Archives de catégorie : Newsletters Portageo

Avec les nouvelles formes de travail, tous nomades ou sédentaires ? Décryptage

Avec les nouvelles formes de travail, tous nomades ou sédentaires ? DécryptageFace aux nouvelles formes de travail, deux statuts sortent du lot, le freelancing et le portage salarial. Même si elles se distinguent part les différences au niveau juridique, ces deux formes de travail se ressemblent beaucoup en pratique, dans la façon de les vivre.

L’avènement du télétravail et des nouvelles technologies fait cependant opposer deux visions de la conception de ces nouvelles formes de travail. Décryptage.

Le travailleur indépendant adepte du télétravail

Les travailleurs indépendants qui travaillent de chez eux y trouvent certains avantages auxquels ils n’avaient pas accès, pour ceux étant passés par les modes de travail traditionnels.

La gestion du temps de travail en est un. Le travailleur autonome, travaillant de chez soi, gère son temps de travail comme il le souhaite, ou surtout en fonction de ses obligations familiales. Il n’y a pas toujours de concordance entre les deux emplois du temps. Alors, le freelance sédentaire, notamment celui qui est loin de l’entreprise pour laquelle il travaille, ne se soucie pas des impératifs liés aux heures d’arrivée et de débauchage sur son lieu de service.

Au volet économique, le travailleur sédentaire réalise des économies sur ses frais de déplacement. Lorsque ceux-ci sont entièrement pris en charge par l’employeur, ce dernier réalise des économies non négligeables.
Pour les États, cela représente une certaine contribution à la réduction de l’empreinte carbone.

Les entreprises qui ont en leur sein des indépendants travaillant de chez eux ou d’un espace personnellement dédié souffrent ainsi moins de l’aménagement du temps de travail, comparé à celles qui doivent faire face à des aléas dus à des changements dans la vie personnelle d’un salarié.

Le travail de chez soi impose de nouveaux défis aux responsables d’équipes et managers. Certaines problématiques du management sont la cohésion d’équipe, la confiance et une bonne communication au sein des équipes. Il devient alors nécessaire de clarifier les responsabilités de chacun. Si le travailleur à distance se voit ainsi attribuer une plus grande autonomie, il demeure cependant soumis à une hiérarchie et à des délais à respecter.

Les outils de communication prennent alors une place prépondérante dans le management. Les Skype, mails, Hangout et autres sont les nouveaux vecteurs de communication pour des équipes séparées physiquement.

Il en est de même pour le management des indépendants. Celui-ci repose sur une confiance réciproque, l’entretien du climat perpétuel de coopération, tout en favorisant le sentiment d’appartenance. Lorsque ces principes sont respectés, le défi du travail à distance et de la délégation pour une entreprise est réalisable.

Dans le cadre du management d’un travailleur indépendant, les méthodes de management deviennent différentes et demandent une adaptation. Contrairement au salarié qui sait à qui il doit rendre compte et qui a un N+1, le travailleur indépendant ne faisant pas partie de l’organigramme de l’entreprise doit se voir assigner un responsable.

Le cas du travailleur indépendant nomade

Le travailleur indépendant nomade est celui qui, à la recherche de perpétuels défis, aime se déplacer et découvrir de nouveaux lieux de service.

Le salarié porté qui se retrouve bien souvent chez un client afin d’effectuer un audit, une mission de conseil, ou participer à un projet en est le parfait exemple. Il n’a besoin de rien d’autre que son ordinateur portable en général, et préfère l’ambiance du coworking à celui du travail à distance, seul chez soi.

Le coworking à son tour présente plusieurs avantages dont le premier est social. Il permet à un travailleur de se retrouver dans une ambiance consacrée, avec des personnes vouées à des tâches professionnelles comme lui, et bien souvent, poursuivant le même objectif, mener à bien un projet. S’il est vrai que le télétravail permet à ses adeptes de concilier une vie personnelle et une vie professionnelle qui s’assemblent mal, le travailleur indépendant nomade met en avant la rupture de l’isolement qui peut être lié à du télétravail permanent.

L’expérience du coworking s’avère même plus intéressante lorsque les travailleurs qui partagent l’espace de travail commun sont des professionnels de la même branche, ou lorsqu’ils travaillent à l’aboutissement d’un projet commun.

Dans le cadre du coworking, l’aspect économique représente un véritable enjeu. Travailler hors de chez soi en partageant les frais de location d’un local avec d’autres indépendants permet de réaliser des économies notables. La flexibilité liée à ce principe permet de louer un espace de travail à la journée, au mois, ou en location longue durée. Cela permet de bénéficier d’espaces déjà aménagés et prêts à accueillir tout travailleur. Ils disposent d’une connexion internet professionnelle prête à l’emploi et facilement accessible.

Un autre aspect important est l’opportunité de faire évoluer son réseau, en découvrant autant que possible de nouvelles personnes, et donc de potentiels nouveaux partenaires pour la réalisation de projets, ou pour travailler avec un client à la recherche de profils multidisciplinaires.

Travailler lorsque l’on est indépendant chez ses clients permet de rencontrer à chaque nouveau contrat, de nouvelles personnes, de faire l’expérience de rencontres toujours plus enrichissantes, voire d’augmenter ses capacités de réseautage.

Le management d’un indépendant qu’il soit sédentaire ou nomade revient, à peu de choses près, au même. Il faudra que l’indépendant soit au courant des deadlines à respecter et des résultats attendus par l’entreprise. Le manager doit clarifier les différents canaux de communication en vigueur au sein de la boîte et préciser à quel manager doit se référer le travailleur indépendant. Rien ne met plus en péril le temps d’avancement des travaux qu’une cacophonie quant à l’interlocuteur d’un prestataire. Cela engendre de la frustration et impacte la qualité du travail fourni.

La formation professionnelle joue alors un rôle important dans ces nouveaux modes de travail puisqu’elle sera axée de plus en plus vers des métiers nécessitant des bases dans l’utilisation de l’outil numérique. De plus, celle-ci est vouée à un avenir radieux puisqu’elle sera sans doute un levier de compétitivité pour les entreprises de demain. Dans un monde du travail qui évolue à grande vitesse, le secret pour rester compétitif sera la capacité des entreprises à s’adapter à l’évolution du marché du travail et à former ses salariés aux métiers d’avenir.

Lire la suite »
 

Les salariés portés sont les pilotes de l’emploi de demain. On vous dit pourquoi

Les salariés portés sont les pilotes de l'emploi de demain. On vous dit pourquoiLes salariés portés sont de plus en plus nombreux au sein d’entreprises et ce statut se voit plébiscité par de nombreux travailleurs. Ils désignent le maillon d’une relation qui les lie à une entreprise de portage salarial par le biais d’un contrat de travail, et sous l’égide de laquelle ils effectuent des missions pour le compte d’entreprises clientes.

Ce sont des professionnels justifiant d’un certain niveau de qualifications, d’expertise et devant bénéficier d’une parfaite autonomie dans la gestion de leur emploi.

Des hybrides entre des salariés traditionnels et des travailleurs indépendants

Avant toute chose, même si les salariés portés peuvent se confondre à des intérimaires du fait du caractère tripartite de leurs relations de travail, il existe des différences fondamentales entre ces deux types de travailleurs.
Le salarié porté est par exemple responsable du choix de ses missions. De la même façon que l’indépendant, le libéral, l’auto-entrepreneur, le salarié porté démarche lui-même sa clientèle, ce que l’intérimaire ne peut pas faire.

Ainsi, si le choix de la clientèle incombe au salarié porté de la même façon qu’avec l’indépendant, d’autres aspects de ce dispositif permettent aussi de l’assimiler au statut d’indépendant. Le salarié porté fixe lui-même ses tarifs à l’entreprise cliente, de la même façon que le fait le travailleur indépendant. Il est alors libre de fixer son taux de rémunération horaire en fonction de ses besoins, de son niveau d’expertise, de ses qualifications, et du temps de travail qu’il estime consacrer à un projet.

Si on peut distinguer des similitudes avec le statut d’indépendant dans la façon de procéder du salarié porté, il existe cependant des différences entre les deux statuts qui confèrent la liberté d’opérer de l’indépendant et la protection qu’offre le salariat traditionnel.

La première protection intervient au niveau du statut. L’indépendant a le choix d’opter pour les divers statuts qui s’offrent à lui que sont l’EURL, L’EIRL, la Micro-Entreprise, voire la SASU. Ces divers statuts constituent une charge administrative supplémentaire pour le travailleur qui doit alors s’occuper de gérer ses cotisations, déclarations à l’URSSAF, aux organismes d’assurance, relancer les clients en cas de facture non honorée, etc. Dans le cadre du portage salarial, ces tâches ne lui incombent pas et reviennent à l’entreprise de portage salarial.

Dans le cadre d’une mission effectuée par le travailleur qualifié, sa responsabilité pénale n’est pas engagée. Celle-ci revient à la société de portage qui d’ailleurs souscrit une assurance responsabilité civile professionnelle qui protège le salarié porté dans le cadre de l’exercice de ses missions pour une entreprise cliente.

Le salarié porté bénéficie par ailleurs d’un contrat de travail (CDD, CDI) avec la société de portage. Le statut de salarié porté constitue donc un hybride entre le statut d’indépendant et celui de salarié traditionnel, conférant des avantages de l’un et l’autre statuts au travailleur.

Le salarié porté est tenté par une expérience avant la création d’entreprise

Cet attribut hybride qu’a le statut de salarié porté pousse nombre de cadres à se diriger vers ce dispositif avant de tenter le projet de la création d’entreprise.

En effet se lancer dans une activité indépendante nécessite bien souvent d’engager des fonds, de s’être constitué un réseau, une clientèle. Le statut de salarié porté permet donc au travailleur d’acquérir une expérience dans le travail en tant qu’indépendant ou encore dans le démarchage client avant de se lancer. Cela lui permet d’étoffer son carnet d’adresses et de se lancer avec plus de sérénité.

De plus, il lui permet pour le temps qu’il est sous le statut de salarié porté de mettre des fonds de côté avant de lancer son activité en tant qu’indépendant. Le travailleur dispose en outre de ce temps sous le statut de salarié porté pour se familiariser à la gestion d’entreprise avant de se lancer.

Ces avantages poussent bien de travailleurs qualifiés à demeurer sous ce statut parfois plus longtemps qu’escompté au départ, du fait du confort relatif que celui-ci peut procurer.

