarrage d’activité est toujours lourd et périlleux. Il nécessite un statut qui se traduit par la création d’une société. C’est toujours long, couteux en temps et en argent. De quelques centaines d’euros pour les casse-cous, quelques milliers pour les rigoureux. Une fois en régime établi, s’il est atteint, s’accumulent les contraintes administratives légales : voilà le freelance obligé de se transformer régulièrement en comptable, tout en ayant besoin de recourir à un cabinet comptable. Arrivent également des choix pénibles : quelle mutuelle ? Quelles assurances ? Et un régime particulier à géométrie variable : contributions sociales, cotisations retraites. Il faut tout faire soi-même, sans certitude sur ses choix, ou au prix de prestations externes onéreuses. Et que dire des petits accidents industriels, ou des retards de paiement, de la responsabilité sur ses biens.
Les conséquences de ces vicissitudes sont imparables : l’aspirant freelance n’ose pas se lancer ou renonce au cours du processus de création, le freelance en activité n’est pas serein, l’esprit accaparé par ces tâches chronophages bien loin de ses nobles aspirations.
La meilleure solution pour éviter ces inconvénients tout en conservant les avantages de l’indépendance est le portage salarial.

Que vous apporte le portage salarial ?

Vis-à-vis de vos clients, vous demeurez indépendant. Vous trouvez et négociez vos missions, et les menez à votre manière. Par contre, vous êtes, pour la mission, salarié de l’entreprise de portage salarial. Moyennant une commission sur le chiffre d’affaires, vous bénéficiez de tous les avantages et droits d’un salarié : sécurité sociale, droit au chômage, à la formation, aux mutuelles pour les plus importantes. Et ceci sans tous les soucis administratifs, puisque tout est géré par la société de portage. Disposant d’un contrat de travail, vous bénéficiez d’une garantie de salaire et de possibilité d’avances.
Ce point nous amène à un autre avantage fondamental : en cas de lancement d’activité, plus besoin des délais et frais de mise en place initiaux : une mission peut démarrer en 24 heures, sans dépense à avancer. C’est le raccourci vers l’indépendance, de quoi vous consacrer exclusivement et plus intensément à votre métier : trouver vos missions et les mener à bien. Et enfin oser vous lancer !
Enfin, pour certains le plus important, le fait que libre vous appartenez à une structure. Vous pouvez profiter du réseau de fait que constitue la société de portage. Celles-ci facilitent souvent d’ailleurs les possibilités de contacts entre pairs. Une bonne société de portage vous apportera une crédibilité et une image supplémentaire. Et surtout la confiance des clients.

L’intérêt du client, un atout pour le freelance.

Les avantages pour les clients à faire appel à des consultants indépendants sont limpides. Ils procèdent soit de l’apport de compétences externes pointues et spécifiques, momentanées ou non, soit du pouvoir particulier de « l’électron libre », sans avoir à salarier une ressource de valeur.
Dans le premier cas, le freelance traitera une surcharge, un besoin particulier, une tâche spécifique hors cœur de métier. Il s’intégrera au dispositif sans peser dans la masse salariale du client.
De la notion d’électron libre, il faut retenir ici la capacité de contribuer sans peser (c’est l’autonomie du freelance), la capacité d’interaction (l’expérience hexogène du freelance), et le pouvoir catalyseur (l’indépendance du freelance). Souvent, un consultant externe pourra atteindre certains objectifs plus facilement.
Certains diront que ces caractéristiques se retrouvent dans les interventions des sociétés de conseil. Certes, mais le portage salarial apporte deux avantages au client : une relation simplifiée et personnifiée avec le freelance, et par voie de conséquence un coût plus faible, sans la plus-value « métier » de la société de conseil. Pour autant, le client se trouvera sécurisé par la relation contractuelle avec la société de portage qui prend la Responsabilité Civile Professionnelle de la mission, et une complète absence de risque de requalification garantie par le cadre légal du portage salarial.
À y regarder de près, tout ce qui convient au freelance convient au client, et vice-versa. Souplesse, efficacité et sécurité, trois avantages du portage salarial qui se déclinent chacun autant pour les clients que pour les freelance !

Lire la suite »
 
Page 1 sur 3012345102030Dernière page »