chevron_right

Tarif Freelance : faut-il facturer au jour, à l’heure ou au forfait ?

Si le concept de l’entrepreneuriat et donc de l’indépendance a largement de quoi séduire toutes celles et tous ceux qui étouffent, se sentent prisonniers d’un travail salarié routinier ou estiment être sous payés au regard de leurs aptitudes et de leur engagement, il n’est cependant pas toujours simple de sortir du concept du salariat. Jour après jour, semaine après semaine, les millions de salariés français n’ont généralement pas de questions à se poser quant au montant de leur salaire mensuel. C’est d’ailleurs une garantie non négligeable.

Franchir le cap de l’indépendance signifie aussi et surtout devoir repenser ses conditions de rémunération et ses ambitions en matière de salaire. Il faut donc se focaliser autant sur les tarifs des Freelances du marché, que sur ses propres compétences professionnelles, la valeur ajoutée que l’on pourra facturer à son client et ses ambitions financières. Un exercice parfois complexe qui plonge nombre d’indépendants dans une survalorisation ou une dévalorisation de leurs compétences réelles.

Le Tarif Journalier Moyen (tjm)

Selon la profession exercée le mode de rémunération diffère. On peut se faire rémunérer, à la tâche, au forfait de mission, à la journée, au mois…
Dans tous les cas de figure, l’indépendant doit être capable de raisonner en tarif journalier moyen pour se projeter sur un chiffre d’affaire mensuel. Pour avoir une idée de ce TJM il faut regarder à rebours, c’est à dire partir du salaire net que l’on compte se verser. Ce salaire net s’entend imputé de toutes les charges dont le freelance doit s’acquitter.

Pour un indépendant, il faut compter en moyenne entre 40% et 25% de charges obligatoires (hors frais de déplacement, de nourriture, d’amortissement…) selon sa raison sociale. Il faudra donc facturer au client un taux horaire qui tient compte des compétences, des charges et autres frais. Ce taux sera bien entendu multiplié par le nombre d’heures de travail nécessaires à l’accomplissement de la mission, multiplié par le nombre de semaines…C’est aujourd’hui le mode de calcul le plus répandu car le juste tant pour le prestataire que pour le client.

On estime aujourd’hui qu’un indépendant bénéficiant par exemple d’une vingtaine d’années d’expertise (ou sur un marché qui manque cruellement de compétences) dans un domaine de pointe peut appliquer une TJM de 1 000€. C’est aussi la loi de l’offre et de la demande qui anime les marchés.

Le tarif horaire

Les missions pour lesquelles les entreprises mandatent un intervenant extérieur se quantifient le plus souvent en terme de journées, de semaines ou de mois. Ils ont recours à des compétences de pointe qui requièrent un minimum de temps. C’est sans doute la raison pour laquelle les freelances ne facturent pas leurs prestations à l’unité horaire, bien qu’ils aient normalement défini ce taux précisément pour proposer à leurs clients un Taux journalier moyen. Le client est plus enclin à payer pour un « package quotidien » que pour un tarif horaire relativement contraignant et réducteur.

Le forfait

Dans certaines professions, la rémunération s’entend généralement en terme de forfait : on facture un tant pour un résultat prédéfini, quelque soit le temps passé. Même s’il peut sembler rassurant, car calculé par avance, ce mode de rémunération peut s’avérer peu rémunérateur.

En effet, toutes les missions ne se ressemblent pas et même si, à priori, elles peuvent paraître semblables, il se peut que le temps passé ou les compétences nécessaires s’avèrent nettement supérieures au forfait prédéfini. D’autre part, ce mode de calcul n’est pas équitable selon la structure dans laquelle l’indépendant va intervenir (PME ou multinationale).

Dans certains domaines comme celui de la rédaction la base de calcul est l’acte établi ou le nombre de mots rédigés. Si le client est satisfait de la prestation il y a fort à parier qu’il confie d’autres missions à son prestataire, au quel cas, il faudra établir un nouveau contrat. Si la rémunération a été établie sur un TJM, le freelance restera donc dans la continuité de sa facturation sans devoir avoir recours à un nouveau contrat.

Déterminer un tarif plancher

Afin de ne pas travailler à perte, vous devez impérativement connaître le seuil en dessous duquel vous ne gagnerez pas d’argent. Vous devez avoir une idée très précise de votre taux horaire afin de rentabiliser votre travail tout en prenant bien soin de vous inscrire dans une fourchette tarifaire moyenne. En effet, il y a de plus en plus de prestataires de service sur le marché du travail et il se peut que la concurrence soit rude. Il ne faut donc pas surévaluer ses compétences au risque de faire fuir les prospects.

En revanche, bien conscient de ses aptitudes et de la valeur ajoutée qu’il est susceptible d’apporter à son client, l’indépendant peut valoriser, lors de la négociation des compétences supplémentaires qu’il facturera. Il faut toujours garder présent à l’esprit que le client fait appel à une ressource externe à son entreprise pour accroître sa rentabilité. Il a lui aussi à cœur de pérenniser son entreprise.

Vous ne devez donc pas lui couter plus cher que ne lui couterait un collaborateur à compétences égales. Refuser une mission car elle ne sera pas suffisamment rémunératrice c’est aussi savoir affirmer votre expertise et valoriser votre expérience. Rien ne vous empêche en revanche de consentir une remise à un client en fonction de sa fidélité ou de ses propres contraintes financières.

Un nouveau guide pour déterminer votre tarif freelance

Comme nous l’avons vu précédemment, le montant des prestations des travailleurs indépendants varient considérablement d’une profession à l’autre et d’une compétence à une autre. Afin de s’y retrouver et de ne pas sous évaluer ou sur évaluer vos compétences, il existe un guide particulièrement complet, et surtout à jour, des barèmes aux quels on peut se référer pour asseoir son TJM en étant freelance.

Prestation de service, prestation intellectuelle, juniors, seniors, experts...chacun parviendra à s'y retrouver. Marketing, RH, informatique, formation, industrie, management, finance...vous trouverez dans notre guide pratique une mine d'informations particulièrement utiles pour toutes celles et tous ceux qui ont encore du mal à se positionner.

En savoir plus

Questions fréquentes sur le Portage salarial

Explorez notre base de connaissances sur le fonctionnement du Portage salarial.
 

L'offre Portageo

Une offre de frais de gestion dégréssifs à vie avec un accompagnement 100% personnalisé pour développer votre chiffre d’affaires.
 

Avis et témoignages

Découvrez le choix unanime de centaines d’indépendants qui vous aideront dans le choix délicat de votre société.
 

Contactez-nous

Nos consultants RH vous rapellent immédiatement pour vous proposer la solution de portage salarial la plus adaptée à votre situation personnelle

keyboard_arrow_up