La gestion des activités et des honoraires confiée à la société de portage salarial

Les salariés portés confient la gestion de leurs honoraires et de leurs activités à leur société de portage salarial. Celle-ci leur offre un gain de temps non négligeable dans les tâches administratives et financières de leurs activités.

Si le salarié porté possède la liberté de facturation et d’honoraire, la gestion de sa comptabilité est cependant confiée à la société de portage salarial qui en a la charge. La gestion des cotisations à l’assurance maladie ou aux caisses de retraite qui incombe à l’indépendant et dont il doit tenir compte dans sa comptabilité est assurée directement par la société de portage qui les verse elle-même aux différentes caisses.

Les salariés portés suscitent de nombreuses interrogations

En 2006, une étude de l’OPIIEC (Observatoire Paritaire des métiers de l’Informatique, Ingénierie, Études, Conseil) sur le portage salarial posait déjà la question sur la motivation du salarié porté à se diriger vers ce dispositif. Le faisait-il par choix ou par contrainte ?

La réalité est que dans tous les cas, ce statut est une opportunité pour les travailleurs n’entrevoyant pas une évolution de carrière, elle offre une perspective d’évolution et de challenges qui n’étaient pas garanties au salarié sous un dispositif classique.

Des questions sur les revenus se posent aussi étant donné que le salarié porté est responsable de la recherche des missions qu’il devra mener et du démarchage de sa clientèle. Et pourtant, comme tout salarié d’entreprise, celui-ci perçoit une rémunération. À défaut d’accord de rémunération minimale par branche étendue, le salarié porté perçoit une rémunération minimale brute de 2 483 € mensuelle pour du temps plein. Seules les périodes sans prester pour une entreprise cliente ne sont pas rémunérées. En Europe, le portage salarial avait déjà fait 7 millions d’adeptes en 2016.

Le salarié porté est bien souvent un expert dans son domaine d’activité

Le portrait robot du salarié porté est généralement celui du travailleur hautement qualifié. La législation ne permet par exemple pas de devenir salarié porté dans le but d’effectuer des prestations de service à la personne comme du jardinage, de la garde d’enfant, ou des tâches ménagères. Ce statut est destiné aux missions de services comme la finance, les ressources humaines ou encore la communication et l’informatique.

Les bases légales concernant la rémunération minimale amènent les entreprises à s’orienter vers des profils experts et hautement qualifiés. Il faut aussi pouvoir justifier d’une expertise suffisante dans sa filière d’activité pour pouvoir postuler dans une entreprise au titre de salarié porté.

Contrairement au freelance, le salarié porté bénéficie d’une rémunération minimale mensuelle, qui est plus élevée qu’une indemnité à laquelle pourrait prétendre un indépendant dans le cadre de minimas sociaux ou de chômage. Cela permet au salarié porté d’avoir les avantages liés à la philosophie d’indépendant tout en étant plus couvert face aux risques y afférant.

Des experts encore méconnus du grand public

Malgré une forte médiation au cours de ces dernières et une évolution de leur statut dans toute l’Europe, les salariés portés restent méconnus et pourtant, ils participent fortement à la baisse du chômage.

Le statut de salarié porté permet ainsi à des cadres en recherche d’activité, ayant rejoint le marché actif à la suite d’une perte d’emploi de rebondir en faisant profiter de leur expériences des entreprises qui ont besoin de profils spécifiques pour des missions ponctuelles. La flexibilité qu’offre ce statut permet au salarié porté de continuer sa vie professionnelle sous la protection juridique d’une entreprise de portage salarial sans que l’entreprise cliente n’ait à se soucier des charges administratives liées à un recrutement en contrat à durée indéterminée pour une mission n’excédant pas quelques années.

Les nouveaux marchés du travail permettant de moins en moins de recruter en CDI, les salariés portés sont une réponse adaptée à la nouvelle situation de l’emploi. Dans un monde où de jeunes entreprises se créent, où les plus anciennes ont de nouveaux projets dont elles veulent tester la viabilité, le maître mot est flexibilité. Cette flexibilité est plus adaptée au monde du travail actuel et contribue ainsi à la baisse du chômage.

Des salariés portés reconnus par les entreprises

Les entreprises de leur côté ont compris l’intérêt de se diriger vers les freelances dans le cadre de missions ponctuelles ou lorsqu’elles ont besoin de l’expertise d’un consultant. Le statut de salarié porté étant réglementé, un travailleur ne sachant justifier d’une expertise dans son domaine d’activité ne saurait le devenir.

Ainsi, pour un projet nécessitant l’intervention de plusieurs profils qualifiés, une entreprise sait qu’elle peut faire appel à plusieurs salariés portés. Ils font généralement partie d’un réseau de professionnels qualifiés, pour des secteurs d’activités divers. Il devient donc plus facile pour une entreprise cliente de faire appel à des salariés portés. Ils ont l’assurance de disposer ainsi de prestataires qualifiés. Disposer d’un réseau de salariés portés offre l’assurance d’avoir à disposition des ressources humaines compétentes pour le projet sur pied.

L’autonomie, la garantie financière et la sécurité sont les trois principaux atouts mis en place pour attirer les salariés portés.

De plus en plus d’entreprises font appel pour un même projet à des travailleurs indépendants et aux salariés portés. Cela représente pour les deux statuts une opportunité de réseautage et la possibilité pourquoi pas, de s’associer pour d’autres projets, avec de futures entreprises clientes.

Depuis le 1er juillet 2017, la convention collective appliquée aux salariés portés est entrée en vigueur, renforçant le cadre juridique et le champ d’application du statut.

Lire la suite »
 

Pourquoi les Entreprises adorent recruter des Freelances ?

Pourquoi les Entreprises adorent recruter des Freelances ?Le mode de recrutement des entreprises a évolué au fil des dernières années. Quand près d’une décennie auparavant le mode de recrutement se limitait principalement au trio CDI – CDD – Intérim, celui d’aujourd’hui voit naître de nouveaux collaborateurs en entreprise, les Freelances.

Alors, qu’est-ce qui attire les entreprises vers ce type de travailleurs ?

Pour les entreprises, les freelances sont des compétences rares et sans frontières

Du fait de son statut, le freelance doit pouvoir séduire ses prospects en proposant des compétences au dessus du lot. Faire intervenir une personne extérieure à l’entreprise sur un nouveau projet n’est pas toujours aisé pour un responsable. Le travailleur indépendant pour être compétitif et attirer une nouvelle clientèle doit toujours être à la pointe de son domaine d’activités, justifier de réelles compétences, avoir une expérience et un bagage.

Les entreprises en ont conscience. Ainsi, recruter un travailleur indépendant offre une quasi-assurance de s’offrir les services d’un professionnel ayant des connaissances avancées de sa profession.

Par ailleurs, dans un monde professionnel où le télétravail se démocratise, il est possible de travailler une grande partie du temps à distance. Recruter un freelance offre donc la possibilité de s’associer à un professionnel compétent, en minimisant au maximum la barrière géographique.

Recruter des Freelances, pour un fonctionnement en mode start-up et en mode projet

Le mode projet plébiscité par un nombre croissant d’entreprises permet de faire collaborer plusieurs consultants, profils, provenant de secteurs différents sur un projet pour lequel ils mettront en commun leurs compétences et leurs expertises. Ce mode de travail transversal permet de s’affranchir de plusieurs contraintes hiérarchiques en nommant un chef de projet à la tête.
Le mode projet implique ainsi que l’activité du projet est destinée à être menée de façon ponctuelle. Ce qui nécessite une flexibilité dans le recrutement des ressources humaines, d’autant que l’on ignore en général quand est-ce que le projet sera achevé. Aussi bien le CDD que le CDI voire l’intérim ne sont pas adaptés à ce nouveau mode de travail.

Le mode start-up comme l’indique le nom permet à des entreprises de fonctionner comme des jeunes pousses. Ce qui caractérise ces jeunes pousses est le besoin de décollage rapide. Contrairement à une entreprise traditionnelle qui détient des acquis, la start-up doit aller vite, bien, en limitant les coûts.

Cela implique aussi qu’il faut avoir en son sein des collaborateurs ayant une grande capacité d’adaptation. Qui mieux que les indépendants ont cette capacité à faire face à des changements inopinés ? Le mode start-up permet de plus de réduire les coûts en ce qu’il favorise une pratique comme le télétravail. Le web 2.0 et l’avènement du cloud ont fortement contribué à cette nouvelle ère. Les coûts liés au remboursement des frais de déplacement, à l’aménagement du temps de travail du salarié en entreprise sont ainsi réduits. Le freelance représente le profil idéal pour ce type de ressources humaines, car c’est cette même flexibilité qui l’a généralement dirigé vers ce statut.

Des entreprises à la recherche de plus de flexibilité grâce aux Freelances

Les besoins de l’entreprise se complexifient de plus en plus. Ils sont divers, changent très vite, et impliquent nécessairement un besoin de réactivité de la part de l’entreprise. Par exemple, pour la réalisation d’un nouveau projet web, lointain est le temps où on faisait appel à un développeur web qui allait créer un site avec deux ou trois langages de programmation. Les besoins complexes font qu’aujourd’hui un projet web a besoin de plusieurs profils pour être mené à bien. Les salariés de l’entreprise n’ont pas nécessairement le bagage technique pour réaliser un tel projet. Il faut alors des profils multiples, que l’on ne peut pas forcément recruter, pour un projet à durée limitée. Pouvoir recruter des freelances permet de disposer de ces ressources que l’on peut changer à chaque nouveau besoin.

Cette flexibilité se manifeste aussi par les horaires adaptables, mais surtout en termes de coûts. Alors qu’une entreprise en plus du salaire d’un employé paye des charges supplémentaires ; elle paye le travailleur indépendant en terme de prestation qui lui est facturée. Hormis la facture dressée par le freelance, l’entreprise ne paie aucune charge supplémentaire. Le travailleur indépendant coûte dans l’absolu moins cher qu’un salarié. Une donnée économique non négligeable.

Un nombre croissant de Freelances sur le marché de l’emploi

La conjoncture économique a favorisé l’essor du statut d’auto-entrepreneur, faisant émerger un grand nombre de nouveaux travailleurs indépendants. Cette conjoncture a développé de nouveaux modes de consommation, permettant à de nombreuses start-ups de se créer, et de servir de modèles à un nouveau mode de fonctionnement en entreprise. La conjoncture a transformé ce mode de travail en système structurel au fil des ans.

