chevron_right

Directeur de transition indépendant : les 10 missions incontournables

Directeur de transition indépendant : les 10 missions incontournables

Le directeur de transition est un manager de transition qui apporte ses compétences à l’entreprise lorsque celle-ci doit entamer une période de changement. Fusion, acquisition, changement de système informatique, sortie de crise sociale, elle ou il sait intervenir au bon moment armé de ses multiples expériences. Son regard externe est capital pour dépasser les clivages.

C’est en général une femme ou un homme d’expérience au sommet de son art. Son avenir professionnel est prometteur tant le monde de l’entreprise a besoin de spécialistes disponibles et efficaces. On peut devenir manager de transition dans de multiples domaines, tous les secteurs de l’entreprise sont ouverts à ses actions. Cet emploi d’exception se prête parfaitement au portage salarial qui lui procure toute la sérénité dont il a besoin pour accomplir sa mission.

Le directeur de transition, un indépendant au sommet de son art

L’univers de l’entreprise est un monde changeant. Changer et s’adapter c’est se donner plus de chances de survie sur des marchés mondialisés de plus en plus pressés, de plus en plus exigeants. A l’heure de la révolution digitale les sociétés, toutes activités confondues, doivent toujours être au mieux de leurs performances pour préserver leurs parts de marché et pour en gagner de nouvelles.

Si les rouages de la machine entreprise sont grippés, ou si elle traverse une zone de fortes turbulences, il est alors temps de faire appel au manager de transition. Elle ou il saura faciliter une fusion ou une acquisition, prendre en main un changement de système informatique ou limiter ses dysfonctionnements. Elle ou il aura l’idée commerciale novatrice qui remettra l’entreprise sur les rails. Les managers de transition ne sont plus les coupeurs de têtes d’autrefois.

Quelle que soit sa profession d’origine, DAF, DSI ou bien encore DRH, le manager de transition doit avant tout être le spécialiste capable de gérer la dynamique du changement. Elle est très complexe et exige compétences et expériences. C’est un travail qui nécessite une grande maîtrise de soi tant le changement peut être anxiogène pour ceux qui le subissent.

En plus d’une maîtrise du métier précis qu’il exerce au sein de la transition, celui qui la conduit doit faire montre de self contrôle et ne comptera jamais ses heures. Le stress est d’autant plus exacerbé que le directeur de transition doit constamment veiller à limiter au maximum les impacts financiers du changement.

Un métier d’avenir en pleine ascension

Le moins que l’on puisse dire c’est que le manager de transition a le vent en poupe. Après l’année 2016 qui a vu une augmentation de 23% du nombre des missions dévolues aux directeurs de transition, le chiffre est passé à 26% pour l’année 2017. Nombre de ces travaux temporaires étaient autrefois le pré carré des sociétés de conseils, elles se voient débordées par une profession plébiscitée par les entreprises. Pour mémoire, la croissance attendue pour les sociétés de conseil qui proposent des services de transition ne sera que de 10% en 2017, soit moitié moins. A l’issue de leur mission, seuls 10% des managers de transition optent pour un CDI dans l’entreprise qui les a embauchés.

Le marché du management de transition représente environ 2.000 missions annuelles. Elles durent sept mois en moyenne et sont surtout assurées par des ex-cadres dirigeants. Ils agissent en indépendants, de plus en plus sous le régime du portage salarial ou sont détachés par des cabinets spécialisés. Le chiffre d’affaire, tous domaines de transition confondus, est de 300 à 350 millions d’euros annuels. Ce sont environ 60 pure players du management de transition qui sont recensés par la Fédération Nationale du Management de Transition (FNMT). Malgré tout le marché français est loin de pouvoir rivaliser avec celui de nos voisins allemands. Celui-ci est 6 fois plus important, il dépasse allègrement les 2 milliards d’euros.

Toute une palette de compétences à pourvoir

Si le manager de transition était autrefois issu des secteurs financiers, de la DRH ou encore de la direction informatique, ce sont désormais tous les secteurs de l’entreprise qui peuvent bénéficier de ses compétences. Nous avons sélectionné 10 métiers, ou missions, où les directeurs de transitions peuvent exercer leurs talents.

Les professions de direction, d’organisation et de gestion de l’entreprise ont été les premières à faire appel aux managers de transition.

1# La directeur général de transition

Le directeur général de transition est en général sollicité lors de changement majeurs au sein de la société. Lors d’une fusion ou d’une acquisition, par exemple, le poste de DG peut être temporairement laissé vacant, souvent pour donner suite aux souhaits des actionnaires. Il faut cependant continuer à pouvoir diriger la structure sans faillir afin de ne pas mettre en danger son intégrité.

