chevron_right

Le Legal Design, une piste à explorer pour tout consultant juridique

Le Legal Design, une piste à explorer pour tout consultant juridique

Le Legal design en quelques mots

La tentation est grande de réduire le Legal Design à une série de graphiques ou de modélisations. Cette nouvelle approche didactique qui tend à rendre accessible et facilement compréhensible le droit et ses subtilités, s’attache évidemment à la forme mais constitue bien une petite révolution dans le domaine jusqu’alors très cloisonné du droit. La visée de cette démarche innovante réside dans son ouverture à l’autre et au client. Elle suppose une réelle capacité à confronter sa vision à d’autres points de vue. Ses objectifs sont simples :

  • Aider le néophyte autant que le juriste ;
  • Créer un meilleur système d’application du système juridique et un meilleur système de traitement ;
  • Travailler à des améliorations progressives à court terme et à des changements décisifs à long terme.

Alors que les textes de droit et les contrats établis par les professionnels restent parfois abscons, le Legal Design, en recourant entre autres à des graphiques explicatifs, intéresse directement son destinataire. C’est cette relation immédiate que cette démarche veut explorer et approfondir. Comme toute nouvelle piste, celle-ci a besoin d’être arpentée par de nombreux marcheurs animés par le même désir de créer et de fournir des outils performants à une clientèle qu’ils veulent plus confiante car plus éclairée.

De façon à cimenter cette base de données encore trop fraîches, certains juristes choisissent de travailler ensemble. Comme corollaire à cette approche, l’association Open Law, dans le cadre le projet « Think LeD » se donne pour mission depuis 2018, d’explorer les champs du Legal Design.

Juristes, entrepreneurs, membres d’associations, ingénieurs et designers se réunissent mensuellement pour imaginer et créer de nouvelles solutions autour de cas d’usage. Leurs résultats d’expérimentations établissent les bases et les principes du Legal Design. De nouvelles applications, mises à la disposition des professionnels, sont autant de moyens ingénieux d’élargir ce courant qui ne fait que grossir au sein de la profession juridique.

Mais quel est le rôle du consultant juridique ?

De par ses fonctions et sa formation, le consultant juridique doit disposer de nombreuses compétences. C’est lui qui :

  •  Rédige des consultations juridiques à la demande des administrations et établissements publics de l’État après avoir assuré une expertise juridique, de manière indépendante, au profit des administrations et établissements publics de l’État. Il défend leurs positions dans le cadre des procédures contentieuses. il a également en charge la rédaction des mémoires contentieux pour ces mêmes administrations.
  • Doit se tenir informé des changements juridiques pour pouvoir les diffuser auprès de ses clients. Pour ce faire, il est en capacité de collecter les informations juridiques pertinentes notamment dans les bases de données
  •  Conseille sa clientèle en matière d’interprétation de textes, de transaction et d’exécution des décisions juridictionnelles
  • Analyse les besoins et les contraintes relatifs aux services de l’entreprise

Quels sont les avantages du Legal Design pour le consultant juridique ?

Dans ces différents domaines d’expertise, l’approche de Legal Design s’avère un auxiliaire particulièrement efficace pour tout ce qui est relation avec la clientèle. Elle permet :

  • Une résolution améliorée des problèmes : être plus avant-gardiste et plus créatif dans la recherche de solutions aux problèmes.
  • Des services centrés sur le client : mettre l’accent sur le client pour leur fournir de meilleurs services adaptés à leurs besoins explicites et parfois implicites. En effet, certaines problématiques sont parfois difficiles à aborder. Cette nouvelle voie plus franche permet au client de s’ouvrir plus largement au juriste, en toute transparence.
  •  Une meilleure communication : il s’agit de communiquer des informations – en particulier des informations juridiques complexes – de manière plus claire, plus convaincante et plus utilisable.
  •  Une profession juridique plus riche : en créant un nouvel ensemble de parcours professionnels et de possibilités pour les avocats, avec de nouveaux types d’emplois et de compétences. C’est l’ouverture à de nouveaux métiers comme le Legal Designer qui maîtrise parfaitement cette approche qui concilie l’expertise juridique à la maîtrise des outils de communication et du design.
  •  Une meilleure organisation de sa vie professionnelle : en développant de nouvelles méthodes de collaboration, en améliorant la prise de décision, et en bâtissant des communautés plus fortes au sein de l’exercice juridique. C’est déjà le cas avec l’association Open Law qui va offre un espace d’expérimentations dans le domaine juridique. Ses nouvelles méthodes sont exploitables par ses membres et tous ceux qui veulent adhérer à cette démarche.
  • Des nouveaux produits et services : pour générer de nouvelles idées sur la manière de servir les clients, les avocats et le grand public – par le biais de la technologie ou autrement – et pour intégrer des idées dans des produits et des entreprises viables. Certains logiciels comme Indesign sont adaptés pour créer ces outils. Des entrées sont suggérées pour faciliter l’acquisition de ces nouveaux particulièrement innovants.

Il reste à mesurer si ces prestations sont rentables. Peuvent-elles induire une meilleure rémunération ou Tarif Jour Moyen pour les juristes qui s’en emparent ? Pour l’instant, les retours sur expérience observés concluent que cette perspective est envisageable.

Néanmoins, il s’avère nécessaire qu’elles soient mûrement pesées en termes d’offre, de public, de processus internes, de tarif et de diffusion. Elles offrent aux consultants du droit l’opportunité de se faire connaître d’une clientèle nouvelle, parfois néophyte il reste ensuite à les conduire vers un accompagnement plus rentable.

C’est l’occasion de faire procéder à des processus comme les auto-diagnostics pour offrir aux entreprises la possibilité d’évaluer elles-mêmes leur niveau de risque. C’est aussi le moment de proposer des calculettes pour permettre aux salariés d’estimer eux-mêmes leur solde de tout compte… Toutes ces applications sont déjà envisageables.

 

Portageo accompagne les consultants juridiques dans leur démarrage d’activité

Les consultants juridiques disposent d’ores et déjà de banques de données, de retours sur expériences et d’outils pertinents et performants pour s’engager dans cette démarche qui, à terme, leur ouvrira une nouvelle clientèle. L’investissement, en termes de formation et de collecte d’informations est déjà rentable.

De façon à simplifier cette approche, nous mettons à votre disposition des ressources (guides, articles thématiques), ou encore un simulateur. Vous pourrez ainsi mesurer in vivo l’impact du Legal Design dans l’exercice de votre profession.

 

Contactez-nous

Nos consultants RH vous rapellent immédiatement pour vous proposer la solution de portage salarial la plus adaptée à votre situation personnelle

keyboard_arrow_up