Si les entreprises font tout pour attirer de plus en plus d’indépendants, il va sans dire que de plus en plus de travailleurs, consultants, professions libérales, préfèrent se mettre à leur compte, et proposer leurs services aux entreprises, car bénéficiant eux-aussi de la même flexibilité dans leur façon de travailler.

Lire la suite »
 

Digital, mais pas seulement : Voici la liste des 20 métiers de demain qui vont rapporter gros !

Digital, mais pas seulement : Voici la liste des 20 métiers de demain qui vont rapporter gros !La transformation digitale prend le pas au sein de quasiment toutes les entreprises actuelles. Tous les métiers du digital s’adaptent à cette révolution numérique en même temps que les usages. À l’heure où l’on fait ses courses sur internet, travaille de chez soi, lit des bouquins sur une liseuse numérique, les métiers de demain seront résolument portés vers le digital, même si d’autres tirent leur épingle du jeu.

Voici une liste de 20 métiers  du digital qui vont rapporter gros, si du mois vous vous y formez dès aujourd’hui !

1 – Ingénieur commercial : SSII et B2B

L’ingénieur commercial possède un double background, technique et commercial qui lui permet de proposer des solutions sur mesure pour répondre aux appels d’offres auxquels postule son entreprise. Ce poste est essentiel pour ramener des contrats à l’entreprise et faire décoller le chiffre d’affaires.

2 – Responsable, manager R.H : Dénicher les talents

Le responsable R.H a la charge de ramener les talents au sein de l’entreprise et trouver les profils qui pourront cohabiter ensemble pour mener à bien les projets. Sa vision et ses capacités devront permettre de créer des stratégies pour dénicher les talents et leur donner envie de travailler pour l’entreprise.

3 – Consultant financier

Principalement destiné à travailler dans les organismes financiers, le consultant financier délivre des recommandations dans la gestion du portefeuille d’une entreprise ou de particuliers. Il doit assurer la promotion de nouveaux produits financiers auprès de sa clientèle. Il doit faire preuve d’un certain sens commercial et de diplomatie.

4 – Community Manager – Responsable de la Communication Digitale

Le community manager est chargé de l’animation de plateformes de réseaux sociaux. Il répond à la clientèle qui s’exprime via ce canal et gère la communication de crise en cas de soucis. Il doit faire preuve de diplomatie et d’empathie pour mener à bien sa tâche. Il s’occupe aussi de la communication après-vente en rendant compte auprès du consommateur. Son rôle est de véhiculer une image correspondant à l’identité de la marque à travers la toile.

5 – Responsable multicanal

Travaillant de très près avec le Community manager, le responsable multicanal supervise la stratégie de communication, de vente pour les différents canaux d’expression de la marque en s’assurant que le discours est le même pour tous. Il doit veiller à la cohérence des stratégies via tous les canaux pour fidéliser la clientèle et aider à l’augmentation des ventes.

6 – Expert web-marketing

Lui aussi travaille de près avec le responsable multicanal puisqu’il s’assure de la gestion du marketing sur internet. Il participe à la mise en place d’une stratégie marketing globale. Son rôle est d’augmenter le trafic sur les sites de l’entreprise, d’augmenter les taux de conversion, faire baisser les taux de rebond, élaborer une stratégie de ventes sur le net.

7 – Consultant digital

Il est responsable de la stratégie numérique d’une entreprise. Son rôle est de concevoir une stratégie globale de présence sur les réseaux sociaux et sur internet de façon générale de sorte à atteindre les objectifs de la marque sur le web.

8 – Développeur web, CMS, logiciels

À l’heure du cloud et des SaaS, le développeur web intervient dans tous les secteurs d’activité. La conception des caisses automatiques, des logiciels sur le cloud, des sites e-commerce, des nouvelles applications, des outils de transformation digitale, passe nécessairement par l’un des multiples profils de développeur.

9 – Responsable de la sécurité informatique

Comme le développeur web, sa place s’est accrue dans le monde entrepreneurial. Il est chargé d’assurer la sécurité du parc informatique, d’éviter que les des bases de données d’une entreprise soient compromises. À l’heure de l’espionnage numérique et industriel, et de la cyber extorsion, son rôle est de protéger les données clients.

10 – Chef de projet informatique

Dans la conception d’un nouveau logiciel, le chef de projet informatique est celui qui chapeaute l’équipe qui a la charge du développement du projet. Il dirige une équipe de développeurs, graphistes, intégrateurs, gestionnaires de bases de données.

11 – Ingénieur en R&D

Les ingénieurs en R&D sont à la pointe de l’innovation. Ils travaillent à l’élaboration des produits de demain qui feront les beaux jours d’une entreprise, en présentant un aspect innovant.

12 – Auditeur

Le rôle de ce consultant est de s’assurer du niveau de performances d’une entreprise en scrutant le fonctionnement de celle-ci et en repérant d’éventuels dysfonctionnements. Puis il propose des rapports énumérant des pistes pour améliorer ce qui ne fonctionne pas.

13 – Actuaire

Le rôle de l’actuaire est d’anticiper. Il intervient dans les prémices de la conception des contrats d’assurance. Il doit anticiper le marché, les événements, de sorte à garantir une bonne indemnisation de l’assuré mais aussi des profits pour l’entreprise.

14 – Responsable des achats

Le responsable des achats est chargé d’acheter les produits nécessaires au bon fonctionnement de l’entreprise. Il doit pouvoir obtenir les produits les plus adaptés aux meilleurs coûts possibles.

15 – Contrôleur financier

En plus du contrôle des finances de l’entreprise dans un sens comptable, le contrôleur financier est un analyste économique qui doit établir des bilans prévisionnels pour les comptes financiers futurs.

16 – Chef de produit

Le responsable produit doit suivre l’évolution d’un produit de sa conception à la mise sur le marché. Il doit superviser le contrôle qualité, s’assurer de l’évolution des coûts et des éventuels bénéfices à la clé.

17 – Key account manager

Le key account manager a sous sa responsabilité certains comptes clés de l’entreprise. Il doit développer une stratégie de vente et un plan de développement pour chacun des comptes dont il a la charge.

18 – Responsable supply chain

Le développement exponentiel de l’e-commerce dope les besoins. Le RSC doit optimiser le circuit logistique par sa gestion des entrepôts, de l’acheminement, du réapprovisionnement des produits.

19 – Pilote

La baisse des prix des transports et la concurrence farouche imposée par l’avion aux autres moyens de transport comme le train a fait exploser la demande. De plus en plus de personnes prennent l’avion. Pour satisfaire cette clientèle toujours grandissante, les compagnies auront besoin de pilotes supplémentaires.

20 – Fundraiser

Le fundraiser s’occupe de la levée de fonds pour une start-up, une association ou une fondation. Il met en place les différentes stratégies et canaux de levée pour que celle-ci s’avère efficace.

A lire également : 10 métiers compatibles avec le portage salarial et leurs salaires moyens

Lire la suite »
 

Un tout nouvel Extranet pour nos Salariés Portés, découvrez-le maintenant !

Un tout nouvel Extranet pour nos Salariés Portés, découvrez-le maintenant !Pour satisfaire vos exigences en matière de mobilité, mais aussi pour correspondre de plus près à la nouvelle Convention Collective du Portage Salarial, Portageo a effectué une refonte complète de votre espace extranet. Celui-ci s’adapte désormais à vos nouveaux usages sur différents terminaux mobiles, tels que les smartphones ou les tablettes. Vous bénéficiez dès à présent d’une toute nouvelle interface et de modules entièrement repensés, qui vous permettront de gagner du temps et ce où que vous soyez dans le monde. Découvrons à présent toutes ces nouveautés en images.

1# Nouvelle interface responsive compatible mobile

Nouvelle interface extranet responsive compatible mobile

L’ensemble de l’interface des salariés portés est désormais compatible avec les périphériques mobiles (smartphones, tablettes) et s’adaptera correctement quel que soit le type de terminal utilisé (Technologie Responsive), tous les modules ont été mis à jour dans ce sens avec un nouveau design adaptée à l’environnement mobile afin de vous offrir une expérience utilisateur optimale et un confort de navigation

2# Nouveau tableau de bord

Nouveau tableau de bord extranet

Informations financières : Nouvel affichage et optimisation des informations financières principales liées à votre activité (chiffre d’affaires cumulé, frais de mission et affichage simplifié pour les frais de gestion Portageo, appliqués).

Interlocuteur dédié : Meilleure mise en avant de votre gestionnaire et ajout d’informations de contact.

NouveauAide en ligne pour votre activité : Nouvelle catégorie qui regroupe 2 fonctionnalités :

  • Un accès rapide au Guide du salarié Portageo, avec possibilité de recherches par mots-clés notamment.
  • Réponses d’experts à toutes vos questions professionnelles qui vous permettra de poser directement une question en rapport avec votre activité et recevoir une réponse personnalisée par e-mail et ou téléphone dans un délai très court, selon la complexité de la question posée. Ce service peut vous aider notamment sur les thématiques suivantes : Finance & Fiscalité, Vie des affaires & contrats, Ressources humaines / Formations, Gestion de carrière / Retraite, Logement / Transport, Développement international, Conformité et certification, Développement et stratégie, Marketing & communication, Recherche documentaire & médiatique et bien d’autres thématiques selon vos besoins.

3# Compte en ligne :

Compte en ligne extranet

Évolution de l’information qui est restituée sur votre compte en ligne par Portageo conformément à la nouvelle Convention Collective du Portage salarial du 1er juillet 2017:

  • Factures encaissées de vos clients par Portageo : visualisation par mois de la synthèse des factures prises en compte et du détail du chiffre d’affaires soumis à salaire.
  • Frais de gestion appliqués par Portage : Détail des frais de gestion appliqués chaque mois sur votre facturation et visualisation de son évolution sur le barème dégressif contractuel.
  • Détail de vos frais professionnels et frais de mission pris en compte chaque mois.
  • Détail des prélèvements sociaux et fiscaux mensuels sur vos bulletins de salaires disponibles au format numérique sur votre compte en ligne.