2# Le directeur administratif et financier (DAF) de transition

Le besoin de recourir à un directeur administratif et financier (DAF) de transition peut se faire sentir lors d’un changement radical des procédures comptables de l’entreprise. Cela peut être le cas lors de l’ouverture des activités à l’international lorsque les talents d’un spécialiste des marchés mondialisés sont essentiels à cette projection du fonctionnement de l’entreprise.

3# Le directeur Marketing de transition

Le directeur Marketing de transition est celui qui sera capable de remettre sur les rails une démarche publicitaire défaillante. Il comprendra les raisons de l’échec et proposera des solutions que seule une pensée extérieure aux traditions de l’entreprise saura imaginer. Cette vision fraîche sera souvent le seul moyen pour reprendre le contrôle d’une situation due à des erreurs d’évaluation commerciales.

4# Le directeur commercial de transition

Le directeur commercial de transition va souvent avoir pour tâche la remise en question des procédures et des méthodes de commercialisation de l’entreprise. En réorganisant les circuits de vente et en redistribuant le rôle des commerciaux il préservera les parts de marché de l’entreprise. Même le meilleur des produits peut être mal vendu.

5# Le DSI de transition (systèmes informatiques)

Le DSI de transition intervient souvent en tant que pompier du numérique. Fort de ses multiples expériences il saura répondre rapidement aux difficultés rencontrées par l’équipe interne. Il peut tout aussi bien être une force de proposition lors d’un changement de système de traitement des informations. Il sait d’expérience les solutions qui peuvent adoptées rapidement et à moindre frais.

Les postes opérationnels de l’entreprise sont aussi confiés à des spécialistes qui savent résoudre rapidement des problèmes qui handicapent la production.

6# Le directeur des opérations de transition

Le directeur des opérations de transition intervient souvent au pied levé pour remplacer un des rouages essentiels de la production. Si ce poste de chef d’orchestre de l’appareil de production est laissé vacant trop longtemps, les revenus de l’entreprise en pâtiront tôt ou que tard.

7# Le directeur de production (industriel) de transition

Le directeur de production (industriel) de transition doit s’assurer que la machine ne s’arrête pas. Ses compétences sont particulières car ses connaissances des machines et des contraintes de production doivent lui permettre de s’adapter très rapidement aux équipements et aux procédures utilisés par l’entreprise-hôte.

8# Le directeur d’usine de transition

Le directeur d’usine de transition est au centre des problématiques réelles de production. Il doit être particulièrement souple et expérimenté pour faire face à des problèmes quotidiens. Il doit disposer de qualités relationnelles exceptionnelles pour désamorcer les inévitables tensions au sein d’équipes de production dont il n’est pas familier.

9# Le directeur supply chain de transition

Le directeur supply chain de transition vient avec ses connaissances dans l’art de la négociation avec les fournisseurs. Il peut aussi être amené à partager son carnet d’adresse fournisseur. Dans ce cas il aura été choisi car il a de l’expérience dans un domaine d’activité semblable à celui de l’entreprise qui l’emploie temporairement.

10# Le directeur qualité de transition

Le directeur qualité de transition est là pour appliquer à la lettre les directives de la qualité à tous les domaines de l’entreprise auxquels il a accès. Son apport est surtout motivé par sa grande connaissance des textes réglementaires constamment remise à jour et augmentée.

Découvrez un métier très prometteur grâce à notre livre blanc

Beaucoup de professionnelles et de professionnels ignorent encore que leurs compétences les rendent parfaitement éligibles aux fonctions de manager ou directeur de transition. Quelle que soit leur spécialité elles ou ils ont tout à gagner à s’informer en détail sur un profession d’avenir en consultant notre livre blanc « Devenir manager de transition ». Ils pourront y découvrir l’histoire passionnante d’un métier imaginé il y a déjà plusieurs décennies pour des raisons bien particulières.

Ils découvriront les arcanes de pratiques spécifiques qui obéissent à des règles et des méthodes totalement adaptées au changement. Ils pourront aussi comprendre pourquoi les managers de transition sont de plus en plus nombreux à choisir le portage salarial comme mode d’expression professionnel de leurs compétences. C’est en fait un statut de salarié très indépendant et libéré de nombreuses contraintes qui semble avoir été taillé sur mesure pour cette activité.

Contactez-nous

Nos consultants RH vous rapellent immédiatement pour vous proposer la solution de portage salarial la plus adaptée à votre situation personnelle

keyboard_arrow_up