chevron_right

Les 7 étapes incontournables avant de lancer une offre de service

Quelles sont les étapes incontournables avant de lancer une offre de service ?

Si le marché du consulting a doublé entre 2009 et 2019 pour s’établir à quelques 150 000 consultants salariés auxquels il faut ajouter près de 40 000 consultants indépendants, les différents experts tablent sur 350 000 consultants à l’horizon 10 ans. Les entreprises, tout comme l’ensemble des services de l’État et des collectivités ont de plus en plus recours au service de consultants ou de formateurs indépendants. L’externalisation de ces prestations intellectuelles garantit au client une expertise, une rapidité d’exécution et une baisse de la masse salariale non négligeables.
Si le marché compte actuellement quelques 12 000 entreprises spécialisées dans l’étude et dans le conseil, de plus en plus de consultants se tournent vers l’indépendance afin de gérer au mieux leur autonomie et leur portefeuille client.
Cependant, si le marché pèse à l’heure actuelle un peu de quatre milliards d’euros, il est en croissance constante de plus de 3.5% par an. Face à cette manne vous êtes sans cesse plus nombreuses et plus nombreux à vouloir vous lancer dans l’aventure pour devenir consultants indépendants. Une certaine idée de l’indépendance qui se concrétise pour plus de 20% des jeunes diplômés des écoles d’ingénieurs et 30% des diplômés d’écoles de commerce. Ces chiffres de plus en plus élevés sont étroitement liés au phénomène du Big Quit version frenchy.
Que vous soyez consultants juniors ou consultants seniors, avant de vous lancer, certains conseils peuvent vous éviter bien des déconvenues, des pertes de temps, des déboires financiers et un stress inconsidéré.

Les 7 étapes incontournables avant de lancer une offre de service

Les métiers du consulting ou de la formation peuvent se décliner sous de nombreuses formes et services de prestation attendus par les clients, diffèrent d’un marché à l’autre. Il est donc indispensable d’avoir une parfaite connaissance du marché que vous allez viser pour vos premières prestations. Depuis les services de l’État en passant par les grands groupes internationaux jusqu’aux TPE, les prestations attendues sont différentes, les niveaux d’expertise attendus ou requis diffèrent également. Autre facteur à prendre en considération, l’évolution de ces marchés et de vos besoins afin de demeurer toujours au top et de pouvoir anticiper les besoins de vos clients afin de les fidéliser. Enfin, avec un tout petit peu de recul, on se rend compte que de nombreux consultants sont contraints de cesser leur activité car les prestations qu’ils proposent sont dépassées ou qu’il n’ont pas su se former aux dernières innovations technologiques alors même que leurs concurrents ont beaucoup misé sur la formation.
Afin de vivre comme il se doit de votre expertise et d’en tirer les revenus attendus, voici quelques conseils qui sont tous aussi importants les uns que les autres.

1# Acquérir une parfaite connaissance de sa concurrence

Avant de vous lancer dans l’aventure du consulting indépendant, la première des choses à faire et à intégrer dans votre Business Model c’est l’état de la concurrence. En effet, il y a peu de chances que vous soyez la seule ou le seul expert de votre domaine sur votre marché cible. Quels sont vos concurrents directs indépendants ? Quel âge ont-ils ? Depuis combien de temps œuvrent-ils dans ce domaine d’activité ? Quels sont leurs principaux clients ? Ont-ils une particularité ou une formation spécifique ?
En matière de concurrence indirecte, quelles sont les principales entreprises d’étude et conseil qui œuvrent dans votre domaine d’activité ? Ces sociétés sont-elles implantées dans le secteur géographique que vous visez ? Quelle est la fiabilité juridique et la santé financière de ces entreprises ?

2# Savoir tarifer ses différentes offres au juste prix

Certains de la qualité de vos prestations intellectuelles et séduits par les revenus affichés par d’autres consultants ou formateurs indépendants, de nombreux consultants fraîchement arrivés sur le marché de l’indépendance ont tendance à pratiquer des tarifs déconnectés de toute forme de réalité. Entre celles et ceux qui veulent tout écraser et rafler tous les appels d’offres avec des prix « au ras des pâquerettes » et celles et ceux qui surévaluent la qualité de leur travail, il faut savoir raison garder. S’il peut parfois être compliqué de tarifer son travail, le Portage salarial se base, lui, sur le TJM. Ce taux Journalier moyen est une base de calcul juste et fiable. Chaque consultant, en fonction de la qualité et la durée de mission proposée, fixe un prix de journée en fonction de prix communément pratiqués à compétences égales. Les entreprises de Portage salarial qui ont une parfaite connaissance de ces marchés connaissent la fourchette dans laquelle chaque consultant peut se positionner sans risque et manière cohérente.