4# Écrans de synthèse personnalisables :

Écrans de synthèse personnalisables

Ajout de nouvelles options de personnalisation sur les écrans de synthèse : le bouton Bouton option écrans de synthèse présent en bas à droite de chaque écran de synthèse permet de gérer 2 nouveaux types d’éléments :

  • Paramètres : nombre de ligne par page et le renvoi automatique à la ligne qui permet d’afficher la totalité des données dans les cellules de petite largeur (option conseillée en « renvoi automatique à la ligne sur tous les écrans de synthèse »)
  • Colonnes : qui permet d’afficher ou non certaines colonnes pour épurer l’affichage d’une vue en fonction de son utilisation
    Tous les écrans de synthèse ont été également mis à jour avec un nouvel affichage et de nouveaux filtres

5# Ajout des justificatifs de frais depuis votre terminal mobile

Ajout des justificatifs de frais depuis votre terminal mobileL’ensemble de vos notes de frais professionnels et notes de frais de mission peuvent désormais être traités intégralement depuis votre smartphone ou tablette en créant et renseignant votre note de frais comme d’habitude, puis en ajoutant les justificatifs directement depuis votre terminal mobile : prise de photo en direct / photothèque ou ajout depuis un autre emplacement de type cloud. Tout est désormais possible.

6# Nouvelle demande de traitement de salaire

Nouvelle demande de traitement de salaireLe processus de demande de traitement de salaire a été revu dans son intégralité : amélioration de la complétion et ajout de nouveaux items pour permettre à Portageo de suivre notamment votre bien-être au travail (conformément à la nouvelle Convention Collective du portage Salarial du 1er juillet 2017).

D’autres items vous permettront également de notifier en même temps que votre demande un changement d’adresse et/ou de RIB (avec téléchargement du justificatif associé) ces informations pourront de ce fait être prises en compte plus facilement par votre gestionnaire Portageo.

7# Accélération du chargement des pages : bulletins de salaire, factures, etc …

Accélération du chargement des pages : bulletins de salaireAccélération du chargement lors d l’accès à vos bulletins de salaire et mise à jour du module avec une nouvelle fonctionnalité qui vous permettra de récupérer la totalité de vos bulletins de salaires disponibles depuis votre entrée.

Amélioration du chargement de tous les écrans de synthèse selon votre terminal (mobile, tablette, ordinateur portable, ordinateur de bureau…).

Autres :

Nouveau menuMenus : Réorganisation et optimisation du menu avec de nouveaux éléments pour un meilleur confort d’utilisation (Guide du salarié Portageo, déplacements à l’étranger, Avantages CE, trouvez vos missions).
En fonction de la zone d’affichage disponible certains items du menu pourront dorénavant être cachés et continueront d’être accessibles en cliquant sur l’icône  Bouton menuen haut à droite de l’interface

 

Bouton HistoriqueBarre de gauche « historique » : celle-ci peut désormais être masquée par un nouvel icone « Switch » qui permet de l’activer ou désactiver

 

Icônes fraisFrais professionnels / de mission : la note et les justificatifs sont disponibles en cliquant sur les icônes respectifs

 

 

En conclusion

Tous les jours l’équipe Portageo présente au siège social de l’entreprise, œuvre à votre confort, à votre sécurité à votre bien-être professionnel. Une vingtaine de personnes travaillent dans l’unité, dans l’ombre, en back-office de votre activité pour vous accompagner, pour coordonner l’action et anticiper un maximum de situations. Nous sommes particulièrement fiers de vous accompagner.

Parce que le monde évolue, parce que votre activité évolue, parce que le portage salarial évolue lui aussi, Portageo continuera d’évoluer avec vous et pour vous. Ce nouvel extranet en est une représentation bien concrète.

D’autres nouveautés, d’autres services vont encore arriver dans les prochaines semaines, comme la signature électronique par exemple. Avec un simple appareil mobile, avec une simple connexion mobile ou internet, partout où vous serez, sans imprimante, sans scanner, vous pourrez signer électroniquement différents documents liés à votre activité.

A bientôt donc pour découvrir ensemble des nouveautés techniques, de nouveaux services Portageo. Nous nous engageons à vous donner les moyens de vivre beaucoup plus sereinement votre expertise et votre activité professionnelle, jour après jour.

 

 

 

Lire la suite »
 

Focus Métier : UX Designer, l’allié de l’entreprise digitale

UX Designer, l'allié de l'entreprise digitaleL’UX designer est un métier relativement récent, apparu à l’origine dans les start-up américaines. Aujourd’hui, en France, ces professionnels du digital interviennent dans de nombreuses entreprises. Son atout, la prise en charge de l’expérience utilisateur, afin qu’elle soit la meilleure possible. Alors qu’auparavant, l’expérience utilisateur était aussi prise en charge les web designer, ce spécialiste permet d’apporter un œil plus critique, et ainsi de mettre en place des solutions novatrices, dans l’ère du temps.

Au fil des années, ce métier a pris de plus en plus d’importance, dans un monde toujours plus connecté, les utilisateurs passent toujours plus de temps sur leurs écrans. Devant, la multiplicité des écrans (tablettes, mobiles, ordinateurs) aux tailles différentes, l’expérience utilisateur doit être pensée de manière globale, pour les sites internet qu’ils soient marchands ou non.

Un professionnel compétent

Les parcours professionnels sont vraiment divers pour arriver à exercer cette profession. En général, les UX designers après une formation initiale, dans le web, ou encore une formation d’ingénieur, ces professionnels ont décidé de suivre une spécialisation dans le digital et le multimédia. De nombreuses écoles forment les UX designer, l’École des Gobelins, Université Paris VIII avec son Master professionnel Design d’interfaces multimédia et Internet, École nationale supérieure de création industrielle…

Après avoir exercé durant plusieurs années, en tant qu’ingénieurs, maîtres d’ouvrages, certains consultants peuvent décider de suivre une formation afin de se reconvertir professionnellement en tant que spécialiste de l’interface utilisateur.

Des connaissances multiples

L’UX Designer détient de nombreuses compétences. Il dispose de connaissances techniques (HTML, CSSS…), qui lui permettent de travailler efficacement avec les différents intervenants, tels que les développeurs. Aussi, cela permet de gagner un temps précieux dans la gestion de projet. En plus, le UX designer a une bonne maîtrise des logiciels de création tels que Photoshop ou Illustrator., le maquettage fait aussi parti de ses compétences.

Ces compétences techniques lui permettent d’avoir une relation efficace avec les développeurs, et ainsi de gagner un temps précieux dans la gestion des projets sur lesquels il intervient. En tant qu’intervenant sur des projets, des connaissances en gestion de projet Agile ne sont pas de trop.

Ce designer a le sens du détail, c’est aussi un créatif, qui arrive à communiquer efficacement avec les différents membres des projets sur lesquels il intervient.

Une profession très demandée

Aujourd’hui, une présence en ligne est quasiment obligatoire pour tous les commerçants, quant aux institutions, cette présence en ligne est un passage obligé. Qu’il s’agisse de vendre en ligne ou non, cette présence permet au commerçant de bénéficier d’une exposition supplémentaire, en plus de son point de vente.
Chacun des acteurs du web cherche à attirer l’attention des internautes, et surtout à la capter le plus longtemps possible. Pour cela, il convient de faire en sorte que l’expérience utilisateur soit la meilleure possible.

L’UX designer travaillera avec l’entreprise afin de définir l’expérience qui devra être celle des utilisateurs, pour un site, une application, quelque soit son support. De sorte qu’avec les responsables de l’entreprise, il pourra définir le parcours cible, rédiger les spécifications fonctionnelles du site et de son application…
In fine, le rôle de l’UX designer est de simplifier autant que faire se peut l’interface, afin que son utilisation soit la plus intuitive possible.

L’UX designer un acteur central du web

Parce que les acteurs du web souhaitent toujours innover et proposer les meilleures sensations possibles aux internautes, l’UX designer peut aussi bien travailler au cœur d’une entreprise. En effet, de nombreuses entreprises telles qu’Orange, la Fnac ont toujours au sein de leurs équipes plusieurs UX designer. Il s’agit pour eux de maintenir au fait des dernières évolutions du web, et de contribuer en continu à l’amélioration du site pour les utilisateurs.

Mais ce métier peut aussi s’exercer dans le cadre d’une activité de consultant indépendant. De sorte que, qu’il peut être indépendant, et éventuellement se faire porter par une société de portage salarial. Les missions sont nombreuses, les profils formés manquent. Cependant, étant donné que ce métier est encore méconnu, dans le cadre d’une prestation de service, il est primordial de bien préciser les périmètres de votre mission. Entre une intervention trop tardive dans la conception de l’outil et un rôle de designer d’interface, les attentes de votre employeur pourront ne pas être conforment à la réalité de votre métier.

En tant qu’expert, l’UX designer doit faire de la pédagogie, il s’agit d’expliquer au client, les améliorations qui peuvent être apportées à l’utilisateur, notamment au travers de nouvelles fonctionnalités.

Lorsqu’il travaille au sein d’une agence, ce professionnel collabore aussi bien avec les créatifs, qu’avec la direction du projet. En effet, il doit intervenir aussi bien en amont, qu’au cours du projet afin qu’au final, l’expérience soit à la hauteur des attentes du client.

Un métier de conseil également !

De par sa formation, ses expériences, et ses recherches, l’UX designer peut intervenir pour former les équipes aux dernières évolutions permettant d’améliorer l’expérience des utilisateurs. Il ne s’agit pas de trouver un moyen de caser au client les dernières innovations. Mais plutôt d’expliquer aux équipes le fonctionnement de ces innovations, et surtout, les raisons pour lesquelles, elles sont les plus adaptées au projet.

Ne confondez pas UX designer et UI designer, ces deux métiers bien que proches ne sont pas les mêmes. L’interface designer se charge d’organiser l’information afin qu’elle soit facilement accessible à l’internaute, son métier est plus orienté vers le graphisme. L’UX designer travaille sur une approche plus complète, son apport intervient dès la conception même du site internet. Le processus d’amélioration de l’expérience utilisateur est une approche continue, elle intègre aussi les retours des utilisateurs.

Finalement, devant la course effrénée au nombre d’utilisateurs dans laquelle se sont lancés l’ensemble des intervenants sur la toile, l’expérience utilisateur est un des moyens pour drainer plus de trafic. Et surtout captiver les internautes afin qu’ils passent un maximum de temps sur l’application, le site internet.

