chevron_right

A ce qu’il paraît, « le portage salarial coûte vraiment trop cher ! »

A ce qu’il paraît, « le portage salarial coûte vraiment trop cher ! »

Le portage salarial, régime qui attire chaque année, de nouveaux adeptes, est toujours source de questionnements. Les idées reçues sur le portage sont nombreuses. Il est nécessaire de les décrypter afin de mieux les analyser. Nous avons sélectionné pour vous 8 idées reçues ou interrogations récurrentes sur le portage salarial. N’hésitez pas à nous faire part de votre opinion en commentant cet article.

1 – « Un statut fragile et non protecteur »

Une idée défendue est celle que le portage salarial, qui constitue une forme d’emploi émergente sur le territoire national, relèverait d’un statut fragile et d’un cadre juridique flou.Il y a peu de temps, le portage salarial était face à une situation juridique peu cadrée. Or, c’est loin d’être la cas, surtout depuis l’ordonnance du 2 avril 2015 et encore plus récemment, de la mise en place de la convention collective du portage salarial. Cette réglementation a été décidée et mise en place pour sécuriser les experts autonomes en portage, et aussi, les entreprises de portage.
« Une solution en faveur de l’emploi », cette affirmation a été annoncée par le Président de la République en janvier 2016. Bénéficiant d’une dynamique positive, cette nouvelle forme d’emploi attire de plus en plus d’indépendants.

2- « Le portage salarial, c’est uniquement pour les chômeurs ! »

Le portage salarial est parfois perçu comme solution créée uniquement pour les chômeurs. Ce statut représente bien évidemment une solution pour une reconversion professionnelle. En effet, il représente un bon procédé pour retrouver le chemin de l’emploi. Toutefois, considérer le portage seulement comme remède pour transition professionnelle est plutôt réducteur. Des personnes de profils très diversifiés ont recours à cette forme d’emploi, car elle répond à différentes attentes de la part des futurs auto-entrepreneurs.
En effet, le portage salarial peut être combiné par un salarié pour des missions ajoutées à son emploi régulier. Un créateur d’entreprise peut souhaiter tester un projet avant de se lancer. De plus, des professionnels consultants peuvent percevoir le portage salarial comme une solution sur du long terme, ils ont la possibilité ainsi d’exercer librement. En effet, le portage salarial permet, pour ces consultants par exemple, d’être déchargés, des tâches administratives et comptables, correspondant à du temps et du travail. Ainsi, gain de temps et d’énergie sont deux autres bénéfices de cette nouvelle manière de travailler.

3- « Un régime réservé exclusivement aux cadres »

Il est vrai que jusqu’en 2013, le portage salarial était orienté pour les cadres. L’ordonnance du 2 avril 2015 a changé la donne, à présent, le régime du portage salarial est accessible à toute personne présentant un niveau d’expertise et d’autonomie acceptable pour une recherche indépendante de clients. Donc, le statut cadre s’avère non indispensable pour l’exercice de sa profession en portage salarial.

4 – « Pas d’indemnisation pôle emploi en portage salarial »

Une autre idée préconçue concernant le portage salarial est le fait que ce régime n’entraîne aucune indemnisation pour une fin d’activité. Il est intéressant de savoir qu’un consultant en portage salarial profite du statut salarié et possède donc les mêmes droits qu’un salarié du secteur privé.
Aussi, dans une situation de chômage, il est couvert et peut obtenir les indemnisations de Pôle Emploi. Afin que ses droits sont complètement reconnus, le salarié doit justifier d’un montant de salaire équivalent à environ 2500 euros bruts au minimum pour un temps plein, à proratiser au nombre de jours de mission en cas de temps partiel.

5 -« Le portage salarial, c’est pour les jeunes ou les débutants »

D’autres pensent que le portage salarial est destiné uniquement aux jeunes. Il paraît judicieux de contrebalancer cette idée reçue en précisant que le portage salarial est accessible à des personnes en activité de tout âge, dont le niveau d’expertise s’avère suffisant pour dénicher des clients par eux-mêmes. Aussi, cette nouvelle forme d’emploi est utilisable aussi bien par des étudiants ayant terminé leur cursus universitaire que par des séniors.
De jeunes diplômés par exemple peuvent avoir recours à cette forme de travail alors qu’ils réalisent, à l’issue de leurs études, des missions de conseil. Cette solution leur évite de se lancer et de créer leur propre structure, ils peuvent ainsi tester la viabilité de leur projet.

« 6 – Le portage salarial, incompatible avec des missions à l’international »

Cet argument est faux car il est tout à fait possible d’avoir recours au portage salarial pour réaliser une mission à l’étranger. Le droit du travail en France l’autorise, la personne en question étant considérée comme salarié détaché. Une condition est tout de même nécessaire, car le salarié porté doit être résident en France pour une durée minimum de 6 mois sur 12.

7- « Le portage salarial, c’est comme l’intérim ! »

Il faut souligner qu’un consultant en portage salarial, possède le statut de salarié, et doit faire les démarches de prospection lui-même pour trouver ses prochaines missions. Aussi, il est capital de répéter que le portage salarial s’adresse particulièrement, à des experts. Aussi, leur niveau d’expertise est important pour vendre leurs compétences auprès de leurs clients potentiels.
Quand l’expert a déniché sa mission, il doit s’accorder avec le client sur le contenu de la prestation en question avec son client, comme la durée, les honoraires et l’objet. Son entreprise de portage salarial entre en contact avec le client. Il est vrai que l’entreprise de portage accompagne le salarié dans son démarchage grâce à des formations proposées régulièrement.

8- « Le portage salarial, c’est vraiment trop cher ! »

Parfois, le portage salarial est défini comme régime trop cher, en comparaison avec une création d’entreprise ou un régime d’auto-entrepreneur. Un auto-entrepreneur bénéficie de cotisations sociales plus réduites. Il ne possède pas la même couverture sociale qu’un consultant en portage. L’entreprise de portage propose un accompagnement indispensable au salarié porté, des conseils précieux et garantit une solidité certaine, tant appréciée lors d’une négociation avec ses clients.
Par ailleurs, la société de portage salarial peut garantir une avance de salaire, indépendamment de l’entreprise cliente. Il s’agit d’un service proposé par certaines sociétés de portage comme Portageo. Enfin, en tant que salarié, le consultant en portage bénéficie de la convention collective inhérente à la société de portage salarial.

Contactez-nous

Nos consultants RH vous rapellent immédiatement pour vous proposer la solution de portage salarial la plus adaptée à votre situation personnelle

keyboard_arrow_up