Pour approfondir, téléchargez notre livre blanc dédié au TJM.

3# Être en capacité d’identifier son cœur cible

En début d’activité, chaque consultant a tendance à vouloir s’inscrire à tous les marchés afin de multiplier les missions et de commencer à rentrer de l’argent. Cette manière de se disperser n’est malheureusement pas propice au bon développement d’une activité de consultant ou de formateur. Chaque formateur, chaque consultant, bien qu’il dispose d’un savoir faire général est spécialiste d’un domaine en particulier. C’est ce secteur d’activité bien spécifique qu’il faut viser et ce, pour plusieurs raisons. D’abord, vous serez ainsi en capacité de séduire les acteurs majeurs de votre secteur de prédilection, ensuite, grâce cette expertise pointue, vous aurez tôt fait d’acquérir une certaine notoriété qui nourrira, à elle seule, votre communication et votre réputation.

4# Avoir une parfaite connaissance des marchés locaux actuels et des prospectives économiques locales

Pour être en mesure de revendiquer un statut de consultant ou de formateur expert, il faut avoir une parfaite connaissance de son cœur de cible, de ses besoins spécifiques et anticiper ses besoins à venir. Bien que chaque domaine d’activité n’ait pas des besoins standardisés, il n’en demeure pas moins vrai que chaque entreprise a son fonctionnement propre et des besoins uniques en phase avec sa localisation, la culture locale, etc.
Afin de coller au mieux aux besoins des principaux acteurs locaux, il faut également avoir une parfaite connaissance des marchés de second cercle ou des marchés internationaux et de savoir faire preuve d’une bonne capacité d’analyse afin d’anticiper les changements et les évolutions du marché global. Connaître les principaux changements en matière de politique économique locale, d’urbanisme, etc.

5# Apprendre à planifier son temps de travail et son temps de formation

Tout feu, tout flamme, rien ne sert de s’épuiser à la tâche. Chaque consultant ou indépendant entend bien remplir, avec brio, des missions rémunératrices en enchaînant les contrats. Si, dans un premier temps, quelques missions en amènent d’autres, un peu comme par magie, tous les formateurs et autres consultants experts vous le diront, il faut consacrer du temps à l’auto formation. Malheureusement, par manque de temps ou par manque de moyens, les indépendants rechignent à entamer des sessions de formation qu’ils trouvent trop chronophages ou trop onéreuses. Grave erreur. Et oui … Dans un monde en constante évolution, où seule l’expertise doit être de rigueur, chaque minute inutile est une minute perdue. Hors de question lorsque l’on a la prétention de rester au top level de lésiner sur la formation. Les clients qui ont recours aux indépendants n’ont, en général, pas la ressource nécessaire en interne pour mener un projet spécifique à son terme. Vos clients attendent de vous de l’innovation, des propositions concrètes qui leur permettront d’avoir un train d’avance sur leurs concurrents. Si l’indépendant n’est pas au faîte des dernières technologies il perd ses marchés les uns après les autres au profit de jeunes loups aux dents acérés.
Découverte de nouveaux logiciels, maîtrise des nouvelles méthodes de travail, de nouveaux matériaux… La formation est incontournable. Si pour l’indépendant, cette démarches passe régulièrement au second plan, en portage salarial, chaque salarié porté bénéficie de formations régulières selon ses besoins.

6# Anticiper le financement de ses assurances professionnelles et des certifications obligatoires

Comme dans la gestion de tous foyers, les assurances et les mises au norme sont des incontournables. Les indépendants doivent également financer leurs assurances professionnelles ainsi que le RCPRo. Ces assurances viennent protéger les indépendants en cas d’accident au sein de l’entreprise dans laquelle ils exercent leur mission. Ces assurances ont un coût qui vient plomber les revenus de l’expert en prestation intellectuelle. De plus, de plus en plus de secteurs sont codifiés et encadrés par des normes et des certifications. Ces agréments ont un coût certain qui doit assumer l’indépendant, au risque de ne plus pouvoir exercer son activité professionnelle.
En portage salarial, chaque salarié voit ces certifications et autres agréments pris en charge par l’entreprise de portage salarial qui le salarie le temps de sa mission.