L’UX designer a de grandes possibilités d’évolution de carrière tout dépendra bien entendu de sa formation d’origine. A terme, il pourra intervenir en tant que chef de projet.

Lire la suite »
 

La baisse des cotisations salariales en 2018 profitera aussi aux salariés portés

La baisse des cotisations salariales en 2018 profitera aussi aux salariés portésMesure phare des promesses électorales du président fraîchement élu, Monsieur Emmanuel Macron, la baisse des cotisations salariales, financée en partie par la hausse de la Cotisation Sociale Généralisée (CSG) est confirmée.

Elle est sensée augmenter le pouvoir d’achat des salariés tout en répartissant de façon plus juste la contribution de tous les français au fonctionnement de la protection sociale. Les salariés, et notamment ceux en portage salarial, sont en droit de se questionner quant aux effets réels sur leurs fiches de paye.

Les divers mécanismes de cotisation peuvent en effet paraître assez hermétiques, surtout aux indépendants en portage qui consacrent la plupart de leur temps à accomplir leurs missions. D’autant que la réforme, qui sera effective en 2018, s’annonce encore plus difficile à interpréter puisqu’elle s’opérera en deux temps. De plus les modalités de cotisation du salarié de base et de celui porté sont différents.

Le détail des mesures

Le système de protection sociale français, qui comprend notamment les assurances maladie et chômage, est financé presque aux deux tiers par les cotisations sociales dont plus de 60% sont versées par les employeurs. Sur la fiche de paye ce sont les lignes de contribution dont le salarié doit s’acquitter. La réforme voulue et adoptée concerne une suppression de la cotisation chômage, qui représente 2,40% du salaire, et de la cotisation maladie qui ponctionne 0,75% du salaire.

Elles rapportent à elles deux chaque année près de 20 milliards d’euros à l’Etat, c’est en fait cette somme qui sera reversée directement aux salariés. Cela a pour effet d’augmenter mécaniquement le pouvoir d’achat des actifs, certaines catégories sociales comme les retraités et les fonctionnaires ne sont pas concernés. La suppression de ces cotisations sera effective à 65% début 2018 et les 35% restants le seront à la fin de l’année prochaine, probablement en septembre-octobre.

Bien sûr cette mesure doit être financée pour ne pas peser encore plus sur un budget de l’Etat qui a toujours bien du mal à s’équilibrer. La solution choisie est celle de l’augmentation de la CSG. Cette cotisation touche tous les revenus et sera augmentée de 1,7 points sur les salaires, soit 9,2% quand elle était à 7,5% précédemment. La CSG est payée par tous ceux qui bénéficient de certains revenus comme les pensions, les retraites, les allocations chômage, les revenus du patrimoine et de placement ainsi que certains revenus des jeux.

Cette cotisation a été pensée pour diversifier le mode de financement de la protection sociale. La sécurité sociale s’est généralisée à tous les résidents en France. En ne faisant reposer son financement que sur les cotisations sociales elle alourdit sensiblement le coût du travail. De plus une augmentation de la CSG est diluée et rendue moins douloureuse grâce à sa répartition sur un plus grand nombre de cotisants mis à contribution. Dès 2013 le montant de la CSG a été de plus de 90 milliards d’euros, plus que l’impôt sur le revenu, et il représente plus de deux tiers des sommes affectée à la protection sociale.

Quelques cas concrets pour y voir plus clair

On peut facilement se perdre dans les calculs des gains éventuels, ou des pertes, que cette réforme voulue par le gouvernement peut entraîner. Il faut d’ailleurs bien garder en mémoire que les cotisations sociales sont calculées sur la totalité du revenu brut tandis que la CSG n’est assise que sur 98,25% de son montant.

La hausse de 1,7 point de la CSG confirmée ce lundi est équivalente à 1,67% du salaire brut. Pour mieux s’y retrouver il suffit de s’appuyer sur des cas concrets. Prenons trois exemple, ceux d’un salarié touchant le SMIC, d’un salaire médian à 3.000 euros et d’un haut revenu de 5.000 euros.

Pour le salarié au SMIC qui touche 1.480 euros bruts la baisse des cotisations sera de 47 euros pour une augmentation de 25 euros de la CSG. Le gain net mensuel sera de 22 euros. Le salarié qui touche 3.000 euros par mois paiera 50 euros de CSG en plus mais économisera 95 euros de cotisations sociales.

Il pourra compter sur une augmentation nette de son revenu de 45 euros. Enfin avec un salaire de 5.000 euros mensuels la baisse des cotisations sociales représente un montant de 158 euros, la hausse de la CSG lui fait perdre 74 euros mais cela lui procure une hausse de son salaire de 74 euros par mois. Les gains en termes de pouvoir d’achat sont donc bien effectifs.

En quoi diffère le régime du salarié porté ?

Le régime de cotisation du salarié porté diffère notablement de celui généralement appliqué. Il doit cependant s’acquitter des mêmes taxes sociales comme la CSG-CRDS, la cotisation chômage, celle des allocations familiales, de l’assurance maladie, de l’aide au logement et la cotisation vieillesse, entre autres. Une des forces de son statut est de ne pas avoir à s’occuper lui-même de ces versements auprès des caisses. C’est l’entreprise de portage salarial qui s’en charge.

Ce n’est pas le cas des indépendants qui ne sont pas portés. Les erreurs dans les calculs des cotisations par les organismes privés qui gèrent le RSI est d’ailleurs un des principaux griefs retenus par les indépendants à leur encontre. Ces erreurs sont répréhensibles et elles ont causé des situations sociales dramatiques.

Pour un salarié porté les différentes contributions sociales sont directement prélevées sur son chiffre d’affaire mensuel. Son salaire net est calculé en retirant les frais de courtage, les charges patronales et les cotisations sociales de ce chiffre d’affaire brut. On considère généralement que le salaire net d’un salarié porté équivaut à la moitié de sa facturation hors-taxes.

Il est en outre soumis à l’impôt sur le revenu. Si les professionnels qui ont choisi le portage salarial seront également affectés positivement par la réforme des cotisations sociales, ils bénéficient de deux avantages supplémentaires par rapports aux salariés traditionnels.

Le salarié porté peut calculer finement son taux journalier

Le freelance qui choisit le portage salarial comme modalité d’expression de ses compétences professionnelles bénéficie de deux variables d’ajustement salarial que l’on ne retrouve ni chez les indépendants au RSI ni chez les salariés traditionnels. A la grande différence des indépendants au RSI il ne s’occupe pas des tâches complexes imposées par le calcul et le versement de toutes les cotisations sociales. Ces activités prises en charge par l’entreprise de portage salarial lui font faire des économies et le dégagent de certaines responsabilités bien pesantes.

Il a surtout la possibilité de fixer lui-même le montant de ses rémunérations en calculant finement son taux journalier. Il le définit en fonction de l’importance stratégique de sa mission auprès de l’entreprise qui l’emploie. S’il dispose de compétences élevées il pourra les faire valoir afin de justifier sa prétention à une rémunération élevée.

Si sa mission s’inscrit dans la durée il pourra également jouir d’une marge de négociation lui autorisant par exemple une remise, geste commercial toujours apprécié des entreprises.

Si la réforme sociale de l’actuel gouvernement reste une (petite) embellie salariale pour le salarié porté c’est surtout son statut qui fait la différence. En définissant bien son salaire brut prévisionnel, en lui ajoutant les charges patronales, les frais professionnels et de courtage il peut mesurer précisément sa situation salariale.

Il doit également prendre en compte les jours de formation obligatoires prévus par son statut et très importants pour son avenir professionnel. Le salarié porté est donc bien plus maître de son destin professionnel et peut définir plus précisément le salaire qui convient à ses besoins. Pour lui la nouvelle réforme est la cerise sur le gâteau.

Lire la suite »
 

50 outils essentiels destinés aux Experts en Marketing Digital

50 outils essentiels destinés aux Experts en Marketing Digital Vous venez de lancer votre activité de consultant indépendant et rêvez de posséder la panoplie parfaite d’un webmarketeur et référenceur professionnel ? Cet équipement peut constituer un budget qui peut vite monter.De nombreux logiciels de référencement et d’outils de webmarketing sont présents sur le marché avec des prix dissuasifs, en particulier lorsque vous débutez votre affaire. Toutefois, vous avez la possibilité de bénéficier d’outils en marketing digital parfois gratuits qu’il suffit de connaître. Vous trouverez ci-dessous une liste non exhaustive des meilleures possibilités actuelles, à découvrir d’urgence.

Pour trouver ce dont vous avez besoin pour lancer votre business de consultant ou d’expert marketing digital, vous pourrez commencer avec une version d’essai. Quel que soit le logiciel que vous choisirez, vous devrez vous accoutumer à l’outil grâce à des tutoriels créés dans ce but. Par exemple, si vous souhaitez vous familiariser avec un logiciel de créations de liens, vous pourrez l’utiliser de façon optimale après avoir bien cerné son emploi et ses fonctionnalités.

Vous pourrez alors organiser vos campagnes de marketing digital. Vous pourrez ainsi préparer l’ensemble du contenu nécessaire afin que votre version d’essai soit employée pour créer des liens, gain de temps garanti. Vous avez également la possibilité de lister à l’avance les outils comprenant une version d’essai gratuite. Vous pourrez alors mettre en place votre campagne webmarketing personnalisée. Une inscription est primordiale afin d’accéder à chaque outil seo et webmarketing, nécessaire à votre campagne. Il sera préférable de ne pas choisir un outil s’il n’est pas en adéquation directe avec les besoins de vos clients.

Création de contenu

Certains logiciels comme Wordai vous proposent de réécrire vos articles de manière automatique, avec un résultat similaire, à celui écrit de façon manuelle. Ce logiciel relève un pari fou.
The Best Spinner offre 30 jours d’essai avec proposition de remboursement en cas d’insatisfaction. C’est un outil vivement recommandé pour la réécriture manuelle. Vous pourrez ainsi lui confier des articles à réécrire pour un résultat unique. Des textes impressionnants au programme, de plus son API peut être employé avec une large gamme d’outils de création de liens.

