Benjamin J Chef de Projet MOA

Benjamin est Chef de Projet MOA. Il réside à Lille, dans le nord. Portageo a recueilli son témoignage et partage avec vous son expérience professionnelle.

Qui êtes-vous ? Pouvez-vous vous présenter en quelques mots, nous parler de votre parcours personnel et professionnel ?

« Ingénieur en informatique de formation, j’ai un parcours particulier puisque j’ai souhaité faire du conseil très rapidement, dès mon stage de fin d’étude, il y a maintenant plus de 8 ans. J’ai commencé à travailler en tant que consultant en assistance à maitrise d’ouvrage afin d’assister mes clients sur la formulation de leurs besoins pour de futurs projets. Ma double casquette, fonctionnelle et technique, est très appréciée car je suis capable de discuter aussi bien avec le métier qu’avec l’informatique. Il m’arrive régulièrement de faire l’interface entre ces deux parties, notamment grâce à la vulgarisation.

Je me suis formé à la gestion de projet et suis chef de projet depuis 4 ans maintenant. J’interviens sur de gros projets de transformations (mise en conformité légale, lancement d’un nouveau produit/nouveau partenariat/nouvelle application, migration informatique, mise en place de nouvelles méthodologies de travail, …). Quasiment à la même période, j’ai choisi de devenir indépendant. »

Quelles sont les valeurs qui vous portent, en lesquelles vous croyez ?

« La valeur première qui me définit est l’intégrité. Mes clients font appel à moi pour avoir un avis extérieur sur un projet ou une problématique rencontrée. Je me dois de leur dire les choses, même négatives, afin qu’ils puissent trouver des solutions et s’améliorer. Ce n’est pas évident pour eux comme pour moi, mais nécessaire pour avancer.

Ma deuxième valeur est la communication en toute transparence. Je suis souvent amener à gérer des projets d’entreprise, transverses. A ce titre, je dois encadrer à la fois des informaticiens, et des personnes de différents métiers. La communication est primordiale pour donner du sens à ce que nous faisons, et afin de lever les incompréhensions qui peuvent parfois avoir lieu entre les différents acteurs du projet. »

Faites-nous profiter de votre expérience professionnelle : d’après vous, quelles sont les clés de la réussite ?

« Pour réussir il faut avant tout être reconnu dans son métier, donc être compétent et être un bon communiquant. Ne pas hésiter à partager ses expériences, participer à des forums et apprendre à mettre en avant son travail (sans exagérer). Ensuite, il y a une part de chance, savoir saisir une opportunité qui se présente et qui sera bénéfique pour notre carrière. »

Pourquoi avoir choisi d’exercer en portage salarial ?

« J’ai choisi le portage salarial pour la liberté qu’il offre. J’aime l’idée de pouvoir me concentrer sur mon métier, sans avoir trop d’administratif à gérer. De plus à l’époque où je me suis lancé en tant qu’indépendant, j’avais un projet immobilier en tête. J’ai pu mener à bien ce projet plus rapidement grâce au portage salarial qui offre plus de garanties au niveau des banques. En profession libérale par exemple, il m’aurait fallu attendre au moins 3 ans (3 bilans) pour pouvoir envisager de demander un crédit immobilier à mon banquier. »

Pourquoi avoir choisi PORTAGEO ?

« J’ai commencé chez un concurrent de Portageo, qui était une très grosse structure. Je n’ai pas apprécié leur façon de travailler, très impersonnelle. J’ai donc choisi une entreprise de portage à la structure plus modeste, afin d’avoir un contact plus direct avec l’humain. »

Projetons-nous dans l’avenir : comment voyez-vous votre évolution professionnelle ?

« Pour le moment, je me vois exercer le même métier pendant 4 à 5 ans, puis par la suite j’aimerai évoluer sur un poste de manager. Pour ce faire je devrai probablement renoncer à la prestation et être embauché en direct dans une entreprise. Les postes de managers en prestation sont très peu nombreux et réservés la plupart du temps à des personnes très expérimentées. »

Un conseil à donner aux candidats au portage salarial ?

« Avant de se lancer, il faut se poser deux questions primordiales selon moi. 1/ Est-ce que j’ai le réseau nécessaire pour pouvoir me lancer en tant qu’indépendant ? 2/ Ai-je assez d’argent de côté pour assumer une période d’inactivité (entre deux contrats par exemple) ? Si vous pouvez répondre par l’affirmative à ces deux questions alors foncez ! »

Propos recueillis le 23/11/2015.

Par