7# Connaître les différents statuts juridiques à adopter

S’il est un bien une démarche aussi incontournable que complexe à aborder pour les consultants et pour les formateurs qui aspirent à l’indépendance, c’est bien le choix du statut juridique à adopter. Il est très difficile de parvenir à faire un choix juste et parfaitement adapté à la situation de chacun. De ce statut juridique dépend directement la protection sociale du consultant ou du formateur, mais également le régime social dont relèveront son conjoint et ses enfants. En fonction des biens immobiliers de chacun, ce patrimoine peut se voir engagé directement. Si l’indépendant peut protéger ses biens immobiliers, il est fort probable qu’il doive immobiliser un capital financier plus ou moins conséquent pour lancer sa structure. Sinon, il prend le risque de voir son chiffre d’affaires limité par un plafond fixé par les pouvoirs publics. Il faut également être bien conscient que lorsqu’il se lance dans l’entreprenariat, l’indépendant perd ses droits à l’assurance chômage, qu’il va devoir se créer sa propre retraite complémentaire, qu’il devra anticiper financièrement ses périodes congés, payer ses assurances professionnelles et qu’il fait, globalement une croix sur de nombreux avantages sociaux et fiscaux qu’il avait lorsqu’il était salarié. Avant de vous lancer dans le choix d’une statut juridique et fiscal, peut être qu’un simple coup d’œil au concept du portage salarial peut s’avérer salvateur…

La valorisation du métier de consultant formateur en portage salarial

A l’heure actuelle c’est près de 50% des consultants indépendants qui optent pour le Portage salarial, et ce chiffre est en constante augmentation. En effet, ces experts en conseils et en prestations intellectuelles optent pour le statut le plus moderne et le mieux adapté tant à une société en mouvement qu’aux aspirations de professionnels rigoureux épris de liberté. Si, en portage salarial, chaque salarié porté est son propre apporteur d’affaires et bien qu’il négocie lui-même la qualité, la durée, les modalités et les contours de ses missions avec ses différents clients, il n’en demeure pas moins vrai que le portage salarial est un écosystème particulièrement riche. Outre les chargés de missions, qui suivent chaque salarié porté pas à pas, les experts juridiques qui vérifient la validité des contrats, …, le portage salarial est un lieu d’échanges, un univers particulièrement enrichissant, mais également un lieu de cooptation. Opter pour le portage salarial est la solution la plus sereine et celle qui permet à chaque expert de se consacrer à 100% à son cœur de mission. En portage salarial, pas de biens personnels engagés, pas de statut juridique complexe à étudier, pas de comptabilité ni besoin de s’attacher les services d’un cabinet comptable. De plus ce statut innovant est de plus en plus prisé par les grandes entreprises qui ont régulièrement recours aux services experts de ces professionnels avisés. Le portage salarial ce sont tous les avantages du salariat sans les inconvénients d’une hiérarchie sclérosante et omniprésente.
Enfin, pour les formateurs indépendants qui ne bénéficient pas de la certification Qualiopi, indispensable depuis le 1er Janvier 2022, sachez, que certaines entreprises de portage salarial, à l’instar de Portageo, vous permettent d’exercer votre activité de formateur en bénéficiant de la certification acquise par l’entreprise. Là encore, Portageo permet à tous les formateurs indépendants, un gain de temps, d’argent et d’énergie propice à leur développement sur un marché particulièrement concurrentiel.

En savoir plus

Questions fréquentes sur le Portage salarial

Explorez notre base de connaissances sur le fonctionnement du Portage salarial.
 

L'offre Portageo

Une offre de frais de gestion dégréssifs à vie avec un accompagnement 100% personnalisé pour développer votre chiffre d’affaires.
 

Avis et témoignages

Découvrez le choix unanime de centaines d’indépendants qui vous aideront dans le choix délicat de votre société.
 

Contactez-nous

Nos consultants RH vous rapellent immédiatement pour vous proposer la solution de portage salarial la plus adaptée à votre situation personnelle

keyboard_arrow_up