Spin Rewriter constitue un autre logiciel intéressant, il n’a toutefois pas encore été programmé pour une utilisation avec des textes en français.
Le dernier à souligner est SpinnerChief, très ressemblant à The BestSpinner. Ce produit est tout de même moins agréable à utiliser. Une version entièrement gratuite est disponible, adaptée avec plus de 20 langues comme le français.

Création de liens

Un exemple d’outils pour la création de liens, parmi les plus connus et utilisés, sont GSA Search Engine Ranker. Proposant une version d’essai gratuite, ce petit bijou est idéal pour automatiser la réalisation de liens niveau 2 et 3, il représente le couteau suisse de la conception de liens, de plus, il est intégré à plusieurs plateformes (plus de 120).

Link Emperor, son petit frère est payant à hauteur de 7 dollars pour les sept premiers jours d’utilisation. Cet outil créé des backlinks, de manière aisée, avec des réseaux de blogs privés. Vous trouverez aussi RankWyz, et profiterez ainsi de 30 jours d’essai gratuit. Vous pourrez ainsi concevoir et gérer facilement vos réseaux de blogs privés, il comprend un vaste panel de fonctionnalités afin de tout gérer, vous serez vite conquis !
Enfin, Inspyder Backlink Monitor est un outil très efficace pour vérifier tous vos liens entrants, et il est très facile d’utilisation

Outils optimisation SEO

Raven Tools, ce logiciel offre l’opportunité de 30 jours d’essai gratuit, en effet, Raven comporte une suite d’outils SEO afin de crawler votre site. Vous pourrez effectuer un audit SEO très complet afin d’établir une liste de tous les dysfonctionnements existants. Il permet d’aborder le social media, le PPC, le contenu, etc.
Website Auditor propose également une version gratuite disponible, ce logiciel fait partie de la suite logicielle SEO Powersuite. Il peut crawler votre site, il permet aussi de détecter tous les problèmes rencontrés.
Xenu Link Sleuth est un outil gratuit, facile à utiliser si vous souhaitez auditer votre site afin d’y trouver des liens morts par exemple. Le Microsoft SEO Toolkit a été développé par Microsoft pour réaliser des audits sur votre site et aussi pour réaliser des rapports d’audit. Pingdom Tools et Webpage Test sont deux outils testant la vitesse de chargement d’un site, en partant d’un panel important de serveurs localisés partout dans le monde. Vous pourrez ainsi effectuer des tests grâce à une large diversité de navigateurs.

D’autres modèles ont été pensés par leurs concepteurs notamment pour contrôler tous vos liens entrants, présentant une grande facilité d’usage. Vous pourrez ainsi découvrir des backlinks pour vos concurrents, ces outils détaillent tous les métriques composant les liens. Ils s’avèrent très utiles pour réaliser une analyse complète du profil backlink de votre site. Ils font partie aussi de la suite logicielle seo Powersuite, vous trouverez grâce à ces produits des opportunités de création des liens.

Certains constituent des outils de création de liens performants, innovants et audacieux, toutefois, un point négatif est à soulever concernant leur prix onéreux. Ce tarif élevé est à régler lorsque la version d’essai est terminée. En termes de fonctionnalités, ces outils rivalisent facilement avec d’autres modèles, ils offrent la possibilité de poster toute sorte de contenu, des articles de presse, des vidéos, … Néanmoins, pour ces derniers exemplaires, la facilité d’utilisation est à revoir.

Outils pour community managers

Les outils suivants sont très appréciés par les community managers, outils essentiels pour mettre en place des visuels facilement. Canva est très adapté aux besoins liés au community management. Ainsi, vous pourrez produire des visuels aux formats parfaits adaptés aux réseaux sociaux. Pour la conception de visuels bluffants, cet outil est idéal et ne nécessite pas de maîtrise de webdesign ou autres outils plus complexes comme InDesign ou Photoshop. Ainsi, il permet de créer des supports pour réseaux sociaux, blogs, cartes de visite, …

Un autre outil innovant et ingénieux est Sociallymap, il a été conçu pour automatiser intelligemment. Ce produit français développe la diffusion et le partage de contenu de façon automatisée, voire intelligente. L’automatisation possède souvent une réputation à défendre au sein de l’univers des community managers. En effet, ce secteur a tendance à mettre en exergue l’intervention humaine. Or, cet outil, bien employé, peut effectuer des tâches sans aucune valeur ajoutée à votre place.

Vous gagnerez ainsi du temps pour vos recherches, création d’articles, partenariats et formations, par exemple. Si vous ne désirez plus programmer les articles périmés de votre blog en direction des réseaux sociaux, ce logiciel est la solution. Vous pourrez ainsi diffuser de manière automatique vos contenus comme des vidéos, photos, articles et statuts, tout comme des articles de la veille ou des publications fréquentes. Il s’agit d’un outil très souple, ouvrant le champ des possibles à des personnalisations en fonction des stratégies et besoins de chacun.

Si vous projetez de créer des règles concernant sa présence sur la toile, l’IFTT sera votre solution. If This Then That constitue une application en ligne à traduire par « Si ça se passe pas, alors fais ça ». Cet outil permet d’automatiser plusieurs tâches reliant des applications, de deux à plusieurs, afin d’effectuer une action. Vous pourrez aussi programmer la modification de votre photo de profil, comme sur Twitter par exemple, dès que vous la changez sur Facebook. Ainsi, des combinaisons entre les actions à créer et les réseaux sont multiples. Place à la créativité !
Pour un travail en équipe, Slack se révèle être un outil formidable. Ainsi, il simplifie votre organisation. Vous pourrez ainsi discuter simultanément avec des collaborateurs afin de partager des fichiers.
Tweetdeck représente le véritable outil Twitter pour gagner un temps fou !

E-mailing et automatisation

Vous pourrez choisir parmi une large gamme de logiciels existants pour réaliser vos e-mailings. Les 12 meilleurs logiciels e mailing à consulter sont ceux listés ci-dessous. Ils ont été testés et comparés, en effet, il existe sur le marché plusieurs centaines de solutions, mais toutes ne se valent pas.

Sarbacane est une solution complète en langue française, comprenant différentes options avancées (A/B Testing, Landing pages, Editeur de formulaires, Galerie de templates, Emails transactionnels, Google Analytics, connecteurs Magento, Prestashop, etc) et une optimisation maximale de vos campagnes d’emailing. Vous trouverez d’autres logiciels comme Sendinblue (en différentes langues : français, anglais, espagnol, italien, portugais, allemand, …).

Digitaleo, solution française, complète cette panoplie et propose des fonctionnalités emailing et de SMS marketing. Cet outil est intéressant pour des entreprises qui souhaitent centraliser la majorité de leurs actions en un seul outil. Les options proposées sont les suivantes : templates HTML spécialisés au secteur d’activité, location de prospects géo localisés (avec 34 millions d’emails), notification push SMS avec expéditeur personnalisé, une communication par message vocal sur répondeur, trigger pour marketing automation, emails transactionnels, fidélisation et finalement accompagnement mensuel par un expert dédié). Getresponse, Benchmark Email, Mailjet, Aeweber, Newsletter2go, Active Trail, Newsletter d’Infomaniak, MailChimp et Campaigner sont d’autres modèles à découvrir également.

Chaque solution possède des inconvénients et des avantages, vous trouverez certainement celle qui correspond à vos besoins.
Vous pourrez aussi découvrir des auto-répondeurs e-mailing, comme Getresponse, outil très maniable et complet. Et il est complètement accessible en version française, contrairement à Aweber, complet et ultra performant, recommandé par de nombreux marketers.

CMS ou gestion de contenu

Les CMS les plus connus sont par exemple WordPress.org, il s’agit d’un site officiel de téléchargement de CMS, le plus connu au monde. Vous trouverez aussi Joomla, qui constitue le principal concurrent de WordPress. Un autre logiciel très complet est Drupal, cependant, il est plutôt destiné à des utilisateurs confirmés, l’apprentissage est relativement long. Enfin, Dotclear est un moteur de blog, très utilisé en France ; il est populaire et libre.Plusieurs autres existent.

Une autre catégorie concerne les CMS commerciaux, dits « en cloud ». En effet, quelques agences Web ou sociétés ont créé leur CMS « maison » personnalisé. Leur concept était de prendre en charge toute la partie technique afin de dégager cette préoccupation au client. Ainsi, l’utilisateur peut se concentrer sur le Contenu et le Design.
Les CMS commerciaux permettent une utilisation assistée et simple, souvent une offre d’appel gratuite est proposée avec des formules payantes. Ainsi, vous aurez accès à plus de fonctionnalités. L’évolution des technologies actuelles a ainsi permis ces services en ligne, ayant atteint un très bon niveau de maturité.

Les services en cloud représentent un boom important, ils offrent, à présent, des possibilités extraordinaires. Dropbox, par exemple, représente un système de stockage en ligne extrêmement simple à employer. Le système du cloudcomputing illustre ce potentiel, en somme, des technologies toujours de plus en plus accessibles.
Concernant les CMS généraux, vous pourrez retrouver une plateforme très complète avec une version française existante, Weebly, provenant des Etats-Unis.

Squarespace, est un autre exemplaire américain et e-monsite, un logiciel français. iPao, français, représente un outil véritablement complet, développé par une jeune entreprise.

D’autres sont davantage orientés e-commerce comme CmonSite, très complet. Il permet une gestion performante des articles, CGV, tunnel d’achat, etc. Une entreprise allemande a lancé Jimdo, au Pour conclure en ce qui concerne les CMS, Shopify vous séduira ; plateforme e-commerce en langue anglaise pour mettre en place son propre magasin en ligne.

Outils et plugins wordpress

Quelques outils wordpress comme SummoMe comporte une version gratuite disponible. Il présente une suite d’outils de traffic growth, ces derniers accroissent le tarif, la conversion, les inscriptions, etc. D’autres existent et permettent de faire évoluer le trafic, la conversion, les inscriptions … Ils offrent l’option d’encourager vos visiteurs afin de partager un contenu défini sur les réseaux sociaux. Parfois, lorsque le « cadenas est déverrouillé », vos visiteurs peuvent accéder à votre contenu personnalisé. Des plugins également ont été conçus pour optimiser complètement votre blog en destination des médias sociaux. D’autres sont très complets, créés pour vos abonnés et très faciles à utiliser.

Certains proposent une quantité indénombrable de fonctionnalités. Ils peuvent générer du contenu unique depuis des articles issus d’une grande variété de ressources. Vous pourrez ainsi créer des blogs de très hautes qualités, et les alimenter blogs de manière quasi-automatique. Cette conception est idéale pour réaliser des backlinks, niveau 1. Très maniables, ils peuvent être utilisés sur votre blog pour organiser tous vos liens affiliés, présentant des statistiques à l’appui. Vous pourrez ainsi substituer des liens affiliés d’origines avec des URL, plus visuels.

Les outils réseaux sociaux

Afin de gérer au mieux ses réseaux sociaux, vous pourrez en sélectionner certains dans la liste ci-dessous non exhaustive. Vous pourrez ainsi planifier vos publications par anticipation sur différentes plateformes. Vous aurez également l’opportunité d’effectuer un peu de veille concernant les termes de recherche des réseaux sociaux.
Le premier est Sprout Social, outil de monitoring de vos réseaux sociaux pour publication sur l’ensemble de vos plateformes. Son intérêt est représenté par une interface claire tout comme ses dashboards.

Si vous projetez d’obtenir des statistiques en lien avec des comptes Twitter afin de trouver les influenceurs dans votre secteur, vous pourrez mettre une option sur Followerwonk.
Buffer, autre outil, crée une gestion et planification complète de tous vos profils sur les réseaux sociaux. Son avantage principal est une facilité d’utilisation et un design très efficace. Tweetdeck va vous aider, il s’agit d’un outil de planification pour des publications, c’est un outil très utile également pour la gestion de comptes Twitter. De plus, il existe sur le marché un outil appelé

Crowdfire, application très pratique afin de gérer les listes d’abonnés sur Instagram et Twitter. Il vous permettra d’identifier les personnes inactives sur votre compte ou qui ne vous suivent plus.

Over graph est une autre solution, alternative française à Hootsuite, il a été conçu pour la planification de contenu, concernant la gestion de comptes et les réseaux sociaux. L’avantage essentiel de cet outil réside dans la visualisation des données concernant le monitoring.

Social Quant est délivré avec 14 jours gratuits pour un essai. Il permet d’accroître de façon considérable le nombre de followers de qualité sur Twitter et ceci automatiquement.

BuzzBundle propose une version gratuite en ligne et disponible. Cette création a été développée par SEO Powersuite. Une facilité remarquable le caractérise, c’est la raison pour laquelle il est devenu très populaire sur le web. Vous aurez ainsi accès à toutes les discussions et commentaires des blogs, forums, réseaux sociaux et sites de Q/R en fonction des mots clés que vous aurez transmis. Cet outil vous offre ainsi la possibilité d’élargir votre audience et d’augmenter votre trafic chaque jour.

Outils d’analyse de la concurrence

Le logiciel Ahrefs représente la base de données de liens entrants, actuellement sur le marché. Vous pourrez ainsi éditer tous les liens entrants, backlinks, afin de connaître les liens idéaux à lister pour votre site. Pour connaître votre profil backlink, vous avez la possibilité d’analyser votre site. Il s’agit véritablement d’un outil incontournable.

SEMRush, dont la version gratuite a été créée, représente un outil unique. Ce produit permet d’aborder des données globales concernant vos concurrents. Vous pourrez ainsi cerner les mots clés employés par vos concurrents et leur volume de trafic. Vous aurez aussi accès, par conséquent, à de nombreuses autres données à leurs sujets.

Lire la suite »
 

A ce qu’il paraît, « le portage salarial coûte vraiment trop cher ! »

A ce qu'il parait, le portage salarial coûte vraiment trop cher !Le portage salarial, régime qui attire chaque année, de nouveaux adeptes, est toujours source de questionnements. Les idées reçues sur le portage sont nombreuses. Il est nécessaire de les décrypter afin de mieux les analyser. Nous avons sélectionné pour vous 8 idées reçues ou interrogations récurrentes sur le portage salarial. N’hésitez pas à nous faire part de votre opinion en commentant cet article.

1 – « Un statut fragile et non protecteur »

Une idée défendue est celle que le portage salarial, qui constitue une forme d’emploi émergente sur le territoire national, relèverait d’un statut fragile et d’un cadre juridique flou.Il y a peu de temps, le portage salarial était face à une situation juridique peu cadrée. Or, c’est loin d’être la cas, surtout depuis l’ordonnance du 2 avril 2015 et encore plus récemment, de la mise en place de la convention collective du portage salarial. Cette réglementation a été décidée et mise en place pour sécuriser les experts autonomes en portage, et aussi, les entreprises de portage.

« Une solution en faveur de l’emploi », cette affirmation a été annoncée par le Président de la République en janvier 2016. Bénéficiant d’une dynamique positive, cette nouvelle forme d’emploi attire de plus en plus d’indépendants.

2- « Le portage salarial, c’est uniquement pour les chômeurs ! »

Le portage salarial est parfois perçu comme solution créée uniquement pour les chômeurs. Ce statut représente bien évidemment une solution pour une reconversion professionnelle. En effet, il représente un bon procédé pour retrouver le chemin de l’emploi. Toutefois, considérer le portage seulement comme remède pour transition professionnelle est plutôt réducteur. Des personnes de profils très diversifiés ont recours à cette forme d’emploi, car elle répond à différentes attentes de la part des futurs auto-entrepreneurs.

En effet, le portage salarial peut être combiné par un salarié pour des missions ajoutées à son emploi régulier. Un créateur d’entreprise peut souhaiter tester un projet avant de se lancer. De plus, des professionnels consultants peuvent percevoir le portage salarial comme une solution sur du long terme, ils ont la possibilité ainsi d’exercer librement. En effet, le portage salarial permet, pour ces consultants par exemple, d’être déchargés, des tâches administratives et comptables, correspondant à du temps et du travail. Ainsi, gain de temps et d’énergie sont deux autres bénéfices de cette nouvelle manière de travailler.

3- « Un régime réservé exclusivement aux cadres »

Il est vrai que jusqu’en 2013, le portage salarial était orienté pour les cadres. L’ordonnance du 2 avril 2015 a changé la donne, à présent, le régime du portage salarial est accessible à toute personne présentant un niveau d’expertise et d’autonomie acceptable pour une recherche indépendante de clients. Donc, le statut cadre s’avère non indispensable pour l’exercice de sa profession en portage salarial.

4 – « Pas d’indemnisation pôle emploi en portage salarial »

Une autre idée préconçue concernant le portage salarial est le fait que ce régime n’entraîne aucune indemnisation pour une fin d’activité. Il est intéressant de savoir qu’un consultant en portage salarial profite du statut salarié et possède donc les mêmes droits qu’un salarié du secteur privé.

Aussi, dans une situation de chômage, il est couvert et peut obtenir les indemnisations de Pôle Emploi. Afin que ses droits sont complètement reconnus, le salarié doit justifier d’un montant de salaire équivalent à environ 2500 euros bruts au minimum pour un temps plein, à proratiser au nombre de jours de mission en cas de temps partiel.

5 -« Le portage salarial, c’est pour les jeunes ou les débutants »

D’autres pensent que le portage salarial est destiné uniquement aux jeunes. Il paraît judicieux de contrebalancer cette idée reçue en précisant que le portage salarial est accessible à des personnes en activité de tout âge, dont le niveau d’expertise s’avère suffisant pour dénicher des clients par eux-mêmes. Aussi, cette nouvelle forme d’emploi est utilisable aussi bien par des étudiants ayant terminé leur cursus universitaire que par des séniors.

De jeunes diplômés par exemple peuvent avoir recours à cette forme de travail alors qu’ils réalisent, à l’issue de leurs études, des missions de conseil. Cette solution leur évite de se lancer et de créer leur propre structure, ils peuvent ainsi tester la viabilité de leur projet.

« 6 – Le portage salarial, incompatible avec des missions à l’international »

Cet argument est faux car il est tout à fait possible d’avoir recours au portage salarial pour réaliser une mission à l’étranger. Le droit du travail en France l’autorise, la personne en question étant considérée comme salarié détaché. Une condition est tout de même nécessaire, car le salarié porté doit être résident en France pour une durée minimum de 6 mois sur 12.

7- « Le portage salarial, c’est comme l’intérim ! »

Il faut souligner qu’un consultant en portage salarial, possède le statut de salarié, et doit faire les démarches de prospection lui-même pour trouver ses prochaines missions. Aussi, il est capital de répéter que le portage salarial s’adresse particulièrement, à des experts. Aussi, leur niveau d’expertise est important pour vendre leurs compétences auprès de leurs clients potentiels.

Quand l’expert a déniché sa mission, il doit s’accorder avec le client sur le contenu de la prestation en question avec son client, comme la durée, les honoraires et l’objet. Son entreprise de portage salarial entre en contact avec le client. Il est vrai que l’entreprise de portage accompagne le salarié dans son démarchage grâce à des formations proposées régulièrement.

8- « Le portage salarial, c’est vraiment trop cher ! »

Parfois, le portage salarial est défini comme régime trop cher, en comparaison avec une création d’entreprise ou un régime d’auto-entrepreneur. Un auto-entrepreneur bénéficie de cotisations sociales plus réduites. Il ne possède pas la même couverture sociale qu’un consultant en portage. L’entreprise de portage propose un accompagnement indispensable au salarié porté, des conseils précieux et garantit une solidité certaine, tant appréciée lors d’une négociation avec ses clients.

Par ailleurs, la société de portage salarial peut garantir une avance de salaire, indépendamment de l’entreprise cliente. Il s’agit d’un service proposé par certaines sociétés de portage comme Portageo. Enfin, en tant que salarié, le consultant en portage bénéficie de la convention collective inhérente à la société de portage salarial.

Lire la suite »
 

Le portage salarial reconnu et encadré par une convention collective

Le portage salarial reconnu et encadré par la convention collective du portage salarial Reconnu par les pouvoir publics, le Portage salarial vient de se voir encadré par une convention collective du portage salarial attendue par tous les acteurs d’une filière en plein essor. Né de la conjonction de plusieurs facteurs, le Portage salarial a quelque chose de visionnaire et anticipe avec beaucoup de clairvoyance les mutations d’une société orientée vers la libéralisation et l’hyper compétitivité.

Tous les hommes et toutes les femmes qui font le choix de ce nouveau statut se félicitent au quotidien autant de sa flexibilité que de l’indépendance qu’ils lui garantissent.Une indépendance qui leur permet de se concentrer sur le cœur de métier sans avoir à choisir entre gestion administrative, précarité des revenus, réalisation de projet professionnel et liberté.

Il ne s’agit pas d’une côte mal taillée entre deux statuts, mais d’un véritable statut professionnel clair, encadré et surtout reconnu.

Le Portage salarial, une solution moderne

Quand plus de 45% des salariés français se disent tentés par l’entrepreneuriat mais rebutés par les démarches administratives et les risques financiers, le Portage salarial est aujourd’hui la solution idéale à ces aspirations d’autonomie sans prise de risques. A l’heure où nombre d’entreprises affichent clairement leur besoin de talents en même temps qu’elles font part de leur frilosité quant à l’embauche de nouveaux salariés, le Portage salarial amène une réponse claire et adaptée à leurs besoins ponctuels.

Saluée unanimement autant par les syndicats que par les représentants des sociétés de portage et même le gouvernement, cette convention collective du portage salarial conclue pour cinq ans (et révisable à terme) est une avancée majeure dans un domaine qui connaît une croissance de l’ordre de 20% par an en France ! Dans un monde qui tend vers la libéralisation du travail, le Portage salarial compte quelques 7 millions de travailleurs portés en Europe quand la France en espère 600 000 dans les 8 années à venir.

Si nos sociétés modernes connaissent aujourd’hui des dysfonctionnements aussi importants en matière d’emploi et de réorganisation du travail, c’est qu’avec l’avènement des nouveaux moyens de communication et la digitalisation galopante des entreprises et des services, nous vivons une véritable révolution, bien au-delà de ce que connut le monde du XIXème siècle.

L’économie mondiale est en train de se redessiner et ses principaux acteurs, quel que soit leur niveau d’intervention, doivent eux aussi repenser leurs stratégies tant dans le domaine de la communication que du marketing ou de l’innovation.

Les périodes de transition sont toujours des moments complexes durant lesquelles il faut apprendre à penser différemment et à réinventer de nouveaux modèles et à les pérenniser dans un soucis de stabilisation et d’équilibre entre besoins et ambitions. Créé il y a près de vingt ans, le modèle du portage salarial se pose aujourd’hui comme la meilleure alternative entre des besoins nouveaux et des ambitions différentes.

La convention collective du portage salarial attendue de tous et signée de manière unanime par tous les acteurs et partenaires sociaux du Portage Salarial (CGT, FO, CFDT, CGC-CGE et patronat) est bien la preuve que ce nouveau type de fonctionnement est adapté aux besoins d’une société moderne en pleine mutation. Il en va de même pour le gouvernement dont les orientations sont davantage à la diminution du nombre de convention collectives qu’à leur élargissement.

Cette convention collective qui vient encadrer le Portage salarial apporte des garanties et définit clairement les obligations de chacun dans un souci de transparence et d’ouverture d’un système équitable autant pour les salariés qui font le choix du portage que les sociétés en elles-mêmes et que pour les entreprises mandataires.

Seniors et juniors : la solution idéale

S’il était ouvert à tous les indépendants, le portage salarial posait initialement des restrictions d’entrées, notamment aux juniors. La convention collective du portage salarial qui entrera en vigueur au 1er Juillet prochain vient élargir le champ des possibles et ainsi ouvrir ses portes à des jeunes en quête de premières expériences professionnelles, mais aussi à toutes celles et tous ceux qui cherchent un tremplin à un entrepreneuriat dont les contours sont encore trop troubles. Ainsi, maintenant, pour être salarié porté il faut être au minimum titulaire d’un niveau III (bac + 2) ou justifier d’une expérience significative d’au moins trois ans dans un secteur d’activité.

Les jeunes diplômés peuvent-ils par exemple faire l’expérience de l’autonomie dans un cadre sécurisé et sécurisant, tout en conservant une très large amplitude de manœuvre pour la gestion de leur temps de travail et l’équilibre de leurs finances. Cette ouverture est aussi saluée par toutes les entreprises qui ont recours au portage salarial pour s’attacher les services ponctuels d’une jeunesse aux compétences technologiques pointues.

De plus, ce sont aussi ces jeunes, et plus spécifiquement la génération Z qui construisent aujourd’hui le monde de demain. Visionnaires et largement ouverts au monde, ils sont aussi porteurs de projets novateurs dans des domaines susceptibles de faire le bonheur des grandes firmes qui s’attachent leurs services de manière ponctuelle.

Pour cette génération peu encline à respecter un planning horaire quotidien drastique, mais clairement orientée vers des résultats, le portage salarial est la voie royale tant à l’enrichissement et à la réalisation par le travail qu’à l’accomplissement personnel au travers d’une liberté de mouvement. Voie royale avez-vous dit ? Et bien oui, c’est aussi ce que pensent les nombreux seniors qui ont eux aussi opté pour le portage salarial.

Que ce soit suite à un licenciement ou à un départ en retraite, le portage salarial est aussi un tremplin pour toutes celles et tous ceux qui voient la fin de carrière comme une forme de déclassement qu’ils refusent. Les expériences et les savoir-faire cumulés tout au long d’une vie professionnelle sont des profils tout autant recherchés par les entreprises mandataires en quête d’expertise ponctuelle et de management.

Parce qu’aujourd’hui, avec l’allongement de la durée de la vie en excellente condition physique et en pleine possession de ses capacités intellectuelles, nombre de seniors refusent de voir sonner le glas d’une carrière professionnelle pour laquelle ils ont à peu près tout sacrifier.

Lorsque l’on a profité durant des décennies d’un statut de salarié, il est parfois compliqué de changer de position en devenant son propre patron. C’est aussi en cela que le statut de salarié porté assure une continuité tout en laissant ces femmes et ces hommes, riches de plusieurs expériences probantes, d’un carnet d’adresse fourni, toute l’amplitude de gérer leur vie comme ils l’entendent.

Un statut mieux sécurisé par la convention collective du portage salarial

Si les CDD et autres CDI ne sont plus de mise, avec un code du travail qui a du mal à être en phase avec les évolutions culturelles et la fluctuation des marchés, si nos jeunes talents s’expatrient en masse, si les multinationales implantent leurs sièges hors d’Europe, si les seniors refusent de faire le deuil de leurs expériences professionnelles… c’est bien qu’il y a un « truc qui déconne ». Lorsque l’on voit que les français, toujours plus nombreux à rêver d’autonomie, ne sont que quelques pourcents à franchir le pas de l’entrepreneuriat, là encore il y a des questions à se poser. Tous les porteurs de projets qui ont découverts le Portage salarial n’ont pas hésité à franchir le pas.

Autonomie de travail, augmentation des revenus, réalisation par le travail, transfert de compétences… le tout allié à la sécurité d’un emploi de salarié, voilà la recette qui marche.

Et cette recette s’appelle le Portage Salarial. Si comme nous l’avons vu plus haut, la convention collective du portage salarial s’ouvre à plus de travailleurs indépendants, elle vient aussi garantir un minimum de revenus mais aussi poser les jalons d’un accompagnement et notamment dans le cadre de la formation professionnelle.

Les salariés portés relèvent de deux catégories : les juniors (techniciens, agents de maîtrise ou cadres) avec moins de trois ans d’ancienneté dans le portage salarial. Leur rémunération minimum en équivalent temps plein doit être de 70 % du plafond mensuel de la sécurité sociale, soit 2 500€ brut pour environ 2 000€ net.

Cette rémunération comprend le salaire conventionnel (salaire de base +indemnité apport d’affaire+ congés payés) ainsi que la réserve financière de 10% et les indemnités de fin de contrat. Pour les seniors, au-delà de trois années d’ancienneté dans le portage salarial, le salarié porté bénéficie du statut de cadre avec une rémunération minimum en équivalent temps plein de 75% du plafond mensuel de la sécurité sociale, soit 2 700€ brut pour environ 2 100€ net.

Là aussi cette rémunération comprend le salaire conventionnel (salaire de base +indemnité apport d’affaire+ congés payés) ainsi que la réserve financière de 10% et les indemnités de fin de contrat. Si depuis quelques années déjà l’assurance chômage reconnaît le portage salarial et indemnise les salariés portés entre deux missions (pour ceux qui sont en CDD), la convention collective du portage salarial impose une réserve financière équivalente à 10% du salaire.

Cette réserve pour but de pallier à la baisse substantielle de revenus entre deux missions. Pour ce qui est de la formation et de l’accompagnement, les parcours sont maintenant sécurisés avec un engagement clair. En effet, les sociétés de portage salarial cotiseront quant à elles à hauteur de 1,6% (0,9% étant le minimum légal, soit 0,7% en plus) pour la formation professionnelle. Cet engagement vient en plus de la réserve de 10% dont pourront bénéficier les salariés portés durant leurs période d’inactivité.

Le Portage salarial, la solution transparente

Cette nouvelle forme de contrat de travail est une relation tripartite claire, encadrée par un contrat négocié et signé entre le salarié porté et l’entreprise mandataire. La société de portage salarial se contente d’entériner les termes de ce contrat et, sur cette base-là, de rémunérer son salarié.

Se faisant directement régler par l’entreprise mandataire, elle se doit d’être transparente, libérant les deux parties de toute forme de contrainte administrative et de renégociations durant la durée du contrat.De plus, si le salarié porté conserve toute son autonomie, il trouve, au sein de la société de portage un appui juridique, mais aussi humain. Un des plus gros problèmes rencontré par les travailleurs indépendants est bien souvent l’isolement.

En portage salarial est isolé qui veut. C’est aussi un lieu de rencontres, d’échanges entre salariés portés qui trouvent là un moyen de tisser un nouveau réseau et de s’inscrire dans la progressivité.En relations permanentes avec d’autres experts qui œuvrent eux dans des domaines différents, la cooptation est de mise. Mettez dix, vingt, trente talents dans un même espace et l’émulation est spontanée. Et oui, le portage salarial c’est aussi cela, même à l’heure des réseaux sociaux et surtout dans une société qui sort peu à peu de l’égoïsme pour aller vers une ouverture d’esprit, une ouverture culturelle et sur le monde.

C’est aussi ce vivier que viennent chercher les entreprises requérantes. Des jeunes recrues qui s’enrichissent auprès des plus aguerris et partagent à leur tour leurs expériences et leur vision moderne.

Lire la suite »
 
Page 1 sur 3112345102030Dernière page »